Hot

Afrique du Sud

Déçus des négociations salariales, 30 000 mineurs en grève

5 oct 2015 | PAR AFP
Plus de 30 000 mineurs sud-africains se sont mis en grève illimitée dimanche, après l'échec des négociations sur les salaires dans l'industrie du charbon. - adrian_hillman@Stocklib

Plus de 30 000 mineurs sud-africains se sont mis en grève illimitée dimanche, après l'échec des négociations sur les salaires dans l'industrie du charbon.
« Nous avons pris la décision de nous mettre en grève parce que nous sommes dans une impasse », a déclaré Livhuwani Mammburu, le porte-parole du puissant syndicat sud-africain des mineurs NUM.
« Nous continuerons indéfiniment jusqu'à ce que les deux parties parviennent à se parler et à aplanir leurs différences de points de vue », a-t-il ajouté.
La grève concerne les sociétés britannique Anglo American, sud-africaine Exxaro et anglo-suisse Glencore.
Géant du négoce des matières premières basé en Suisse, Glencore a supprimé plusieurs centaines d'emplois depuis le début de l'année pour tenter de réduire ses coûts.
Par ailleurs, en août, il a annoncé avoir placé sa mine de charbon Optimum sous la protection d'une loi sur les faillites. Optimum se plaint d'avoir dû livrer du charbon à la compagnie nationale d'électricité Eskom en dessous du prix du marché, en raison d'un accord signé en 1993 avec Eskom.
NUM demande des hausses de salaires de 13 à 14 % mais après trois mois de négociations, le syndicat n'a guère obtenu que la moitié de ce qu'il réclame.
« Faire la grève est le seul moyen des travailleurs pour exprimer leur mécontentement face à ces propositions », a expliqué M. Mammburu.
Selon la Chambre professionnelle des Mines, l'industrie sud-africaine du charbon emploie au total plus de 90 000 personnes.

Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Afrique du Sud

Déçus des négociations salariales, 30 000 mineurs en grève

Plus de 30 000 mineurs sud-africains se sont mis en grève illimitée dimanche, après l'échec des négociations sur les salaires dans l'industrie du charbon. « Nous avons pris la décision de nous mettre en grève parce que nous sommes dans une impasse », a déclaré Livhuwani Mammburu, le porte-parole du puissant syndicat sud-africain des mineurs NUM. « Nous continuerons indéfiniment jusqu'...