Performance

Maurice

Comment attirer et créer des talents dans le numérique

1 aoû 2017 | PAR Jean-Michel Durand | N°321
Ken Arian, président de l’OTAM (Outsourcing & Telecommunications Association of Mauritius) : « Pour casser notre image liée aux centres d’appels, je préfère parler d’économie du numérique. » Davidsen Arnachellum
Face à la désaffection des Mauriciens envers certains métiers, à la concurrence internationale et au manque de compétences locales, Ken Arian, président de l’OTAM (Outsourcing & Telecommunications Association of Mauritius) propose des solutions.


Pendant longtemps, Maurice a profité d’avantages structurels sans commune mesure dans la région : une stabilité politique, une main d’œuvre qualifiée, bilingue et peu coûteuse, un décalage horaire stratégique, une bonne image et de bons réseaux internet et téléphonique. À tel point qu’en 2014, le secteur des Technologies de l’information et de la communication (TIC) représentait presque 7% du PIB de l’île. Mais la pression sur les prix, de plus en plus forte sur les prestations de back-office et les services d’appels, a poussé des entreprises à délocaliser à Madagascar, voire au Maroc. Face à cette concurrence, la main d’œuvre de Maurice manque de formation, se révèle insuffisante en nombre et surtout se détourne de certains métiers... Ken Arian, le président de l’Outsourcing & Telecommunications Association of Mauritius (OTAM), l’association qui représente le secteur, estime que le déficit se situe entre 6 000 et 10 000 postes.

LA R&D POUR ÉLEVER LE  NIVEAU

Ken Arian propose de dupliquer le modèle du textile. « Au début, nos usines fabriquaient en masse des produits bas de gamme. Face à la concurrence d’autres pays, le « Made in Mauritius », s’est détourné de ce marché et a visé le haut du gamme. Il est aujourd’hui reconnu mondialement. C’est le modèle dont nous voulons nous inspirer. » Et avec les nouvelles vagues des technologies - Big Data, intelligence artificielle, 3D, réalité augmentée et  développement d’applications mobiles -  Maurice a une carte à jouer. Mais cela nécessite un effort conséquent dans la Recherche et Développement (R&D). Le secteur peut s’appuyer sur la volonté du nouveau vice-chancelier de l’université de Maurice qui veut multiplier les laboratoires de recherche... « C’est pourquoi, pour casser notre image liée aux centres d’appels, je préfère parler d’économie du numérique », assure Ken Arian. 
Pour simuler cette croissance, le secteur devra aussi compter sur une main d’œuvre étrangère pour occuper certains postes difficiles à pourvoir. « Nous pourrons nous appuyer sur les étudiants étrangers qui travaillent à temps partiel. Ils nous permettront de profiter, à la fin de leur cursus, de leurs réseaux dans leur pays. On peut faire venir aussi des professionnels pour remplir des postes stratégiques vacants. Car on doit reconnaître que sans cet apport d’étrangers, notre ambition sera limitée. Enfin, il nous faut attirer notre diaspora. » 

MISER SUR LES PME

Il faut créer des talents. À cet égard, la R&D pourrait permettre l’élévation du niveau technique et technologique de la main d’œuvre locale et l’émergence d’entrepreneurs. Il s’agit de diversifier le marché où, aujourd’hui, sur les 750 entreprises affiliées au secteur des TIC et du BPO, 50 emploient 80% des 23 000 salariés recensés. « Nous devons susciter la création de start-ups car elles constituent le cœur de notre économie et donc des emplois. » Des start-ups à même d’attirer des jeunes et de stimuler l’innovation. « Elles sont indispensables à notre ambition », commente Ken Arian. 

Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Maurice

Comment attirer et créer des talents dans le numérique

 Pendant longtemps, Maurice a profité d’avantages structurels sans commune mesure dans la région : une stabilité politique, une main d’œuvre qualifiée, bilingue et peu coûteuse, un décalage horaire stratégique, une bonne image et de bons réseaux internet et téléphonique. À tel point qu’en 2014, le secteur des Technologies de l’information et de la communication (TIC) représ...