Performance

Océan Indien

Altice Overseas porte les ambitions de SFR Numéricable dans l’outremer

24 nov 2014 | PAR Philippe Stéphant
Le nouvel ensemble SFR Numéricable veut se développer dans l’océan Indien, et s’organise pour la bataille du très haut débit à La Réunion, avec une ambition de leader.

La nouvelle entité Altice Overseas gère le développement des réseaux conjoints de SFR et de Numéricable dans les départements d’outremer français (DOM), et dans la République Dominicaine, où le groupe Altice, de Patrick Drahi, a récemment fait l’acquisition des actifs d’Orange Dominicana. « Altice Overseas représente plus d’un milliard d’euros de chiffre d’affaires, 5 millions d’abonnés et 5 000 collaborateurs, annonce son dirigeant, Jean-Michel Hégésippe. Nous voulons développer dans l’océan Indien, à partir de La Réunion, un véritable hub régional, comme nous l’avons fait dans la Caraïbe. Nous souhaitons examiner rapidement des opportunités pour ce nouvel enjeu de développement. » Alors que la fusion entre SFR et Numéricable allait être entérinée, le Pdg de SFR, Jean-Yves Charlier, s’est rendu à La Réunion, le 20 novembre, pour prendre le pouls de ses équipes et présenter une nouvelle gouvernance. Si Jean-Michel Hégésippe, ancien dirigeant d’Outremer-Télécom et de la marque Only, est aussi désormais le Pdg de la SRR (SFR Réunion), c’est le fondateur réunionnais de Mobius et de la marque Izi, Yann de Prince, qui devient directeur général. En 2013, Altice-Numéricable avait fait l’acquisition d’Outremer-Télécom, puis de Mobius, et détient aujourd’hui, en y ajoutant SRR, 40 % du marché réunionnais de l’internet, avec 77 000 abonnés, juste devant Orange. Il détient 68 % du marché de la téléphonie mobile, mais s’apprête à céder la licence accordée à Only, comme lui impose maintenant l’Autorité de la concurrence.

Rattraper le retard en THD à La Réunion

Déjà bien présente à Mayotte, grâce à SFR, Altice Overseas souhaite donc s’implanter rapidement à Madagascar et dans d’autres pays de la zone. À La Réunion et à Mayotte, la cession du réseau mobile d’Only va introduire un nouvel environnement concurrentiel. « Un nouvel opérateur qui sera probablement dans une phase d’investissement pour mener son développement, remarque Jean-Michel Hégésippe. Nous avons reçu des déclarations d’intérêt des opérateurs Free et Digicel et de fonds d’investissements. » À La Réunion, la stratégie du groupe, qui n’est pas encore détaillée, vise le développement très rapide du très haut débit (THD) et d’une stratégie de convergence fixe et mobile. « Altice mise avant tout sur le réseau câblé, confirme Yann de Prince. Nous allons investir et nous positionner de manière considérable sur ce marché. »  Une stratégie déjà mise en œuvre aux Antilles, où la Box de Numéricable est développée sur les réseaux câblés, avec toutes les potentialités du THD fixe et mobile. « La Réunion est en retard dans ce domaine, mais nous avons l’expérience et le savoir-faire pour le rattraper, et pour devenir, comme en métropole, le premier acteur du THD, ajoute Jean-Michel Hégésippe. »
Une Box fibre, le premier produit conjoint SFR Numéricable, a été lancé en métropole, dans plus de 300 magasins SFR.

SFR est le premier fournisseur de délégation de service public en métropole

Des investissements seront donc rapidement réalisés, dans une proportion encore inconnue, entre des réseaux en propre et du développement en coinvestissement, suivant le plan régional de déploiement du THD à La Réunion. L’avenir de la marque Izi n’est pas encore scellé, et l’engagement de préserver tous les emplois pendant un minimum de 36 mois assure l’adhésion des équipes à une transition rapide. « Nous croyons absolument à l’importance d’un puissant réseau d’agences, déclare Jean-Yves Charlier. C’est un élément clé dans la stratégie du nouvel ensemble SFR-Numéricable, comme pour la SRR, dans le passé. En métropole, grâce au rachat de Virgin Mobile, nous disposerons d’un réseau d’agences pratiquement équivalent à celui d’Orange. » Des économies d’échelle ne seraient donc pas recherchées sur les points de vente, mais sur les équipements techniques et sur les achats. « Dans nos métiers, l’effet d’échelle est absolument clé, et nous ne garderons pas de doublons sur les équipements, confie Jean-Yves Charlier. Nous ferons aussi des économies en développant nos propres infrastructures. » En métropole, SFR est le premier fournisseur de délégation de service public (DSP) et de coinvestissement avec les collectivités. C’est une position forte en termes de parts de marché. En continuant de développer des solutions convergentes, comme la domotique et l’internet des objets, Altice ambitionne, en métropole, de passer de 10 à 15 millions de foyers raccordables en 2020. Pratiquement la moitié des foyers français.
 

Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Océan Indien

Altice Overseas porte les ambitions de SFR Numéricable dans l’outremer

La nouvelle entité Altice Overseas gère le développement des réseaux conjoints de SFR et de Numéricable dans les départements d’outremer français (DOM), et dans la République Dominicaine, où le groupe Altice, de Patrick Drahi, a récemment fait l’acquisition des actifs d’Orange Dominicana. « Altice Overseas représente plus d’un milliard d’euros de chiffre d’affaires, 5 mill...