Green

Monde

Comment optimiser les ressources humaines

1 mar 2017 | PAR Bernard Alvin | N°317
C’est une véritable culture de l’optimisation qu’il faut développer dans les entreprises. Trop souvent, des personnes occupent un poste pour lequel elles n’ont pas le profil alors que d’autres présentent des potentiels qui pourraient être bien utiles.


Combien d’entreprises prennent-elles la décision de mener des audits de compétences et de potentiels de leurs salariés ? Trop peu. Pourtant, les entreprises ne sont pas avares d’audits financiers. Sans doute pensent-elles qu’il est plus évident de gagner de l’argent en réduisant les dépenses. Vu qu’il y a souvent des audits et des plans d’économies dans les entreprises, je me suis souvent demandé comment elles faisaient pour trouver de nouvelles idées d’économies. À force d’en réaliser, il ne doit guère rester de possibilités ! Rappelons quand même que la source première de l’argent d’une entreprise doit être la production et la vente de produits ou services à valeur ajoutée.

LA VALEUR AJOUTÉE PROVIENT DES HOMMES

À efforts égaux, l’entreprise peut dégager bien plus d’argent en travaillant sur sa valeur ajoutée que sur ses économies, ce qui ne signifie pas qu’il ne faut pas en faire, mais encore une fois, à force d’en faire, on peut se demander si cela est bien efficace. La valeur ajoutée provient des hommes, ce sont eux qui conçoivent, produisent et vendent l’offre de l’entreprise. Plus celle-ci est intelligente, adaptée, attractive et plus l’entreprise gagnera de nouvelles sommes d’argent ! Si, in fine, c’est le levier humain qui permet le plus de gagner d’argent, pourquoi ne cherche-t-on pas à l’optimiser ? Il y a plusieurs problèmes à cela. Tout d’abord, il n’est pas facile de mener de telles évaluations, il y a pourtant des professionnels compétents, mais ils sont plus souvent dans des cabinets de consultants que dans les entreprises elles-mêmes. Et encore faut-il bien choisir ses consultants ! Ensuite, tout le monde est concerné par le sujet, de l’employé de base au président ! Et en faisant une telle évaluation, le risque est de remettre en question certains cadres « hauts placés » qui ne sont pas ou plus adaptés aux enjeux de l’entreprise. Il faut donc une certaine dose de courage pour faire cela.

IL NE FAUT PAS MANQUER DE COURAGE

En faisant une évaluation des ressources humaines, on va découvrir qu’il y a un certain nombre de chantiers à mener (coachings, programmes de montée en compétences, formations, réorganisations), cela revient à entrer dans une période de changement qui peut être vécue comme perturbatrice dans un premier temps. Là aussi, il faut un certain courage pour lancer cela. De plus, tout programme de changement suscite un investissement financier. Formuler une demande budgétaire pour financer ce programme va de nouveau nécessiter du courage pour celui qui va en prendre la responsabilité. Optimiser ses ressources humaines est un véritable travail qui requiert une grande qualité : le courage !!!
Les entreprises vivent dans un monde en perpétuel changement. Si l’on mène une opération à un instant T, il est probable qu’il faudra la renouveler quelque temps plus tard. Plutôt qu’être à la remorque du changement, sans doute serait-il judicieux de mettre en place une véritable culture de l’optimisation des hommes avec une attitude résolument proactrice pour anticiper les changements, réaliser des audits humains, mettre en place régulièrement des chantiers d’amélioration tant sur le plan individuel que collectif. Une entreprise qui développe une telle culture s’y retrouve et conjugue le succès économique avec le bien-être humain. 

Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Monde

Comment optimiser les ressources humaines

 Combien d’entreprises prennent-elles la décision de mener des audits de compétences et de potentiels de leurs salariés ? Trop peu. Pourtant, les entreprises ne sont pas avares d’audits financiers. Sans doute pensent-elles qu’il est plus évident de gagner de l’argent en réduisant les dépenses. Vu qu’il y a souvent des audits et des plans d’économies dans les entreprises, je m...