Performance

Maurice/Afrique

Africa Forward Together : 40 banquiers africains discutent de collaboration

24 sep 2016 | PAR African Press Organization
L’objectif d’Africa Forward Together est de permettre aux banques africaines de voir ce que la MCB peut leur offrir en termes d’opportunités et de possibilités de collaboration. La MCB se positionne, depuis quelques années déjà, comme une « banque des banques » sur le continent. - MCB
La Mauritius Commercial Bank (MCB), la première banque de Maurice et de l'océan Indien, a accueilli les représentants d’une quarantaine de banques africaines dans le cadre de sa conférence annuelle Africa Forward Together (AFT).


L’objectif de l’Africa Forward Together est de permettre aux banques africaines de voir ce que la MCB peut leur offrir en termes d’opportunités et de possibilités de collaboration. La MCB se positionne, depuis quelques années déjà, comme une « banque des banques » sur le continent. Elle propose aux institutions africaines d’externaliser certains de leurs services à Maurice ou de s’appuyer sur son savoir-faire, sa technologie et son réseau de partenaires pour progresser. Le Chief Executive du Groupe MCB, Pierre Guy Noël, insiste sur le fait que la MCB et les banques africaines ont beaucoup à gagner mutuellement en travaillant de concert.
 

« L’Afrique demeure notre principal objectif. Nous pensons qu’il y a plein de choses à faire sur le continent et beaucoup de choses que nous pouvons faire ensemble », a-t-il déclaré aux banquiers présents.  Brossant un tableau de l’état de santé financier du Groupe, Pierre Guy Noël a mis l’accent sur le fait que la MCB poursuivra sa politique d’expansion et de diversification, tant sur le plan local que régional. Il a aussi mis en relief le fait que la MCB, première banque en Afrique de l’Est, collabore déjà avec 148 banques dans 38 pays à travers le monde.
« L’Afrique demeure notre principal objectif. Nous pensons qu’il y a plein de choses à faire sur le continent et beaucoup de choses que nous pouvons faire ensemble », a-t-il déclaré aux banquiers présents.  Brossant un tableau de l’état de santé financier du Groupe, Pierre Guy Noël a mis l’accent sur le fait que la MCB poursuivra sa politique d’expansion et de diversification, tant sur le plan local que régional. Il a aussi mis en relief le fait que la MCB, première banque en Afrique de l’Est, collabore déjà avec 148 banques dans 38 pays à travers le monde.
 

Un partenariat durable

Raoul Gufflet, Deputy Chief Executive, MCB Ltd et Head du Corporate and Institutional Banking (CIB), précise que la MCB n’a nullement l’intention d’aller concurrencer les banques africaines sur leur territoire : « La MCB a l’ambition de construire des partenariats durables et grandir de concert avec les banques africaines et non cannibaliser leur business».
Le Groupe veut ainsi se positionner comme un partenaire privilégié des banques africaines plutôt que d’aller les concurrencer sur leur territoire. Alors que l’Afrique concrétise graduellement son potentiel, la MCB amplifie, de son côté, le financement du commerce régional et des projets à travers le continent. Du reste, quatre pays africains figurent en bonne place du Top 10 mondial en termes de croissance économique.

À la croisée des chemins

Bien que les fondamentaux économiques de l’Afrique demeurent généralement solides, la croissance du continent a récemment subi les contrecoups de l’atonie de l’économie mondiale et de la chute des cours des principaux produits de base, ainsi que du ralentissement et du rééquilibrage de l’économie chinoise.
Raoul Gufflet estime que l’Afrique se doit de prendre la bonne direction, vu le contexte difficile. « L’Afrique est à la croisée des chemins. AFT ne sert pas juste à vous montrer ce que la MCB sait faire, mais à explorer de nouvelles avenues de collaboration entre les banques africaines. AFT est à propos de vous, de ce que vous voulez atteindre et de ce que vous voulez mettre en pratique».

Valeur ajoutée

Les services à valeur ajoutée que la MCB propose aux banques africaines sont, entre autres, l’émission de crédits documentaires, les paiements internationaux, la gestion de la monétique, l’audit interne, le service conseil relatif à la gestion du risque, les prestations financières non-bancaires, leConsulting taillé sur mesure en fonction des besoins (changement de logiciels d’opération etc.), le Custody ainsi que l’utilisation de la plate-forme SWIFT pour les paiements internationaux. Raoul Gufflet a fait ressortir qu’une autre des stratégies de la MCB sur le marché africain concerne l’expansion du Private Banking.

Diversification payante

Les banques africaines ont beaucoup à bénéficier de la MCB de par son réseau international, son infrastructure high-tech et son expertise. L’externalisation de services à Maurice pourrait permettre aux banques africaines de réduire leurs coûts et d’améliorer leur efficacité, tout en élargissant la palette de produits qu’elles offrent à leur clientèle.  La bonne performance financière du Groupe est le fruit de la stratégie de diversification de produits et de marchés. La part des profits attribuables aux opérations à l’étranger et aux opérations non-bancaires n’a cessé de croître ces dernières années.
Du reste, 55 % des chiffres réalisés par la MCB le sont à l’étranger.

Depuis sa première édition en 2009, l’Africa Forward Together a accueilli 351 délégués, provenant de 27 pays différents et ayant représenté 108 institutions financières. AFT sert aussi à présenter la stratégie « Bank of Banks », qui est une pierre angulaire de l’expansion africaine de la MCB.

Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Maurice/Afrique

Africa Forward Together : 40 banquiers africains discutent de collaboration

 L’objectif de l’Africa Forward Together est de permettre aux banques africaines de voir ce que la MCB peut leur offrir en termes d’opportunités et de possibilités de collaboration. La MCB se positionne, depuis quelques années déjà, comme une « banque des banques » sur le continent. Elle propose aux institutions africaines d’externaliser certains de leurs services à Maurice ou d...