Performance

Réunion

Canal+ Télécom : la stratégie du co-financement

Le groupe Canal+ est un acteur historique de la télévision à La Réunion où il disposerait de 150 000 abonnés, un nombre qu’il ne confirme pas. À travers Canal+ Télécom, il se développe aujourd’hui dans l’Internet. DR
Là où ses concurrents directs bataillent pour fibrer un maximum de villes et de quartiers, Canal+ Télécom s’appuie sur les réseaux d’Orange et de Zeop pour proposer sa CanalBox dans un maximum de foyers.

« Notre offre CanalBox est éligible dans près d’un foyer réunionnais sur trois. D’ici 2021/2022, c’est 75% des foyers de l’île qui pourront avoir accès à notre offre internet à très haut débit. » Pour parvenir à un tel niveau de couverture, Thomas Jayet, directeur général de Canal+ Télécom, déploie une stratégie de co-financement. Au lieu d’investir dans son propre réseau de fibre, l’entreprise achète des droits d’exploitation pour vingt ans sur les réseaux de ses concurrents. Après Orange, l’ex-Médiaserv a noué un partenariat avec Zeop. « Nous souhaitons être présents sur toutes les zones sans donner de priorité à l’une plus qu’à l’autre », assure Thomas Jayet.

LANCEMENT DE LA CANALBOX PRO DÉBUT 2018

Canal+ Télécom, c’est tout de même 25% des parts du marché de l’Internet à La Réunion et aux Antilles-Guyane. « Nous sommes spécialisés dans les DOM puisque cette activité n’est développée au sein du groupe que pour l’Outre-mer et n’existe pas en France métropolitaine », explique Thomas Jayet, lui-même basé à Paris pour gérer de front les deux marchés (Réunion et Antilles-Guyane). « Nous avons un plan d’investissement pour les DOM de 120 millions d’euros sur cinq ans, dont une grande part pour La Réunion », précise-t-il.
Canal+ Télécom fait notamment partie du consortium pour l’aménagement du futur câble sous-marin METISS destiné à suppléer le câble SAFE et à alimenter La Réunion en très haut débit. Parallèlement à son offre grand public, Canal+ tient à être un acteur majeur sur le marché des professionnels et ainsi « challenger l’opérateur historique », explique Thomas Jayet. C’est sous la marque Canal+ Business que l’entreprise propose des offres à destination des collectivités, des entreprises et des grands comptes en général. Un terrain qu’occupe Canal+ depuis une dizaine d’années. Mais, et c’est tout nouveau, devrait bientôt sortir des cartons une offre adaptée à tous les professionnels, y compris les PME, TPE, artisans et auto-entrepreneurs. La CanalBox Pro existe déjà en Guadeloupe au tarif de 69 euros et « marche très bien », assure Thomas Jayet. L’objectif est d’offrir « plus de garanties, une meilleure fiabilité et un dépannage plus rapide en cas de coupure ». La CanalBox Pro devrait être commercialisée à La Réunion début 2018.

Thomas Jayet
THOMAS JAYET À LA TÊTE DE L’EX-MEDIASERV
Il est diplômé de l’INSEAD, la très réputée Business School de Fontainebleau, qui dispose aussi de campus à Singapour et à Abu Dhabi. Ancien de SFR, Thomas Jayet a fait son entrée au sein du groupe Canal+ en décembre 2013. Depuis novembre 2016, il dirige Canal+ Télécom, issue de Mediaserv, l’opérateur créé par le groupe antillais Loret et qui s’était implanté à La Réunion en novembre 2007 comme fournisseur d’accès à Internet, déployant une offre attractive de triple-play. En février 2014, le groupe Canal+ a racheté cette entreprise qui est devenue Canal+ Télécom. Un opérateur d’offres de téléphonie et d’Internet bien positionné sur l’Outre-mer à travers ses implantations à La Réunion, en Guadeloupe, en Martinique, à Saint Martin, à Saint Barthélémy et en Guyane.  
Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Réunion

Canal+ Télécom : la stratégie du co-financement

« Notre offre CanalBox est éligible dans près d’un foyer réunionnais sur trois. D’ici 2021/2022, c’est 75% des foyers de l’île qui pourront avoir accès à notre offre internet à très haut débit. » Pour parvenir à un tel niveau de couverture, Thomas Jayet, directeur général de Canal+ Télécom, déploie une stratégie de co-financement. Au lieu d’investir dans son propre rés...