Performance

Madagascar/Maurice

Andry Rajoelina à la reconquête du marché mauricien

1 avr 2019 | PAR La rédaction | N°338
Andry Rajoelina a fait part de sa détermination à propulser l’industrie du tourisme malgache vers de nouveaux sommets. ©Droits réservés
INVITÉ D’HONNEUR DU 51e ANNIVERSAIRE DE L’INDÉPENDANCE DE MAURICE, LE PREMIER VOYAGE BILATÉRAL DU NOUVEAU PRÉSIDENT DE MADAGASCAR COMPORTAIT UN IMPORTANT VOLET ÉCONOMIQUE. UN ACCORD BILATÉRAL SUR LES SERVICES AÉRIENS A NOTAMMENT ÉTÉ SIGNÉ POUR L’OCCASION.

Point d’orgue de  la visite d’Andry Rajoelina à Maurice en mars dernier : le Business Forum organisé par les deux agences de promotion des investissements, l’EDB mauricienne et l’EDBM (Economic Development Board of Madagascar), qui  a accueilli plus de 500 participants. Si les deux États insulaires sont déjà liés par un traité de non double imposition, un accord sur la promotion et la protection des investissements, un accord bilatéral sur les services aériens et trois protocoles d’entente ont été signés dans les domaines de l’éducation, de la justice et des échanges commerciaux. Lors des rencontres bilatérales, les questions du développement agricole, de la pêche, de la connectivité aérienne et maritime et enfin de l’emploi ont également été abordées. Par exemple, s’agissant de la sécurité alimentaire, le Premier ministre mauricien a souligné que la Commission de l’océan Indien (COI) finançait actuellement des études de faisabilité pour un modèle de développement du maïs et du soja, en collaboration avec le secteur privé mauricien. Les commissions mixtes de Maurice et de Madagascar finalisent également un accord-cadre sur la pêche.
Pour permettre plus d’échanges, la compagnie aérienne mauricienne, Air Mauritius, envisage d’assurer un vol hebdomadaire supplémentaire vers la Grande Île. Actuellement, six vols sont opérés. Et pour améliorer le climat des affaires, les dirigeants des deux îles veulent améliorer les procédures administratives, notamment les services de douane. Le président Andry Rajoelina a aussi invité les investisseurs mauriciens à exploiter 80 hectares qui leur ont été accordés pour la construction d’un parc industriel à Madagascar.   Enfin, il a fait part de sa détermination à propulser l’industrie du tourisme malgache vers de nouveaux sommets grâce à l’ouverture du trafic aérien. L’objectif est de faire passer, d’ici à cinq ans, le nombre de touristes de 300 000 à plus de 500 000.

L'Economic Development Board of Madagascar
L’Economic Development Board of Madagascar (EDBM) est l’institution chargée de la promotion des investissements dans la Grande Île. En tant qu’agence de promotion des investissements (API), l’EDBM a pour objectif de renforcer la compétitivité du secteur privé malgache, d’accroître l’investissement direct étranger (IDE), d’élaborer et recommander des mesures incitatives liées aux investissements privés à Madagascar. Il s'agit aussi d’accompagner les investisseurs dans leurs démarches d’implantation et d’expansion en leur fournissant des services dédiés par des conseillers spécialisés (chargés de portefeuille sectoriel) et à travers son guichet unique. L’EDBM est le point d’entrée pour la recherche d’opportunités d’affaires dans les secteurs à fort potentiel de croissance et dans lesquels Madagascar a des avantages comparatifs : agribusiness, industrie légère exportatrice comme le textile/habillement, infrastructure/partenariats public-privé, mines, TIC  et tourisme.
Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Madagascar/Maurice

Andry Rajoelina à la reconquête du marché mauricien

Point d’orgue de  la visite d’Andry Rajoelina à Maurice en mars dernier : le Business Forum organisé par les deux agences de promotion des investissements, l’EDB mauricienne et l’EDBM (Economic Development Board of Madagascar), qui  a accueilli plus de 500 participants. Si les deux États insulaires sont déjà liés par un traité de non double imposition, un accord sur la promotion e...