Leader

Océan Indien

COI : la candidature du Comorien Boléro validée à l’unanimité

9 mar 2016 | PAR La rédaction
Jean Claude de l'Estrac, Secrétaire général de la COI; Didier Robert, président du Conseil régional de La Réunion; Etienne Sinatambou, ministre des Affaires étrangères, de l'Intégration régionale et du Commercial international de Maurice; Abdoulkarim Mohamed, ministre des Relations extérieures et de la Coopération de l'Union des Comores; André Vallini, Secrétaire d'Etat français au Développement et à la Francophonie; Béatrice Atallah, ministre des Affaires étrangères de Madagascar; Joël Morgan, ministre des Affaires étrangères et des Transports des Seychelles; Nassimah Dindar, présidente du Conseil départemental de La Réunion; Dominique Sorain, préfet de La Réunion. - DR
Le 31ème Conseil des ministres de la Commission de l’océan Indien (COI), qui s'est tenu le 26 février, à La Réunion a vu la présentation de la candidature de Hamada Mmadi Boléro au poste de Secrétaire général de la COI pour un mandat de quatre ans à compter de juillet prochain. Cette candidature, présentée par le ministre comorien des Relations extérieures, a été validée à l’unanimité.

Ce 31ème Conseil s’est soldé par trois autres décisions majeures. Il s’agit de la signature d’une convention de financement à hauteur de 910 000 euros sur quatre ans de l’UE pour soutenir les projets dans le cadre du 11ème Fonds européen de développement (FED). Deuxièmement, le Conseil a entériné un accord sur la formation en ligne en agro-sciences avec l’Institut agronomique, forestier et vétérinaire de France (Agreenium) et les universités des pays membres. Troisièmement, l’accord de partenariat entre la COI et la Plateforme d’intervention régionale pour l’océan Indien (PIROI) en matière d’adaptation au changement climatique et gestion et réduction des risques naturels a été renouvelé.
Par ailleurs, la cérémonie a été marquée par le passage de flambeau entre Béatrice Atallah, ministre malgache des Affaires étrangères et André Vallini, secrétaire d’État français au Développement et à la Francophonie. Ce dernier, qui occupe désormais le fauteuil de la présidence du Conseil des ministres de la COI a comme priorité « les questions de sécurité, notamment la lutte contre le terrorisme et la piraterie, les questions climatiques dans la continuité de la COP21 et la connectivité ». Les membres du Conseil ont favorablement accueilli la proposition du ministre des Affaires étrangères et des Transports des Seychelles, Joël Morgan, concernant la mise sur pied d’un plan d’action et de la création d’une unité spécialisée en matière de lutte contre ce fléau.
Etienne Sinatambou, ministre mauricien des Affaires étrangères, a quant à lui salué le rapprochement des autorités de l’aviation civile et des compagnies aériennes  de la COI à la suite de la création de l’Alliance Vanille. Les ministres ont réitéré leur intention de mettre sur pied une compagnie low cost afin d’améliorer la desserte aérienne inter-îles.
Finalement, le Conseil des ministres de la COI a accordé le statut d’observateur à la République populaire de Chine. À cet effet, l’ambassadeur de Chine à Maurice, Li Li, a promis que son pays travaillera en étroite collaboration avec les membres de la COI afin d’optimiser le développement de cette région riche de potentialités.
 

Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Océan Indien

COI : la candidature du Comorien Boléro validée à l’unanimité

Ce 31ème Conseil s’est soldé par trois autres décisions majeures. Il s’agit de la signature d’une convention de financement à hauteur de 910 000 euros sur quatre ans de l’UE pour soutenir les projets dans le cadre du 11ème Fonds européen de développement (FED). Deuxièmement, le Conseil a entériné un accord sur la formation en ligne en agro-sciences avec l’Institut agro...