Green

Monde

Comment sortir de la procrastination

Les dernières découvertes de la neuroscience permettent de mieux comprendre cette tendance qui consiste à remettre systématiquement au lendemain certaines actions, souvent par manque d’envie.


La question de la procrastination (du latin « pro » qui signifie « en avant » et « crastinus » qui signifie « du lendemain ») revient régulièrement dans mes échanges avec les décideurs. « Tous les éléments sont réunis, les moyens sont à notre disposition et pourtant, au lieu de sortir des chemins battus, nous tombons très vite dans les travers de nos habitudes et répétons des comportements dont nous voulons nous défaire. Au lieu d’agir, nous subissons. »

UN CHANGEMENT COMPORTEMENTAL EN 5 ÉTAPES

L’une des dernières et plus importantes découvertes de la neuroscience, la plasticité neuronale, montre que le cerveau est un système dynamique, en perpétuelle reconfiguration, capable de générer de nouveaux neurones même à un âge avancé. Sharon Begley l’explique très bien son livre « Train Your Mind, Change Your Brain : How a New Science Reveals Our Extraordinary Potential to Transform Our-selves » (*). L’une des images utilisées est celle des petits ruisseaux qui forment de grandes rivières. Si nous souhaitons créer de nouveaux ruisseaux, il faut assécher les anciens, en creuser de nouveaux et cela demande des efforts. Pour aider mes clients à conduire ce changement comportemental, je propose un plan d’action en cinq étapes. 
La première étape consiste à définir clairement l’objectif souhaité. Prenez soin de comprendre pourquoi vous « procrastinez » !
La deuxième étape consiste à imaginer le ressenti physique quand cet objectif sera atteint. « Je me sentirai d’une telle façon, je vais pouvoir faire telles choses qui vont me procurer telles sensations… » Un peu comme le champion qui s’imagine sur le podium avant de réaliser sa performance dans la compétition. Cet exercice permet à notre cerveau de créer les premiers liens nécessaires pour un nouveau cheminement neuronal. Nous allons « aspirer » ce qui nous inspire. 

PAS PLUS DE 30 JOURS POUR RÉUSSIR

Dans la troisième étape, il s’agit d’élaborer une stratégie fiable, simple et flexible pour atteindre l’objectif fixé. Nous sommes nombreux à réfléchir sur la stratégie et la méthode avant même de clairement savoir ce qu’on veut. Il ne faut pas se tromper dans l’ordre : l’objectif avant la stratégie. 
Dans la quatrième étape, je propose de « déminer » le terrain et d’identifier tous les « saboteurs » qui risquent de mettre votre projet de changement en péril. De prendre conscience que votre « planificateur » n’est pas le même que celui qui « exécute » et que la réalité vous réserve des surprises, des imprévus et des accidents. 
La cinquième et dernière étape consiste à identifier les personnes capables de vous accompagner dans votre changement grâce à leurs compétences et leurs savoir-faire ou/et (encore mieux) leur implication et leur intérêt pour vous ou votre projet. 
Nous savons aujourd’hui qu’il ne faut pas plus de 20 jours à notre cerveau pour créer des nouveaux chemins neuronaux durables. Ajoutez 10 jours d’efforts supplémentaires et fixez-vous un « challenge de 30 jours » pour changer des habitudes importantes pour vous ou votre entreprise. Comme pour vous brosser les dents, vous n’allez plus y réfléchir, mais simplement le faire. Just do it !

(*) « Entraîner votre esprit, changer votre cerveau : Comment une nouvelle science révèle notre potentiel extraordinaire de nous transformer ».

Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Monde

Comment sortir de la procrastination

 La question de la procrastination (du latin « pro » qui signifie « en avant » et « crastinus » qui signifie « du lendemain ») revient régulièrement dans mes échanges avec les décideurs. « Tous les éléments sont réunis, les moyens sont à notre disposition et pourtant, au lieu de sortir des chemins battus, nous tombons très vite dans les travers de nos habitudes et répétons d...