Green

Madagascar

Accord pour booster la sécurité alimentaire, la nutrition et les revenus des petits producteurs

30 oct 2015 | PAR La rédaction
L’AD2M-II vise à améliorer les revenus et la sécurité alimentaire des petits producteurs, et se forgera sur les performances et les réalisations de la première phase du projet. - Stocklib © Borges Samuel
Madagascar et le Fonds international de développement agricole des Nations Unies (FIDA) ont signé un accord pour financer le Projet d’appui au développement de Menabe et Melaky – Phase II (AD2M-II).

Madagascar et le Fonds international de développement agricole des Nations Unies (FIDA) ont signé un accord pour financer le Projet d’appui au développement de Menabe et Melaky – Phase II (AD2M-II). Le coût total du projet est de 56,7 millions de dollars. Le financement comprend un prêt du FIDA d’un montant de 34,4 millions de dollars, un don de 6 millions de dollars du Programme d’adaptation de l’agriculture paysanne (ASAP), une contribution du gouvernement malgache d’un montant de 7,7 millions de dollars, auxquels s'ajoute la contribution des bénéficiaires à hauteur de 1,2 million de dollars.
L'accord de financement a été signé au siège du FIDA à Rome par François Maurice Gervais Rakotoarimanana, ministre des Finances et du budget de Madagascar, et Kanayo F. Nwanze, président du FIDA.
L’AD2M-II vise à améliorer les revenus et la sécurité alimentaire des petits producteurs, et se forgera sur les performances et les réalisations de la première phase du projet. Le financement de l’ASAP contribuera à renforcer les actions spécifiques ayant trait à la résilience des petits producteurs face aux effets du changement climatique, à savoir les aménagements hydroagricoles, y compris les périmètres d’épandage des crues et les approches de gestion des ressources naturelles.
« Sur la base des résultats positifs de la première phase, l'AD2M-II sera élargi de 19 à 44 communes dans sept districts. Il aidera les petits producteurs de l’agriculture familiale à améliorer leur production et la commercialisation », déclare Sana F.K. Jatta, directeur régional de la division Afrique orientale et australe du FIDA. « Le projet abordera également la sécurisation de la propriété foncière et la protection des droits fonciers des petits producteurs agricoles afin qu'ils puissent investir davantage dans leur terre et augmenter leurs revenus », ajoute Sana.
Le projet aidera également les petits producteurs à s’organiser en groupements, afin de négocier de meilleurs prix pour la commercialisation de leurs produits. Grâce à ce nouveau projet, huit nouvelles caisses opérationnelles seront établies pour fournir des services financiers et de crédit aux producteurs.
L’AD2M-II sera exécuté sous la tutelle du ministère malgache de l'agriculture. On estime que 57 000 familles rurales vont bénéficier du projet dont 22 000 familles bénéficient déjà de la première phase. Une attention particulière sera accordée aux femmes et aux jeunes des groupes vulnérables.
Lors de sa visite au FIDA, le ministre Rakotoarimanana a également signé l'accord de modification de prêt du Programme de soutien aux pôles de microentreprises rurales et aux économies régionales (PROSPERER) d’un montant supplémentaire de 17 millions de dollars. Le nouveau financement aidera à consolider les acquis et les réalisations  de la phase précédente du PROSPERER. Il servira également à promouvoir l'accès des microentreprises rurales aux services financiers, le renforcement des capacités et la formation des petits producteurs et des jeunes, et à protéger l'environnement.
Depuis 1979, le FIDA a financé 15 projets et programmes à Madagascar d’un montant total de 624,4 millions de dollars, dont 265,5 millions de dollars proviennent de ses propres ressources ayant bénéficié directement à 694,600 familles rurales.

Fonds international de développement agricole des Nations Unies (FIDA)

Le FIDA investit dans les populations rurales en les autonomisant afin de réduire la pauvreté, d'accroître la sécurité alimentaire, d'améliorer la nutrition et de renforcer la résilience. Depuis 1978, il a octroyé près de 17 milliards de dollars sous la forme de prêts à faible taux d’intérêt et de dons en faveur de projets qui ont touché environ 453 millions de personnes. Le FIDA est une institution financière internationale et un organisme spécialisé des Nations Unies dont le siège est à Rome – le centre névralgique des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture.
Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Madagascar

Accord pour booster la sécurité alimentaire, la nutrition et les revenus des petits producteurs

Madagascar et le Fonds international de développement agricole des Nations Unies (FIDA) ont signé un accord pour financer le Projet d’appui au développement de Menabe et Melaky – Phase II (AD2M-II). Le coût total du projet est de 56,7 millions de dollars. Le financement comprend un prêt du FIDA d’un montant de 34,4 millions de dollars, un don de 6 millions de dollars du Programme d’ad...