Green

Réunion

Albioma exploitera une turbine à combustion au bioéthanol en 2016

24 juil 2014 | PAR Philippe Stéphant | N°289
De gauche à droite : Jacques Pétry, Pdg d’Albioma, Laurent Blériot, président de Bioalgostral et Gaston Bigey, directeur général de l’agence régionale de développement Nexa, lors de l’annonce de son projet de Bio TAC, le 6 février 2013. Un projet qui s'est retrouvé en compétition avec ceux du groupement réunionnais Energreen et du producteur d’énergies renouvelables Akuo Energy. Le résultat de l'appel d'offres vient d'être annoncé. - Philippe Stéphant
Le groupe français et ses partenaires sucriers investiront 45 millions d’euros dans cette turbine à combustion (TAC) de 40 mégawatts qui sera, à terme, la première en France à fonctionner essentiellement avec de la biomasse, d’où son appellation courante de Bio TAC.
« L’investissement sera détenu à 51% par Albioma et à 49% par ses partenaires sucriers, annonce Jacques Pétry, Pdg d’Albioma. Un contrat d’achat d’électricité, d’une durée de 25 ans, sera signé avec EDF (Electricité de France). La validation de ce contrat par la Commission de régulation de l’énergie (CRE) est attendue au cours du second semestre 2014, et la mise en service de l’installation est prévue au second semestre 2016. » Permettant de répondre, en appoint, aux besoins croissants en électricité du sud de l’île, la centrale utilisera de l’éthanol de distillerie de mélasse, un biocarburant de deuxième génération qui sera fourni par les partenaires sucriers d’Albioma à La Réunion et à Maurice. Les biocarburants pourront être utilisés dans des proportions de plus en plus importantes, en même temps que du fioul léger. Albioma est aussi partenaire de la start-up réunionnaise Bioalgostral pour optimiser une production tropicalisée d’huile de microalgues. « Nous nous engageons désormais, avec Bioalgostral, pour le développement d’une filière complète de biocarburants », déclarait Jacques Petry en annonçant la candidature d’Albioma à ce projet, le 6 février 2013.  L’agence régionale de développement, Nexa, soutient ce projet sous forme d’une entrée au capital de Bioalgostral pour un million d’euros. Deux autres candidats concourraient pour ce projet de TAC : le groupement réunionnais Energreen et le producteur d’énergies renouvelables Akuo Energy.

Le combiné bagasse-charbon s’exporte au Brésil
 

Précédemment connu sous le nom de La Séchilienne-Sidec, jusqu’en 2013, Albioma se concentre désormais sur des utilisations de la biomasse pour la production d’électricité, en France et à l’étranger. Vingt années d’expérience dans l’océan Indien lui permettent aujourd’hui de se développer au Brésil, grâce à un savoir-faire ouvrant des rendements de l’ordre de 150 kWh d’électricité par tonne de canne, bien supérieurs à la moyenne atteinte dans ce pays. L’opérateur produit 60% de l’énergie disponible à La Réunion avec les deux centrales à charbon et bagasse de Bois Rouge et du Gol et une puissance installée de 22 mégawatts en centrales photovoltaïques. À Maurice, son partenariat avec Omnicane et les sucriers mauriciens permet à Albioma de participer, avec le combiné bagasse-charbon, à la production de 44% de l’électricité de l’île. Maurice a été le premier développement du groupe français à l’international. « Nous voulons exporter notre modèle vers d’autres pays où nous pouvons développer des investissements sécurisés à long terme », déclarait Jacques Pétry en 2013. Il annonce aujourd’hui l’excellent démarrage d’une première centrale biomasse thermique au Brésil et la volonté d’y ouvrir un nouveau projet tous les 12 à 18 mois. « Cela contribue, dès à présent et de façon significative à nos résultats. Ces projets contribuent à la mise en œuvre de notre stratégie de croissance rentable en France et au Brésil », ajoute Jacques Pétry après la réunion du conseil d’administration d’Albioma du 22 juillet. Le groupe, qui réalisait précédemment les deux tiers de son chiffre d’affaires à La Réunion, annonce un chiffre d’affaires de 167 millions d’euros pour le premier semestre 2014 et un résultat net en hausse de 9%, à 17,7 millions d’euros, sur la même période. D’excellentes conditions d’ensoleillement, notamment à La Réunion, ont engendré une hausse de 2% de sa production photovoltaïque. Albioma mettra en service en août 2014 à La Réunion sa première centrale photovoltaïque avec stockage, pour 1 mégawatt de puissance installée.

SOLIDE PERFORMANCE DES CENTRALES DE MAURICE

Le taux de disponibilité de l’ensemble des centrales thermiques mauriciennes est en hausse au premier semestre 2014, à 91,3%. La production d’électricité augmente de 4%, atteignant 572 GWh. En application de la recommandation AMF n° 2011-16, la quote-part du résultat net des unités mauriciennes, consolidées par mise en équivalence, est dorénavant intégrée au résultat opérationnel consolidé (EBITDA et EBIT) du groupe Albioma.
Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Réunion

Albioma exploitera une turbine à combustion au bioéthanol en 2016

« L’investissement sera détenu à 51% par Albioma et à 49% par ses partenaires sucriers, annonce Jacques Pétry, Pdg d’Albioma. Un contrat d’achat d’électricité, d’une durée de 25 ans, sera signé avec EDF (Electricité de France). La validation de ce contrat par la Commission de régulation de l’énergie (CRE) est attendue au cours du second semestre 2014, et la mise en service...