Green

Réunion

Albioma innove dans l’énergie solaire

Anthony Lucas, responsable des activités solaires du groupe Albioma : « Nous allons réaliser une installation de 1,36 mégawatt sur des bâtiments du Grand Port Maritime et une centrale de 1,24 mégawatt sur le stade de l’Est, à Saint-Denis. » Philippe Stéphant
Leader du solaire photovoltaïque dans les DOM, le producteur indépendant d’énergie développe des systèmes intelligents de prédiction de production à court terme.


Premier producteur indépendant d’énergie dans les départements d’Outre-mer, Albioma produit 51% de l’électricité consommée à La Réunion où il gère les centrales thermique bagasse-charbon de Bois-Rouge et du Gol. En 2017, il mettra en service, dans le sud de l’île, une centrale de pointe de 40 mégawatts fonctionnant au bioéthanol. La transition des centrales thermiques vers un remplacement progressif du combustible charbon par de la biomasse est un chantier prioritaire pour l’opérateur. Mais son activité solaire est moins connue, bien qu’elle existe depuis 2006 dans l’île et représente aujourd’hui 26,5 mégawatts de puissance installée. Lauréat d’appels à projets de la Commission de régulation de l’énergie (CRE) en 2016, Albioma mettra en service, fin 2017, une installation de 1,36 mégawatt sur des bâtiments du Grand Port Maritime de La Réunion et, fin 2018, une centrale de 1,24 mégawatt sur le stade de l’Est, à Saint-Denis. 

UN PROTOTYPE DE SYSTÈME INTELLIGENT

Le première centrale photovoltaïque avec stockage d’Albioma, installée en 2014 sur la toiture du centre commercial du Portail, à Saint-Leu, se révèle particulièrement innovante. Elle fait appel à un système intelligent d’EMS (Energy Management System), capable d’éditer un programme de production à l’usage du gestionnaire de réseau. La prédiction d’ensoleillement et de production énergétique est essentielle dans ce process qui permet au réseau d’admettre davantage d’énergies renouvelables intermittentes puisqu’elles deviennent prévisibles à court terme. « Nous avons financé un programme de recherche & développement pour la prévision de production et pour l’EMS, et ce prototype va servir à améliorer d’autres projets. Pour éviter des pénalités et pour être plus performants dans le dimensionnement des batteries et d’autres équipements. Ce qui amènera de meilleures performances en prix de vente », analyse Anthony Lucas. Un nouvel appel d’offres de la CRE, pour un total de projets de 50 mégawatts avec stockage d’énergie, va permettre à Albioma de se positionner sur ces marchés en 2017. L’objectif du groupe, qui emploie une vingtaine de collaborateurs pour ses activités photovoltaïques à La Réunion, est de conserver de 15% à 20% de parts de marché du solaire dans l’Outre-mer. 

UN PROJET DE MOBILITÉ ÉLECTRIQUE

Le groupe a équipé une école de Saint-Denis dans le cadre de sa démarche RSE, sous forme de don, et pour acquérir une expérience dans l’autoconsommation. « Il s’agit d’une centrale solaire qui fait fonction de préau, pour un coût de 70 000 euros, dans une logique pédagogique qui se développe avec les enseignants. » Albioma travaille aussi sur un projet d’électromobilité qui devrait s’adosser à l’installation d’une centrale solaire sur son site administratif de Sainte-Marie. « D’ici 2020, le coût du stockage devrait beaucoup diminuer, notamment grâce à la montée en puissance des véhicules électriques. L’autonomie de ces véhicules va s’accroître et nous pourrons alors basculer notre flotte en tout électrique », annonce Anthony Lucas. L’entreprise innove également avec sa technologie Sunibrain qui apporte une optimisation énergétique de centrales en exploitation par un système de pulvérisation d’eau de pluie.

Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Réunion

Albioma innove dans l’énergie solaire

 Premier producteur indépendant d’énergie dans les départements d’Outre-mer, Albioma produit 51% de l’électricité consommée à La Réunion où il gère les centrales thermique bagasse-charbon de Bois-Rouge et du Gol. En 2017, il mettra en service, dans le sud de l’île, une centrale de pointe de 40 mégawatts fonctionnant au bioéthanol. La transition des centrales thermiques vers...