Performance

Réunion

Copobois innove en faveur des horticulteurs

11 aoû 2015 | PAR Philippe Stéphant | N°300
Notre photo, de gauche à droite : Joseph Avril, horticulteur, Jacques Fillatre, responsable du pôle horticulture de l’Armeflhor, Mathieu de Palmas, directeur de Copobois et Jérémie Bouvet, responsable d’ingénierie de projets pour Qualitropic. - PS

Cette entreprise vient de lancer, après quatre ans de mise au point, un substrat de culture innovant à l’usage de la filière horticole. Grâce à l’accompagnement du Pôle de compétitivité réunionnais Qualitropic et bénéficiant d’un partenariat avec l’Armeflhor (centre d’expérimentation en fruits, légumes et horticulture), Copobois a déposé un brevet d’élaboration pour son substrat Copofibre.
« 1 800 tonnes de tourbe sont importées à La Réunion pour les horticulteurs professionnels. Il s’agit d’une ressource fossile, issue d’Europe de l’Est ou du Canada et interdite d’exploitation en France. Nous visons 30 % du marché local avec un substrat constitué pour moitié de tourbe et pour moitié de copeaux de cryptoméria défibrés », annonce Mathieu de Palmas, directeur de Copobois.
Le sciage de 8 000 mètres cube de cryptoméria, sur le site de Sciages de Bourbon, à Saint-Benoît, génère 50 % de sous-produits ligneux qui représentent un coût pour la filière bois s’ils ne sont pas valorisés. C’est en ré-usinant une partie de ces connexes de scierie, avec des machines conçues chez Copobois à Sainte-Marie, qu’on peut les intégrer en mélange à la tourbe. Les principaux avantages sont une diminution de poids, un tarif plus attractif et la disponibilité permanente du produit.
 

Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Réunion

Copobois innove en faveur des horticulteurs

Cette entreprise vient de lancer, après quatre ans de mise au point, un substrat de culture innovant à l’usage de la filière horticole. Grâce à l’accompagnement du Pôle de compétitivité réunionnais Qualitropic et bénéficiant d’un partenariat avec l’Armeflhor (centre d’expérimentation en fruits, légumes et horticulture), Copobois a déposé un brevet d’élaboration pour son...