Performance

Sud de La Réunion

Crête d'or : un complexe avicole flambant neuf à Étang-Salé

31 mai 2015 | PAR La rédaction | N°296
François Gauvrit, directeur général de Crête d'Or : « Le marché de la volaille à La Réunion représente 28 000 à 30 000 tonnes par an. Nous détenons 25 % de ce marché et l'objectif est d'atteindre les 35 %. » - Philippe Stéphant

Le Réunionnais consomme en moyenne 35 kilos de volailles par an alors que le métropolitain n'en consomme que 24. Et compte tenu de l'évolution démographique, les volumes vont continuer à augmenter, sachant qu'en quinze ans la consommation a progressé de 10 kilos par habitant. C'est pourquoi Crête d'Or a choisi de construire un nouveau site sur 7 hectares, à Étang-Salé, qui regroupe l'abattage, la découpe, le conditionnement, la congélation, la charcuterie et la production de produits élaborés. Le nouveau site représente un investissement de 73 millions d'euros, en partie consenti par la Région, l'État et l'Union européenne via des subventions et de la défiscalisation (23 millions). Les prêts bancaires ont permis d'apporter 30 millions et le solde a été souscrit par des investisseurs du groupe Urcoopa (Union régionale des coopératives agricoles). « L'abattoir de Grand Ilet, à Salazie, devait fermer, celui d'Étang-Salé était saturé. Ces outils étaient vétustes, il n'y avait pas de possibilités d'extension et il nous fallait afficher une meilleure compétitivité pour peser sur les prix grâce à des gains de productivité », explique François Gauvrit, directeur général de Crête d'Or. De fait, le nouveau complexe avicole peut abattre 220 000 volailles par semaine (contre 150 000 sur les deux précédents sites) et produira 12 000 tonnes de produits commercialisés (contre 8 400 tonnes).
« Le marché de la volaille à la Réunion représente 28 000 à 30 000 tonnes par an. Nous détenons 25 % de ce marché et l'objectif est d'atteindre les 35 % », indique François Gauvrit. La nouvelle usine Crête d'Or devrait élargir sa gamme et lancer de nouveaux produits au deuxième trimestre 2015. L'entreprise souhaite aussi mieux valoriser ses poulets car, sur 1 kilo, environ 400 grammes sont jetés. Un débouché a été trouvé pour fabriquer des croquettes pour chiens et chats avec PetFood Run. Une autre valorisation des sous-produits consistera à commercialiser les pattes de poulet. « Nous allons vendre des pattes de poulet en Chine où la demande est très forte. Nous allons y expédier 300 à 400 tonnes de pattes conditionnées dans des cartons congelés par conteneurs maritimes. »
 

Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Sud de La Réunion

Crête d'or : un complexe avicole flambant neuf à Étang-Salé

Le Réunionnais consomme en moyenne 35 kilos de volailles par an alors que le métropolitain n'en consomme que 24. Et compte tenu de l'évolution démographique, les volumes vont continuer à augmenter, sachant qu'en quinze ans la consommation a progressé de 10 kilos par habitant. C'est pourquoi Crête d'Or a choisi de construire un nouveau site sur 7 hectares, à Étang-Salé, qui regroupe l'aba...