Performance

Maurice

« Africa Ré est le seul réassureur présent et ne manque pas d’ambitions »

1 fév 2017 | PAR Jean-Michel Durand | N°316
Corneille Karekezi, CEO d’Africa Ré (African Reinsurance Corporation) : « Nous allons construire, d'ici à deux ans, un nouveau siège à Maurice. » - Davidsen Arnachellum
Corneille Karekezi, CEO du leader de l’assurance et de la réassurance en Afrique et au Moyen-Orient, explique pourquoi il compte renforcer sa présence à Maurice alors que d’autres réassureurs sont partis.

L’Eco austral : Africa Ré (African Reinsurance Corporation) affiche un très bon bilan de santé avec, en 2014, 717 millions de dollars de chiffre d’affaires et 118 millions de dollars de bénéfice. Qu’est-ce qui explique cette réussite ? 
Corneille Karekezi : Il y a d’abord notre expérience, avec une histoire qui remonte à 1976, et puis notre forte motivation pour créer un marché viable des assurances en Afrique, offrir des couvertures de réassurance et mobiliser de l’épargne pour la réinjecter dans l’économie. Il faut y ajouter notre solidité financière qui nous permet d’être notés A par l’agence AM BEST et A- par Standard Poor’s. Enfin, nous avons une présence sur tout le continent avec huit bureaux régionaux basés à Lagos (où se situe notre siège social), à Casablanca, à Nairobi, à Abidjan, à Addis Abéba, à Johannesburg, à Maurice et au Caire. De quoi accompagner plus de 1 000 clients. 

Comment se porte le secteur de l’assurance et de la réassurance en Afrique ?
Notre secteur se porte très bien. Cela s’explique par le dynamisme des économies africaines qui ont connu des taux de croissance très élevés. Surtout, il représente un énorme marché car le niveau de pénétration de l’assurance est toujours faible. Il y a donc une marge de croissance élevée. Mises à part l’Afrique du Sud, Maurice et la Namibie, le taux de pénétration de l’assurance est de moins de 1%. Mais la cou-verture connaît une croissance rapide et les primes ont augmenté de plus de 35% entre 2007 et 2013. L’Afrique est de loin le marché à la croissance la plus rapide du monde. D’ailleurs, le secteur des assurances attire beaucoup d’acteurs européens, américains et asiatiques qui veulent en profiter.

Le Burundais Leonidas Baragunzwa a pris la direction du bureau mauricien d'Africa Ré en fin d’année 2016. Auparavant, il était basé au siège du réassureur, à Lagos, au Nigéria, d’où il intervenait notamment au Brésil. Il a succédé à la Béninoise Marie-Agnès Sanon qui a été nommée au Nigéria. Davidsen Arnachellum
Le Burundais Leonidas Baragunzwa a pris la direction du bureau mauricien d'Africa Ré en fin d’année 2016. Auparavant, il était basé au siège du réassureur, à Lagos, au Nigéria, d’où il intervenait notamment au Brésil. Il a succédé à la Béninoise Marie-Agnès Sanon qui a été nommée au Nigéria. Davidsen Arnachellum



Quel place occupe le bureau de Maurice dans votre stratégie ?
Il faut souligner, alors que certaines compagnies comme Munich Ré ont quitté l’île, que nous sommes le seul réassureur encore présent à Maurice. Pour répondre à votre question, ce bureau, qui a plus de dix ans, a un rôle particulier. Il développe ses activités pour l’océan Indien, l’Afrique lusophone (Angola, Cap-Vert, Guinée-Bissau, Mozambique et São Tomé-et-Principe), l’Asie du Sud-est et l’Amérique latine dont le Brésil. Maurice est donc un hub pour ces marchés disparates au plan géographique et linguistique. Outre son bilinguisme qui est un formidable atout stratégique, le centre financier mauricien prend du volume. Le niveau de primes retenues par ce bureau s’élève à 26 millions de dollars. D’ailleurs, preuve de la place importante de Maurice, nous allons y construire, d’ici à deux ans, un nouveau siège. Alors que d’autres acteurs quittent ce marché, nous au contraire, nous sommes en train de nous renforcer. 

CORNEILLE KAREKEZI
CEO d’Africa Ré depuis 2011, ce Rwandais compte 22 ans d’expérience dans les domaines de l’assurance, de la réassurance, de la finance, du marketing, de la gestion et de la stratégie. Il a travaillé pendant 17 ans dans deux des principales compagnies d’assurance du Burundi. Corneille Karekezi est titulaire d’une licence en économie (Burundi), d’un Master en gestion et économie (Burundi), et d’un Master en gestion des affaires (Royaume-Uni).
Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Maurice

« Africa Ré est le seul réassureur présent et ne manque pas d’ambitions »

L’Eco austral : Africa Ré (African Reinsurance Corporation) affiche un très bon bilan de santé avec, en 2014, 717 millions de dollars de chiffre d’affaires et 118 millions de dollars de bénéfice. Qu’est-ce qui explique cette réussite ? Corneille Karekezi : Il y a d’abord notre expérience, avec une histoire qui remonte à 1976, et puis notre forte motivation pour créer un marché v...