Performance

Madagascar

3e édition du Forum international des investisseurs à Madagascar et en Afrique

20 déc 2016 | PAR Njaratiana Rakotoniaina
De gauche à droite : Saholy Malet, fondatrice du Fidima, Heerun Ghurburrun, directeur du Board of Investment (BOI) de Maurice, Ikhlas Merzaq du centre régional d’investissement de l’Oriental/Maroc, Abdelkhalek Hassini, président du Collectif des associations pour le développement de l’Oriental et Me François de Senneville, avocat-associé chez FieldFisher LLP. (Photo Benjamin Reverdit).
Le Fidima s’est penché sur les financements non bancaires et le rôle des diasporas afin de soutenir les petites et moyennes entreprises. Les organismes de promotion des investissements de Maurice et du Maroc se trouvaient en première ligne des participants.

Les initiatives privées pour soutenir le développement de la Grande île se poursuivent et connaissent un certain succès. Alors que les autorités malgaches ont mobilisé les partenaires techniques et financiers lors de la conférence des bailleurs et investisseurs, la 3e édition du Fidima s’est également tenue en parallèle à Paris. Réalisé de façon indépendante, privée, et en comité sélectif, il a permis des échanges et de créer des relations d’affaires stables. Le thème retenu était : « Comment favoriser l’implantation des petites et moyennes entreprises/industries (PME/PMI) locales pour un développement durable en Afrique ». En effet, le tissu économique du continent est composé à 90% de PME qui n’ont accès ni au microcrédit, car elles sont trop grandes, ni au système bancaire en raison du problème de risque et de taille de la structure. Les débats ont ainsi tourné principalement autour des différents modes de financement possibles en dehors du secteur bancaire à l’instar de l’investissement solidaire, le « crowdfunding » et les stratégies financières. Par ailleurs, l’événement a rassemblé deux « hubs » majeurs que sont Maurice et le Maroc. Ils ont notamment été représentés par le Board of Investment (BOI) de Maurice et le centre régional d’investissement de l’Oriental afin de souligner la volonté de partager les expériences et de confirmer la solidité des liens dans toutes les strates du secteur privé et associatif grâce aux diasporas. Le rôle des diasporas a été mis en relief dans le but d’orienter leurs financements vers l’investissement productif pour sortir de la logique du don. Les diasporas présentes issues de huit pays différents ont ainsi dépassé les thématiques financières, souligné l’importance de la sécurité juridique et du droit codifié et mis en valeur les investissements inclusifs ayant un impact sociétal.
 

Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Madagascar

3e édition du Forum international des investisseurs à Madagascar et en Afrique

Les initiatives privées pour soutenir le développement de la Grande île se poursuivent et connaissent un certain succès. Alors que les autorités malgaches ont mobilisé les partenaires techniques et financiers lors de la conférence des bailleurs et investisseurs, la 3e édition du Fidima s’est également tenue en parallèle à Paris. Réalisé de façon indépendante, privée, et en comit...