Hot

Océan Indien

COI : renforcement de la sécurité maritime régionale

30 avr 2018 | PAR La rédaction
Ils étaient plus de 180 délégués, dont des ministres de la Défense, de l’Intérieur, des Affaires étrangères ainsi que des hauts responsables d’institutions multilatérales, venant d’une quarantaine d’États et organisations régionales et internationales à assister, du 26 au 29 avril à Balaclava (Maurice), à une conférence ministérielle organisée conjointement par la Commission de l’océan Indien et l’État mauricien avec le soutien de l’Union européenne.
L’événement a débouché sur la signature de quatre accords portant sur un renforcement de la coopération entre États pour une meilleure sécurité maritime dans la région occidentale de l’océan Indien. Deux accords ont été signés sous le programme régional de sécurité maritime (MASE, MAritime SEcurity) : le premier, porte sur l’échange et le partage d’information maritime, notamment à travers le Centre régional de fusion d’information maritime (CRFIM) basé à Madagascar ; et le deuxième, porte sur la coordination d’opérations conjointes notamment à travers le Centre régional de coordination opérationnelle (CRCO) basé aux Seychelles.
Les signataires des deux accords MASE sont l’Union des Comores, la République de Madagascar, la République de Maurice, la République des Seychelles, la République de Djibouti. D’autres Etats de la région sont appelés à adopter ces accords qui restent ouverts aux partenaires désirant contribuer à la sécurité maritime régionale qui conditionne la stabilité de routes maritimes d’envergure mondiale.  
L’Union européenne, premier partenaire au développement de la région et bailleur du programme MASE, a indiqué sa volonté de continuer à soutenir les Etats de l’océan Indien occidental.  Ainsi, l’ambassadeur et chef de la délégation de l’Union européenne, Marjaana Sall, a annoncé « une enveloppe supplémentaire de 5 millions € de l’Union européenne en appui à l’opérationnalisation des Centres régionaux de Fusion de l’information maritime à Madagascar et de Coordination des opérations en mer aux Seychelles ». A cela s’ajoutent d’autres financements, notamment dans le domaine des pêches, de la sûreté et la sécurité portuaire ou encore de la lutte contre les effets du changement climatique, a-t-elle précisé. 
Au total 25 Etats de la région ou ayant des intérêts commerciaux et économiques dans la région, notamment l’Union des Comores, les Seychelles, Madagascar, l’Ouganda, Djibouti, les Émirats arabes unis, la Russie, la France, la Grande-Bretagne, le Sri Lanka, les États-Unis, l’Arabie saoudite, la Chine et l’Inde, étaient représentés à la conférence. De même, 17 organisations économiques et politiques comme le Comesa (Marché commun pour l’Afrique orientale et australe),  Communauté de l’Afrique de l’Est, l’Organisation internationale pour les migrations, l’Office des Nations unies contre la Drogue et le Crime ainsi que l’Union européenne y ont participé.
Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Océan Indien

COI : renforcement de la sécurité maritime régionale

L’événement a débouché sur la signature de quatre accords portant sur un renforcement de la coopération entre États pour une meilleure sécurité maritime dans la région occidentale de l’océan Indien. Deux accords ont été signés sous le programme régional de sécurité maritime (MASE, MAritime SEcurity) : le premier, porte sur l’échange et le partage d’information maritime, no...