Green

Réunion

Bientôt un livre vert du bâti tropical

Fruit d’un partenariat entre Nexa, l’agence régionale de développement, et la Chambre de métiers et de l’artisanat, cet ouvrage va identifier le savoir-faire réunionnais pour mieux le promouvoir et pour développer de nouvelles filières.

Un ouragan surpuissant dévaste les Antilles et, dans le même temps, le BTP se déclare en crise à La Réunion. Une double actualité peu réjouissante et, de prime abord, sans lien direct. C’était sans compter sur l’annonce par Nexa, l’agence régionale de développement, d’investissement et d’innovation, en partenariat avec la Chambre de métiers et de l’artisanat de La Réunion (CMAR), de la publication imminente du « Livre Vert du bâti tropical à La Réunion ». Ce document se veut, comme l’indique son sous-titre, une « revue du savoir-faire réunionnais face aux défis de la construction tropicale ». 
« À destination des artisans et donneurs d’ordre, ce livre vert est un outil de promotion des compétences et savoir-faire co-développés par les acteurs de la filière locale du bâti, assure Gaston Bigey, directeur général de Nexa. Il constitue une véritable feuille de route commune pour favoriser le développement de nouveaux projets et être une force de propositions dans l’évolution de la réglementation. » 

DES SOLUTIONS DE CONSTRUCTION INNOVANTES

Pour le président de la CMAR, Bernard Picardo, « ce livre vert est un document très important car c’est un véritable répertoire de nos métiers et un moyen également de faire connaître le pôle innovation du CIRBAT (Centre d’innovation et de recherche du bâti tropical) ». Situé à Saint-André, ce centre accompagne les entreprises du secteur, mais il est aussi un laboratoire pour développer des solutions de construction innovantes. « Notre travail est très concret, tient à préciser Jérôme Vuillemin, responsable du CIRBAT. Pour vous donner un exemple, nous développons actuellement un isolant à base de fibre locale avec, comme matières premières, du goyavier, de la bagasse et du vétiver. Nos recherches permettront d’aboutir à la création d’une nouvelle filière et de rompre ainsi avec les isolants importés et moins adaptés à nos contraintes tropicales. » Cette même démarche a permis de développer la filière du cryptoméria à La Réunion. Utilisé uniquement comme bois de coffrage dans un premier temps, il sert désormais comme bois de structure. « Ce livre vert permettra aux artisans de s’approprier tous ces outils, explique Bernard Picardo. Et, parallèlement, si un entrepreneur souhaite, par exemple, construire un éco-lodge, il saura où chercher les compétences. »

LE BÂTI TROPICAL, PLUS QU’UN ENJEU ÉCONOMIQUE

Persuadés que La Réunion a acquis un savoir-faire et une expertise reconnus dans la construction en milieu tropical, les auteurs du livre le voient aussi comme un moyen de s’exporter. « Nous devons dépasser les contours du marché et rayonner dans notre zone. Des actions sont déjà engagées à l’île Maurice et dans le reste de l’océan Indien, notamment aux côtés de la Commission de l’océan Indien (COI) », souligne Alçay Mourouvaye, secrétaire général adjoint de la CMAR et directeur du CIRBAT. Au-delà des retombées économiques, l’enjeu concerne la sécurité des constructions. « Quand l’ouragan Irma est passé aux Antilles, l’île de Saint-Martin a été presque entièrement détruite, alors qu’à Saint-Barthélemy les constructions ont mieux résisté car elles étaient aux normes », précise Bernard Picardo. 

Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Réunion

Bientôt un livre vert du bâti tropical

Un ouragan surpuissant dévaste les Antilles et, dans le même temps, le BTP se déclare en crise à La Réunion. Une double actualité peu réjouissante et, de prime abord, sans lien direct. C’était sans compter sur l’annonce par Nexa, l’agence régionale de développement, d’investissement et d’innovation, en partenariat avec la Chambre de métiers et de l’artisanat de La Réunion (...