Comment faire de sa pratique professionnelle une véritable vocation ? - ID - Ecoaustral.com

ID

Monde

Comment faire de sa pratique professionnelle une véritable vocation ?

16 Jan 2016 | PAR Bernard Alvin | N°300
Quand on pense à l’alchimie, il nous vient immédiatement la vision d’un laboratoire où certains passionnés de sciences occultes procèdent à des mélanges de potions visant à transformer le plomb en or ou encore à obtenir un élixir donnant la vie éternelle. - algolonline@Stocklib
Pour apporter une réponse imagée à cette question, Bernard Alvin évoque l’alchimie, cette science traditionnelle qui visait à transmuter des métaux inférieurs en or. Ou comment briller au sein de son entreprise…

Quand on pense à l’alchimie, il nous vient immédiatement la vision d’un laboratoire où certains passionnés de sciences occultes procèdent à des mélanges de potions visant à transformer le plomb en or ou encore à obtenir un élixir donnant la vie éternelle.
Le mot « alchimie » vient de « Al Kemia » qui signifie « Chimie de Dieu » ou encore « Terre Noire Divine ». La Terre Noire, Kemia, est le nom donné à l'Egypte, supposée être le berceau de cette science. Il est connu que la civilisation égyptienne était très avancée, aussi bien techniquement que spirituellement. Les pharaons ainsi que les grands prêtres égyptiens étaient instruits d’alchimie. Certains philosophes grecs, à l'époque ptolémaïque (- 332 à - 30 avant JC – Ndlr) surtout, eurent sans doute la chance d'assister à ce type d’enseignement. 

L’ART DE L’ÉLABORATION

Si l’alchimie semble ainsi avoir eu une importance de premier plan dans les civilisations antiques, qu’en est-il aujourd’hui ?
Pour tenter d’apporter une première réponse à cette question, je vous propose de traverser le temps et l’espace pour nous rendre dans le pays du cognac. En visitant les caves de ce luxueux breuvage, on apprend qu’un bon cognac suit un processus d’élaboration complexe. Il est le fruit du « mariage » d'eaux de vie d'âges et de crus différents, allant parfois jusqu'à plusieurs centaines. Ce savoir-faire est perpétré de génération en génération par le maître de chai. Le grand alchimiste, à Cognac, c'est lui, le maître de chai, tout comme le « nez » chez les parfumeurs. Chaque maison de cognac possède ses propres secrets pour l'assemblage et les coupes des différentes eaux de vie entrant dans la composition de ses cognacs. Alliant rigueur, expérience et intuition, le maître de chai en détient les clefs. Il est responsable du suivi des eaux de vie depuis leur distillation. Il veille sur leur maturation, les déguste régulièrement, décidant parfois de les changer de fût pour équilibrer la transmission de tanin par le bois, ou de changer de chai. C'est lui, enfin, qui décide des subtils assemblages d'eaux de vie d'âges et de crus différents. Son rôle est déterminant pour assurer la constance de qualité et de goût de chaque cognac. La profession de maître de chai est loin d’être considérée comme un métier marginal ou de fantaisiste. Il en va de même pour d’autres professions d’alchimistes bien connues comme le parfumeur. Voici comment un ouvrage décrit un parfumeur célèbre : « Alchimiste de l’exceptionnel, il n’est pas qu’un simple parfumeur, il est un artiste aux mains d’or. » E l’on trouve plus loin ce complément : « Pour lui, une fragrance se réalise avec passion et transcendance. Il manipule, ajoute, soustrait et mélange des ingrédients. » Ce parfumeur est élevé au rang de « maestro de la parfumerie » car « il compose des notes de fond de tête et de cœur au grès de ses envies comme un cuisinier le ferai en cuisine avec les saveurs ou un compositeur avec la musique. Il joue avec les odeurs et anime les effluves comme une partition fantasmagorique. Une quête de tous les instants qui fait naître un lien inaltérable avec ses clients puisqu’il interprète et crée, selon leurs moindres désirs, des élixirs sur-mesure ».

DES MÉTIERS QUI SONT PLUS QUE DES MÉTIERS

Ces métiers requièrent des talents exceptionnels chez ceux qui les pratiquent. Ces talents sont tellement profonds qu’ils sont indissociables des personnes qui les possèdent. En ce sens, ils peuvent être considérés comme vocationnels. Ces « alchimistes » du beau et du bon sont uniques dans la pratique de leur art. Ils sont donc de véritables artistes en leur genre. Rappelons que pendant longtemps on « réservait » l’appellation de vocation aux artistes ou aux gens de religion.
Quand la pratique d’une profession requiert énormément de talents de la part d’une personne, celle-ci peut « naturellement » être nommée « vocation » au même titre que pour l’artiste ou le prêtre. Être un alchimiste de sa profession est-il quelque chose de réservé à quelques heureux élus ? La pratique du métier de « manager vocationnel » me permet de répondre négativement. Chaque personne possède ses propres talents dans son propre domaine. En les découvrant, en les travaillant et en les développant, elle peut à son tour exprimer sa vocation et devenir un « alchimiste » de son domaine d’excellence ! N’est-ce pas le message contenu dans le best seller « L’Alchimiste » de Paulo Coelho ? Ce conte philosophique parle d’un jeune berger qui a découvert sa légende personnelle en voyageant, cette légende personnelle étant le projet particulier et favorable dont nous sommes tous porteurs et dont l'accomplissement dépend de notre capacité à retrouver nos envies profondes. Alors, soyons tous des alchimistes des temps modernes, développons notre vocation professionnelle !

Bernard Alvin


Bernard Alvin est à la tête de son propre cabinet, Bernard Alvin Conseil, fondé en 1995 et spécialisé dans l’accompagnement des hommes dans le domaine du développement des potentiels. Bernard Alvin a « coaché » ses premiers cadres et dirigeants dès 1991, faisant figure de pionnier avant que n’arrive la mode du coaching. Cherchant à aller plus loin, il fera émerger le concept de « management vocationnel » à partir de 2005. Il a pratiqué son métier en France métropolitaine, dans les DOM-TOM et dans plusieurs pays dans le monde, dont le Brésil. Il intervient en effet en français, en anglais et en portugais. 
 
Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Monde

Comment faire de sa pratique professionnelle une véritable vocation ?

Quand on pense à l’alchimie, il nous vient immédiatement la vision d’un laboratoire où certains passionnés de sciences occultes procèdent à des mélanges de potions visant à transformer le plomb en or ou encore à obtenir un élixir donnant la vie éternelle. Le mot « alchimie » vient de « Al Kemia » qui signifie « Chimie de Dieu » ou encore « Terre Noire Divine ». La Terre Noir...