Performance

Maurice

Birger lance son centre opérationnel technologique

1 sep 2016 | PAR La rédaction | N°312
Jacques Harel, CEO de BIRGER, à propos du Cyber Defense Centre (CDC) créé en partenariat avec Symantec : « Il n’y a que sept CDC de ce type dans le monde, dont celui-ci qui est dédié à l’Afrique. » Davidsen Arnachellum
Inauguré le 12 septembre à Phoenix, ce bâtiment de 2 400 mètres carrés accueille plusieurs services dont un Cyber Defense Centre (CDC) qui propose les « Managed Security Services » de l’Américain Symantec dans 38 pays d’Afrique.

L’entreprise mauricienne BIRGER, qui se développe dans la zone proche et en Afrique de l’Est, représentait déjà commercialement le spécialiste américain de la sécurité informatique. Mais elle vient de franchir une étape supplémentaire avec ce Cyber Defense Centre implanté dans son tout nouveau centre opérationnel technologique, situé à Phoenix, à côté d’Innodis. Issu de la rénovation complète d’un bâtiment qui abritait à l’origine une usine d’ouvertures en aluminium,  le « BIRGER Technology Operation Centre » a été inauguré le 12 septembre à l’occasion d’un « Summ’IT 2016 ». Plus précisément, l’inauguration a été suivie, le 13 septembre, d’une journée axée sur la sécurité informatique, puis d’une journée consacrée aux solutions bancaires, automates et ATM, un marché dominé par BIRGER à Maurice. Ce « Summ’IT 2016 » s’est achevé le 15 septembre par un journée porte ouverte car le centre opérationnel technologique mérite le détour. Outre le CDC créé en partenariat avec Symantec, il accueille un vaste espace de « Business Continuity » (en cas de besoin de la part des clients de BIRGER), un centre de formation pouvant accueillir 75 personnes, des salles blanches et même un musée de la technologie. On ne jetait rien chez Blanche Birger, une entreprise dont l’histoire remonte à 1953, et cela permet de suivre le progrès fulgurant accompli depuis les caisses enregistreuses/machines comptables mécaniques NCR et les premiers ordinateurs dont celui installé à la MCB en 1973. 

OBJECTIF : 50% DU CHIFFRE D’AFFAIRES À L’EXPORT

Aujourd’hui, Blanche Birger est devenu BIRGER et l’on parle de cyber sécurité. Dans la salle sécurisée du CDC, six analystes et un responsable de centre officient derrière des écrans qui rendent compte d’une veille à l’échelle mondiale. Il s’agit de détecter toute tentative d’attaque sur les serveurs des clients… et de la traiter en conséquence. « Il n’y a que sept CDC de ce type dans le monde, dont celui-ci qui est dédié à l’Afrique », explique Jacques Harel, CEO de BIRGER. Pour lui donner le jour, l’entreprise a formé du personnel en interne. « La formation est quelque chose de très important dans notre stratégie », souligne Jacques Harel. La direction de ce nouveau service a été confiée au Français Sylvain Martinez qui était chargé de la sécurité de BP à Londres et dispose d’une vingtaine d’années d’expérience. Il s’agit de fournir des solutions, les « Managed Security Services » (MSS) de Symantec, dans 38 pays, en Afrique de l’Est (où BIRGER accompagne l’assureur Mauritius Union dans son développement), en Afrique australe (à l’exception de l’Afrique du Sud) et en Afrique de l’Ouest. Sans oublier évidemment les îles de l’océan Indien où BIRGER est déjà présent aux Seychelles, à Madagascar et aux Comores. Un développement international qui vise à réaliser, à l’horizon 2017, la moitié du chiffre d’affaires à l’extérieur de Maurice.

Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Maurice

Birger lance son centre opérationnel technologique

L’entreprise mauricienne BIRGER, qui se développe dans la zone proche et en Afrique de l’Est, représentait déjà commercialement le spécialiste américain de la sécurité informatique. Mais elle vient de franchir une étape supplémentaire avec ce Cyber Defense Centre implanté dans son tout nouveau centre opérationnel technologique, situé à Phoenix, à côté d’Innodis. Issu de la r...