Performance

Réunion/Madagascar

Coopération économique sous le signe du développement durable et de l'innovation

5 oct 2015 | PAR Pierrick Pedel
Myaly Andrianaivo, la vice-consule de Madagascar à La Réunion et François Mandroux, le vice-président du Club Export. - DR
Les 2èmes Rencontres Réunion-Madagascar se tiendront les 15 et 16 octobre à l'hôtel Bellepierre à Saint-Denis. Un an après la première édition qui s'était déroulée dans la Grande Ile, ce deuxième rendez-vous sera plus particulièrement axé sur le développement durable et les solutions innovantes. La délégation malgache sera composée de 10 entreprises (1) et de 3 partenaires (Groupement des Entreprises de Madagascar, Syndicat des Entreprises de Madagascar et Economic Development Board of Madagascar). Le programme comprend six visites de sites (dont celui de Royal Bourbon Industries), 60 rendez-vous B to B (business to business) et deux soirées de réseautage. Sont également prévus des plateaux techniques (comme celui de Qualitropic) et un espace communication qui permettra aux 10 entreprises malgache de présenter leur savoir-faire.

« Le gouvernement malgache met en oeuvre une politique afin d'améliorer le climat des affaires et de développer les investissements à Madagascar. Nous devons donc accroître la coopération économique avec La Réunion et permettre aux acteurs réunionnais de découvrir les opportunités à Madagascar », explique Myaly Andrianaivo, la vice-consule de Madagascar à La Réunion. La Grande Ile est engagée dans un vaste plan d'amélioration de ses infrastructures. Le producteur et distributeur d'électricité Jirama s'est associé avec la société américaine Symbion Power afin de résoudre les problèmes de délestage, Aéroports de Paris va contribuer à la rénovation des aéroports malgaches et la compagnie aérienne Air Madagascar devrait être privatisée dans un avenir relativement proche.
De son côté François Mandroux, le vice-président du Club Export insiste sur l'importance de ces rencontres en soulignant notamment la résilience de l'économie malgache. « Il s'agit de créer des partenariats industriels et technologiques, d'initier des échanges d'expériences et de savoir-faire et d'établir à terme des relations commerciales. Les entreprises malgaches ont l'ambition de se hisser au niveau des standards internationaux et pour ce faire il faut améliorer le niveau de qualité afin d'aller vers des marchés à haute valeur ajoutée. Et pour cela La Réunion est un bon terrain d'entraînement et l'Océan Indien constitue un véritable laboratoire mondial avec des marchés différents », souligne-t-il. Des entreprises malgaches comme THB, Telma (télécom) et la Société Commerciale Laitière (Socolait) se sont déjà installées avec succès à La Réunion et l'inverse est également vrai avec des sociétés réunionnaises implantées dans la Grande Ile ou sur le point de le faire (Sogerep, Cilam, Cyclea, Sorad, Riou Glass, Isodom...)   

(1) Savonnerie Tropicale, Groupe Heri (énergies renouvelables), SIB (savon, huile), Compagnie Vidzar (boissons alcoolisées), Guanomad (fertilisants), Faly Export (fruits, légumes, grains, épices...), Scrimad (exportations fruits, légumes, grains, épices...), Bongou (conserves et dérivés de canard), Ingenosia (logiciels spécialisés), SEBTP-OTI (ouvrages métalliques).

Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Réunion/Madagascar

Coopération économique sous le signe du développement durable et de l'innovation

« Le gouvernement malgache met en oeuvre une politique afin d'améliorer le climat des affaires et de développer les investissements à Madagascar. Nous devons donc accroître la coopération économique avec La Réunion et permettre aux acteurs réunionnais de découvrir les opportunités à Madagascar », explique Myaly Andrianaivo, la vice-consule de Madagascar à La Réunion. La Grande Ile e...