Performance

Océan Indien

11e Forum économique des îles de l’océan Indien : « Travailler à la cohérence d'une offre régionale »

Le 11e Forum économique des îles de l’océan Indien (FEIOI) s’est tenu à Madagascar du 26 au 28 septembre 2018. Njaratiana Rakotoniaina
Pour sa 11e édition, le « Davos de l'océan Indien » s’est intéressé à la coopération avec l'Afrique continentale. Pour conquérir le marché africain, les îles ont besoin de développer une stratégie commune, étant en situation déficitaire au regard des balances commerciales.

« Osons croire qu’à travers ce forum, nous posons la première pierre du Davos de l’océan Indien. » C’est en ces termes que Pascal Plante, président de l’Union des chambres de commerce et d’industrie des îles de l’océan Indien (UCCIOI), a caractérisé le 11e Forum économique des îles de l’océan Indien (FEIOI) qui s’est tenu à Madagascar du 26 au 28 septembre 2018. L’événement annuel, porté depuis 2005 par l’UCCIOI, est majeur pour les acteurs publics et privés de la zone. En dix éditions, 91 résolutions ont été portées et reprises notamment par la Commission de l’océan Indien (COI). Le11e Forum n’a pas dérogé à la règle puisque près de 200 entreprises y ont participé et 250 rencontres « BtoB » s'y sont tenues. Cette année, la coopération « océan Indien-Afrique continentale » a été le focus de l’événement. « Il s’agit de jeter un pont entre les entreprises de nos îles et les entreprises africaines », a fait valoir Noro Andriamamonjiarison, présidente de la Chambre de commerce et d’industrie d’Antananarivo. Pour  conquérir le marché africain, il faut développer une vraie stratégie commune, car les îles sont en situation déficitaire au regard des balances commerciales par rapport à la Communauté de développement d'Afrique australe (SADC) et le Marché commun de l'Afrique orientale et australe (COMESA). À cet effet, les pays doivent sérieusement se (re)mettre en question et jouer groupés.

Manque d’intégration

Les problèmes de productions, normes, procédures administratives, déficit de connectivité aérienne et/ou maritime inter-îles ont été évoqués. D’après la société coopérative d'intérêt collectif réunionnais, Cité des dirigeants, il faut travailler à la cohérence d'une offre régionale parce qu'il y a une compétition caractérisée par des cloisonnements où « chacun travaille un peu dans son coin ».
De fait, les échanges commerciaux entre les îles sont encore très limités, à hauteur de 3 % à 6 % du commerce total des îles. Hamada Madi Boléro, secrétaire général de la COI, a ainsi avancé que les îles sont connectées mais pas intégrées. Dans cette optique, il a proposé l’idée de mettre en place des réunions des dirigeants des pays de la COI. Les formulations émises par le secteur privé et portées par la Commission pourront y être abordées et traitées de manière effective puisque les chefs d'État ont la force de décider.

Promotion des investissements

Le Forum a dégagé un certains nombre de solutions à l’instar de la mise en place d’oceanindien.biz, la plate-forme numérique dédiée aux échanges économiques entre les îles. L’outil prévoit une cartographie économique, des informations de veille stratégiques produites de manière complémentaires ainsi que des outils de travail collaboratif en ligne.
La collaboration étroite entre les agences de promotion des investissements est de même envisagée dans le but de bien coordonner la stratégie et d’avoir une synergie. Au niveau des résolutions, l'UCCIOI va établir une feuille de route stratégique qui devra s'adosser à celle de la COI, trouver une solution au problème de la connectivité entre les territoires insulaires  et maintenir un atelier permanent sur la stratégie partenariale Afrique-océan Indien. Le « bras armé économique de la COI » entend de même étudier la pertinence d'intégrer l’Organisation pour l'harmonisation du droit des affaires en Afrique (Ohada). Le rendez-vous est donné en 2019 à La Réunion pour le 12e Forum.

Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Océan Indien

11e Forum économique des îles de l’océan Indien : « Travailler à la cohérence d'une offre régionale »

« Osons croire qu’à travers ce forum, nous posons la première pierre du Davos de l’océan Indien. » C’est en ces termes que Pascal Plante, président de l’Union des chambres de commerce et d’industrie des îles de l’océan Indien (UCCIOI), a caractérisé le 11e Forum économique des îles de l’océan Indien (FEIOI) qui s’est tenu à Madagascar du 26 au 28 septembre 2018. L...