Performance

Océan Indien

Air Austral élargit son horizon pour renforcer son leadership réunionnais

Ewa, qui signifie « oui » en maoré, est une filiale à 51% d’Air Austral, le reste du capital étant détenu par des acteurs mahorais : la Chambre de commerce et d’industrie et le groupe Issoufali qui est le représentant de la compagnie réunionnaise à Mayotte. Ewa Air dessert neuf destinations au départ de ce département français. Ewa
Nouveaux avions, nouvelles lignes aériennes, nouveaux services à bord… La compagnie réunionnaise, soutenue par la Région Réunion, vole prudemment mais n’a pas l’intention de faire de la figuration et veut jouer son rôle sur la scène internationale.


Dans un marché de plus en plus concurrentiel, la compagnie française née à La Réunion affiche sa stratégie volontaire et compétitive : défendre ses parts de marché et rester fidèle à sa vision, en misant sur le confort et la qualité. Air Austral a fait le pari de renouveler entièrement sa flotte long-courrier en 2016 pour tirer ses produits vers le haut, que ce soit en classe affaires ou en classe loisirs. « Nos changements d’appareils (deux nouveaux Boeing 777-330 et deux Boeing Dreamliner 787) ont été décidés il y a plus de deux ans. Nous avions intégré l’arrivée et le renforcement de la concurrence. Ce redimensionnement s’opère avec des avions plus jeunes, plus performants, qui coûtent moins cher, utilisent moins de kérosène et ont une maintenance facilitée », souligne Marie-Joseph Malé, Pdg d’Air Austral

UNE RECAPITALISATION À HAUTEUR DE 48 MILLIONS D’EUROS

Pour consolider ses fonds propres et soutenir sa croissance, l’entreprise va être à nouveau recapitalisée par la Sematra, l’actionnaire majoritaire à 98% (qui regroupe notamment la Région, le Département, la Caisse des dépôts et consignations), à hauteur de 48 millions d’euros (dont 38 millions approvisionnés par le Conseil régional).
Aucun calendrier précis n’a été fixé à ce jour, mais la Sematra a émis le souhait de créer une filiale d’Air Austral sur l’aéroport de Pierrefonds, avec l’objectif de proposer une offre de type « Low Cost » pour un réseau régional. « Cette proposition est en phase d’étude. Cette filiale sera complémentaire avec notre activité sur Gillot », indique Marie-Joseph Malé. 
 

À la tête de la compagnie réunionnaise depuis quatre ans, Marie-Joseph Malé a démenti son départ annoncé dans les médias, insistant sur « son plaisir intact à venir chaque matin au travail ». Guillaume Foulon
À la tête de la compagnie réunionnaise depuis quatre ans, Marie-Joseph Malé a démenti son départ annoncé dans les médias, insistant sur « son plaisir intact à venir chaque matin au travail ». Guillaume Foulon
 

L’OUVERTURE DU CIEL AVEC UN PRODUIT DE DERNIÈRE GÉNÉRATION 

Les choix technologiques opérés par Air Austral lui ont permis d’ouvrir une ligne directe Mayotte-Paris en juin dernier, de relancer un vol sans escale Saint-Denis-Bangkok tout en conservant la desserte de Chennai. S’y ajoute, à compter de février 2017, Saint-Denis-Canton par Air Madagascar dans le cadre d’un partenariat. Il faut d’ailleurs souligner qu’Air Austral fait partie des trois compagnies qui ont été présélectionnées pour une entrée dans le capital de la compagnie nationale malgache, les deux autres étant Kenya Airways et Ethiopian Airlines (voir à ce sujet notre article page 42). 
« Nous venons de conclure un partage de codes avec Air India qui nous permet d’offrir à nos voyageurs d’aller à Bombay, New-Delhi, etc. Nous avons le même souhait pour Bangkok avec Thai Airways avec qui nous sommes en pourparler pour desservir Hong Kong, la Corée et la Chine. Bangkok constitue un véritable hub pour l’Asie, un point de passage stratégique, à la fois pour une clientèle touristique et d’affaires grâce à un centre de production à faible coût. » Avec deux vols par semaine vers la Thaïlande, et une capacité de 262 sièges, la compagnie vise 80% de taux de remplissage.

UN MINI-HUB À MAYOTTE AVEC EWA

La petite sœur d’Air Austral, créée en octobre 2013, est sa filiale à 51%, le reste du capital étant détenu par des acteurs mahorais : la Chambre de commerce et d’industrie et le groupe Issoufali qui est le représentant de la compagnie réunionnaise. Ewa a atteint l’équilibre et continue d’afficher des résultats nets positifs alors même que le fioul est 70% plus cher à Mayotte qu’à La Réunion. « Nous venons de recevoir un deuxième ATR qui complète notre flotte. Grâce la nouvelle ligne Paris-Dzaoudzi d’Air Austral en Dreamliner, le réseau local de neuf destinations, depuis Mayotte vers le nord de Madagascar, les Comores, le Canal du Mozambique et Tananarive (depuis le 1er novembre 2016), prend tout son sens. C’est un mini-hub depuis Mayotte », se réjouit Marie-Joseph Malé. Ce dernier ne se montre pas effrayé de la concurrence à venir de Corsair sur les liaisons régionales (vers Dzaoudzi et Tananarive) : « Pour Tana, Corsair propose un vol par semaine, nous en assurons sept… ! » 

ALLIANCE VANILLE : LANCEMENT D’UN PASS OCÉAN INDIEN

Dans le but de créer des synergies et de renforcer l’attractivité de la zone océan Indien, les compagnies Air Austral, Air Madagascar, Air Mauritius et Air Seychelles ont décidé de créer l’Alliance Vanille en juin 2015. Elles ont été rejointes en 2016 par la compagnie comorienne Int’Air Îles en tant qu’observateur. Parmi les différents axes de travail, un nouveau « pass océan Indien » est proposé pour promouvoir le transport entre les îles et les séjours combinés avec un tarif préférentiel accessible aux passagers des vols long-courrier mais également aux résidents des îles Vanille. Les compagnies ont réaménagé leur programme de vols pour améliorer la connectivité inter-îles. Par ailleurs, les procédures en cas de besoin d’affrètement ont été facilitées pour permettre aux différents membres d’utiliser les appareils disponibles au sein même de l’Alliance. Les accès aux salons business pour les passagers des classes affaires sont également mutualisés. 
CHIFFRES CLÉS
Air Austral affiche un taux de remplissage moyen de 90% sur le long courrier (axe Réunion-Métropole) où elle est leader avec 35% de parts de marché (devant Air France qui en détient 34%). La compagnie réu-nionnaise se situe à environ 70% sur le régional, et entre 66% et 70%pour sa filiale Ewa. Employant un millier de collaborateurs, elle se trouve dans le vert pour la troisième année consécutive et affiche un résultat net de 10,48 millions d’euros pour un chiffre d’affaires de 345 millions d’euros. 
Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Océan Indien

Air Austral élargit son horizon pour renforcer son leadership réunionnais

 Dans un marché de plus en plus concurrentiel, la compagnie française née à La Réunion affiche sa stratégie volontaire et compétitive : défendre ses parts de marché et rester fidèle à sa vision, en misant sur le confort et la qualité. Air Austral a fait le pari de renouveler entièrement sa flotte long-courrier en 2016 pour tirer ses produits vers le haut, que ce soit en classe affa...