ID

Réunion

Covid ou Dengue ?

12 mai 2020 | PAR Giovanny Poire
La dengue est transmise à l’Homme par les moustiques du genre Aedes lors d’un repas sanguin. - Stocklib/Mohd Hairul Fiza Musa
À l’heure du déconfinement, les derniers chiffres communiqués par l’ARS RÉUNION sont particulièrement alarmants. Mais pas à cause du COVID-19 - dont les effets sont extrêmement faibles sur le département français - mais plutôt une situation sanitaire est bien plus grave : l’épidémie de dengue qui, elle, est très active !

Les chiffres annoncés officiellement sur le site de l’ARS (Agence Régionale de Santé de La Réunion, Ndlr.), chargée montrent que le nombre de cas recensés de dengue (6 800 cas au 5 mai ! ) est 16 fois plus élevé que les cas investigués du coronavirus (425 au 7 mai). Concernant les hospitalisations c’est encore plus dramatique : 35 fois plus de malades hospitalisés (285 pour la dengue contre 8 pour le Covid-19 dont 3 en réanimation). Et malheureusement 4 décès sont à déplorer suite à l’infection par le moustique, aucun par le virus COVID-19.
Concernant la carte de diffusion des deux épidémies, impossible de les comparer car aucune donnée n’est révélée sur la géographie du Coronavirus par l’ARS, pour éviter la panique nous dit-on. Par contre, pour la Dengue, l’effet possible d’une panique ne semble pas poser de problème, car de façon extrêmement précise au point d’indiquer des quartiers ou même des lotissements.
Pourtant une carte de situation COVID-19 permettrait à la population de renforcer simplement sa vigilance à la lecture de ces informations, sans pour autant devenir fou. Les Réunionnais sont adultes et doués de raison, comme partout ailleurs en France.
Alors, pourquoi une telle différence de traitement des informations entre les deux situations sanitaires ?
À noter qu’il faut regarder avec beaucoup de précaution et de prudence le point de situation de la dengue sur le site officiel d’ARS Réunion car se mélangent abondamment des informations sur l’épidémie actuelle et celles remontant à 2018 ! Pour ne donner qu’un seul exemple, en tête de page, on indique une épidémie de niveau 4 au 6 mai 2020. Juste en dessous, l’information au 10 juillet 2018 avec, comble de tout, une carte d’il y a 2 ans ! Quelle est la situation réelle de l’épidémie de dengue ? Difficile de le comprendre.

On se focalise donc - probablement par un effet de contamination médiatique venu de Métropole - sur une épidémie pratiquement inexistante à La Réunion, celle du COVID-19, au lieu d’alerter massivement la population réunionnaise sur le risque de l’épidémie de dengue qui est infiniment plus prégnante et potentiellement bien plus dangereuse.
Ce constat pour le moins inquiétant mérite des corrections claires et rapides avec une réactualisation des données offertes au grand public.

Je fais donc la demande solennelle aux autorités qui se préoccupent de notre santé d’inverser sans délai l’urgence sanitaire. Laissons le COVID-19 sous vigilance évidemment mais mettons en alerte la population, de façon drastique, le risque sanitaire très élevé de l’épidémie de dengue qu’aucun confinement ne pourra endiguer.

Giovanny Poire
19e Canton - Saint-Paul 3
Président de SOLIHA Réunion (ex PACT Réunion)

Situation épidémiologique de la dengue depuis le début de l’année à La Réunion au 5 mai 2020 (source Préfecture de La Réunion)

·  Plus de 6 800 cas autochtones confirmés

·  285 hospitalisations 

·  768 passages aux urgences

·  4 décès dont 3 directement liés à la dengue
Qu’est-ce que la dengue ?
Aussi appelée « grippe tropicale », la dengue est une maladie virale transmise à l’Homme par des moustiques du genre Aedes. 
Il existe deux dengue : la « classique » qui se manifeste par une forte fièvre souvent accompagnée de maux de tête, de nausées, et/ou de vomissements. Après une brève rémission, les symptômes s’intensifient avant de régresser rapidement au bout d’une semaine. La guérison s’accompagne d’une convalescence d’une quinzaine de jours. La dengue classique, bien que fort invalidante, n’est pas considérée comme une maladie sévère comme l’est la dengue hémorragique.
Cette forme hémorragique de la maladie, qui représente environ 1% des cas de dengue dans le monde, est extrêmement sévère. La fièvre persiste et des hémorragies multiples surviennent souvent. Elle peut entrainer la mort. 
Il n’existe aujourd’hui ni traitement spécifique ni vaccin commercialisé. Les seuls moyens de lutte existants sont le contrôle des moustiques vecteurs dans les zones concernées et la protection individuelle contre les piqûres de moustiques.
(source Institut Pasteur https://www.pasteur.fr/fr/centre-medical/fiches-maladies/dengue)
Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Réunion

Covid ou Dengue ?

Les chiffres annoncés officiellement sur le site de l’ARS (Agence Régionale de Santé de La Réunion, Ndlr.), chargée montrent que le nombre de cas recensés de dengue (6 800 cas au 5 mai ! ) est 16 fois plus élevé que les cas investigués du coronavirus (425 au 7 mai). Concernant les hospitalisations c’est encore plus dramatique : 35 fois plus de malades hospitalisés (285 pour la dengue...