Breguet et l’aviation : l’histoire se poursuit avec la Breguet type XXI 3817 - Happy Few - Ecoaustral.com

Happy Few

Monde

Breguet et l’aviation : l’histoire se poursuit avec la Breguet type XXI 3817

Monté sur un bracelet en veau, ce chronographe de 42 mm arbore un cadran de couleur ardoise mis en relief par un boîtier en acier finement cannelé sur les flancs (boîtier étanche à 100 mètres).
S‘il est bien un autre domaine que l’horlogerie où Breguet s’est fait un nom, c’est sans conteste celui de l’aviation. Une histoire qui a commencé au début du XXe siècle et se poursuit aujourd’hui.


Au début du XXème siècle, Louis Breguet est l’un des pionniers de l’aviation mondiale, il travaille sur le gyroplane, un hélicoptère avant l’heure qui se soulève pendant environ une minute en 1907, une première mondiale… Mais également sur des appareils plus classiques, des biplans pour les forces armées alliées ou pour le transport de passagers où il joue un rôle prépondérant comme le démontre sa signature au bas de l’acte de création de la compagnie Air France en 1933… Parallèlement aux activités aéronautiques de Louis Charles Breguet, la maison horlogère se met à concevoir des chronographes pour les tableaux de bord des cockpits ou encore des montres pour aviateurs…

DES MONTRES POUR L’ARMÉE DE L’AIR

Dès 1935, la marque présente ses premiers chronographes de poignet, puis, une vingtaine d’années plus tard, lance la production du Type XX pour répondre à la demande des forces armées (armée de l’air et aéronautique navale françaises) jusque dans les années 1980. À l’occasion du salon Baselworld, Breguet a complété en 2016 sa collection en présentant le chronographe Type XXI 3817, savant mélange entre lignes et esthétique du passé et caractéristiques techniques du présent. Ce garde-temps s’inscrit parfaitement dans la lignée de la collection, une montre proposée dans une version civile contemporaine avec un mouvement mécanique à remontage automatique qui rappelle les modèles réalisés pour les forces armées.

LA FONCTION « RETOUR-EN-VOL »

Monté sur un bracelet en veau, ce chronographe de 42 mm arbore un cadran de couleur ardoise mis en relief par un boîtier en acier finement cannelé sur les flancs (boîtier étanche à 100 mètres). La maison conserve ici la fonction « retour-en-vol » ou « flyback » (fonction particulière à l’aéronautique permettant la remise à zéro et un nouveau comptage par une unique pression sur le poussoir de l’aiguille du chronographe) qui équipe la ligne Type XX depuis 1954. La Type XXI 3817 embarque ici également un totalisateur des minutes au centre, un compteur 12 heures, un quantième à 6 heures, un indicateur jour/nuit à 3 heures et une petite seconde à 9 heures. À noter la première apparition avec cette pièce dans la collection Type XX d’un fond saphir qui régalera les amateurs de belle horlogerie et les autres…

(*) Pierre-François Duyck
Passionné par la belle horlogerie, Pierre-François Duyck est le co-fondateur du blog horloger MagMontres.fr. Un blog francophone entièrement dédié à l’univers des montres de luxe où l’on peut trouver des tests de montres, des interviews de personnalités, les dernières nouveautés des marques suisses les plus prestigieuses...
Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Monde

Breguet et l’aviation : l’histoire se poursuit avec la Breguet type XXI 3817

 Au début du XXème siècle, Louis Breguet est l’un des pionniers de l’aviation mondiale, il travaille sur le gyroplane, un hélicoptère avant l’heure qui se soulève pendant environ une minute en 1907, une première mondiale… Mais également sur des appareils plus classiques, des biplans pour les forces armées alliées ou pour le transport de passagers où il joue un rôle prépo...