ID

Maurice

Affaire alléguée de corruption : le numéro deux du gouvernement révoqué

1 juil 2020 | PAR La rédaction | N°350
Ancien du MMM, le parti de Paul Bérenger, Ivan Collendavelloo avait rallié l’alliance actuellement au pouvoir. Photo : Davidsen Arnachellum

Rebondissement de taille dans l’affaire dite St-Louis. Ivan Collendavelloo, ministre de l’Énergie et des Services publics, mais surtout numéro deux du gouvernement - étant vice-Premier ministre - a été révoqué fin juin. Alors qu’il avait initialement refusé de démissionner malgré les demandes de l’opposition, il semble que de nouveaux éléments aient poussé le Premier ministre à exiger le départ (possiblement temporaire) de son partenaire politique. L’affaire a débuté le 8 juin dernier lorsqu’une enquête, effectuée par la Banque africaine de développement (BAD), a conclu que la firme danoise Burmeister and Wain Scandinavian Contractor (BWSC), a versé des pots-de-vin pour remporter un appel d’offres pour l’achat des quatre nouvelles turbines de la centrale électrique St Louis. L’achat de ces quatre turbines a été financé par la BAD entre 2014 et 2016 à hauteur de 4,3 milliards de roupies (environ 97 millions d’euros). BWSC, qui a depuis reconnu les faits, ne peut plus postuler à des appels d’offres de la BAD durant les deux prochaines années. Éclaboussé dans cette affaire, le ministre de tutelle Ivan Collendavelloo avait essayé de blanchir ses services ainsi que le CEB (Central Electricity Board), l’EDF local. Le directeur général par intérim ainsi que tout le conseil d’administration du CEB ont toutefois été révoqués, le temps que l’enquête diligentée par l’ICAC (la commission anti-corruption) aboutisse. Cette affaire, qui remet en cause la question de l’État de droit - une des forces de la proposition mauricienne - arrive au plus mauvais moment pour Port-Louis dont le secteur financier est dans l’oeil du cyclone

Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Maurice

Affaire alléguée de corruption : le numéro deux du gouvernement révoqué

Rebondissement de taille dans l’affaire dite St-Louis. Ivan Collendavelloo, ministre de l’Énergie et des Services publics, mais surtout numéro deux du gouvernement - étant vice-Premier ministre - a été révoqué fin juin. Alors qu’il avait initialement refusé de démissionner malgré les demandes de l’opposition, il semble que de nouveaux éléments aient poussé le Premier...