Green

Madagascar

Daex produit de l’éthanol combustible à base de manioc

Les producteurs de manioc vont pouvoir devenir des opérateurs-collaborateurs grâce à la formation qui leur sera fournie sur place. Daex aura en effet besoin d’une quantité importante de manioc, car il faut une tonne de racines pour produire environ 1 200 litres d’éthanol. DR
Créée par Aimé Naina Andriamparany, la société Daex produit chaque jour à Antsirabe entre 4 000 et 5 000 litres d’éthanol combustible issu de la transformation du manioc. Une solution à la déforestation galopante car l’utilisation journalière de 0,5 litre d’éthanol par foyer peut sauver près d’un demi-hectare de forêt par jour.

Il y a quelques années, la Grande Île a initié un programme national d’éthanol combustible. Il vise à combattre la pauvreté en milieu rural, la déforestation massive, la détérioration de l’environnement, l’augmentation des risques de maladies respiratoires et du taux de mortalité infantile. À cet effet, une douzaine de producteurs d’éthanol combustible et de distributeurs de réchauds et d’éthanol se sont lancés dans l’activité. Depuis 2016, 3 500 unités de réchauds ont été distribuées et 40 000 litres de combustible ont été mis sur le marché. Des résultats encore bien loin des besoins journaliers estimés en 2015 à quatre millions de litres, soit un litre par jour et par foyer de combustible.
Cela a néanmoins permis à la société d’extraction d’alcool domestique (Daex) de se positionner sur le marché. Créée en 2017 par Aimé Naina Andriamparany, Daex produit de l’éthanol combustible issu de la transformation du manioc. Une matière première qui dispose à Madagascar d’un important potentiel de production avoisinant actuellement les quatre millions de tonnes par an. Le projet a vu le jour grâce à la recherche et au développement menés par des techniciens malgaches issus de la capitale ainsi que de la ville d’Antsirabe. Suite à leur participation à un concours organisé par l’ONG Fondation TanyMeva en 2009, les techniciens de la société Ferau-Technologie Antananarivo, ceux du bureau d’études X2Z et de l’entreprise Mimosa BTP Antsirabe ont uni leurs forces. L’unité de production qui se trouve à Mandaniresaka, au sud de la ville d’Eau, a ainsi démarré officiellement ses activités depuis mi-avril 2018. Elle peut produire entre 4 000 et 5 000 litres d’éthanol combustible par jour.

Impact environnemental et social

Après la société Obio Hamy qui a démarré ses activités en 2015, Daex s’est également décidé à exploiter le manioc en tant que combustible en alternative au charbon et au bois de chauffe. Selon les précisions d’Aimé Naina Andriamparany, « outre la préservation de l’environnement, nous visons aussi à réduire l’utilisation du charbon et du bois de chauffe en tant qu’énergie, afin de préserver la santé des ménages ». Un litre d’éthanol permet de réaliser entre cinq à huit heures de cuisson. Et d’après une étude menée sur place, l’utilisation journalière de 0,5 litre d’éthanol par foyer pourrait sauver 0,40 hectare de forêt par jour.
Les déchets de production sont par ailleurs également récupérables pour servir de nourriture aux animaux. « Le projet est très bénéfique pour tous », reconnaît un responsable de la campagne Valybabena (redevabilité), une opération rurale destinée à aider les paysans dans l’approvisionnement en manioc de l’usine de production. Il sera surtout bénéfique pour les paysans producteurs de manioc qui vont devenir des opérateurs-collaborateurs grâce à la formation qui leur sera fournie par la société. La nouvelle unité aura en effet besoin d’une quantité importante de manioc car il faut une tonne de racines pour produire environ 1 200 litres d’éthanol.
Les paysans de la région pourront ainsi devenir de véritables opérateurs économiques capables de subvenir à leurs besoins et de contribuer au développement rural. Suite à cette percée à Antsirabe, Daex compte construire d’autres unités de production dans d’autres régions du pays.

Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Madagascar

Daex produit de l’éthanol combustible à base de manioc

Il y a quelques années, la Grande Île a initié un programme national d’éthanol combustible. Il vise à combattre la pauvreté en milieu rural, la déforestation massive, la détérioration de l’environnement, l’augmentation des risques de maladies respiratoires et du taux de mortalité infantile. À cet effet, une douzaine de producteurs d’éthanol combustible et de distributeurs de r...