Performance

Réunion

Canal+ s’adosse à Orange pour proposer la fibre

Catherine Carde, directrice générale de Canal+ Réunion : « Nous constatons une vraie émulation auprès de nos clients avec l’arrivée de la fibre. » Guillaume Foulon
Avec sa CanalBox, l’opérateur a décidé d’entrer dans la bataille du très haut débit en choisissant le co-financement. Après le rachat de Mediaserv, c’est une nouvelle étape de son développement.

« Si nous poursuivons les efforts engagés et restons partenaires d’Orange, nous pourrons toucher 230 000 foyers à l’horizon 2020. » Catherine Carde, fraîchement nommée directrice générale de Canal+ Réunion en avril 2016, ne cache pas ses ambitions et ne s’interdit pas de discuter avec les autres opérateurs, Zeop et SFR, dans l’avenir. « Nous travaillons déjà avec Orange aux Antilles, donc ce rapprochement était le plus évident… » 

AU MINIMUM 100 MGBITS/SECONDE

Dans la continuité du rachat de Mediaserv en 2013, l’entreprise a lancé la marque CanalBox en avril 2014 pour proposer une offre triple play. Depuis, elle a fiabilisé, consolidé et étendu son réseau ADSL et VDSL et a rendu la VDSL2 (très haut débit) accessible à 85% de ses abonnés. Canal Plus Réunion veut aller encore plus loin et proposer des débits faramineux et constants, d’usages multiples et simultanés grâce à la fibre, en se déployant d’abord dans les zones d’habitations denses. « C’est d’abord le marché dionysien - La Montagne, Sainte-Clotilde et Saint-Denis centre - qui sont disponibles dès la mi-juin, maintenant nous allons nous étendre dans le reste de l’île, dans les hauts de Saint-Paul, à Saint-André, à Saint-Benoît, à Saint-Leu, au Tampon et à Saint-Pierre avec un réseau allant jusqu’à 100 fois plus vite que l’ADSL, au minimum 100 mgbits/seconde », détaille Catherine Carde. 

UN OBJECTIF DE 30% DU MARCHÉ DE L’INTERNET

Et qui dit nouvelle technologie haute qualité, dit aussi innovations dans les applications et services proposés pour profiter au mieux de la fibre. Canal+ a lancé une application sur mobile, tablette et PC, « My Canal » pour accéder à son abonnement, au live et à la télévision à la demande, et propose avec son petit décodeur, le cube C connecté, des nouveaux services comme le « Start over » pour recommencer un programme si on le prend en cours ou « Download to go » pour télécharger dans le cadre de son abonnement des contenus que l’on peut voir ensuite en mobilité. Avec la fibre, les usages devraient ainsi pouvoir exploser. Dans un marché où la concurrence fait rage, Canal+ Réunion vise 30% du marché de l’Internet.

CATHERINE CARDE : PASSIONNÉE DE MARATHON
En bonne coureuse de marathon, Catherine Carde sait tenir la distance, mais cela ne l’empêche pas de sprinter si besoin. Elle aime faire émerger des projets de développement sans perte de temps. Cette licenciée en mathématiques de Paris Dauphine (mention très bien) et diplômée d’HEC est à tête du groupe Canal+ Réunion depuis avril dernier. Un nouveau challenge après avoir dirigé pendant plusieurs années les opérations en Afrique, des marchés en plein boom qui représentent de nouveaux relais de croissance pour Canal+. À La Réunion, le marché est plus mature avec des abonnés qu’on peut estimer au nombre de 150 000 même si l’entreprise ne communique pas de chiffres officiels. Mais le Très haut débit représente un nouveau défi. 
Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Réunion

Canal+ s’adosse à Orange pour proposer la fibre

« Si nous poursuivons les efforts engagés et restons partenaires d’Orange, nous pourrons toucher 230 000 foyers à l’horizon 2020. » Catherine Carde, fraîchement nommée directrice générale de Canal+ Réunion en avril 2016, ne cache pas ses ambitions et ne s’interdit pas de discuter avec les autres opérateurs, Zeop et SFR, dans l’avenir. « Nous travaillons déjà avec Orange aux An...