Leader

Angola

Des juristes contestent la nomination d’Isabel dos Santos à la tête de Sonangol

1 juin 2016 | PAR La rédaction | N°309

La nomination de la fille aînée du président angolais à la tête de cette entreprise publique n’est pas du goût de tout le monde. Il est vrai que Sonangol est la principale entreprise du pays, chargée de l’exploitation et de la production de pétrole et de gaz naturel. De quoi peser près d’un tiers du PIB. Un groupe de juristes considère que ce recrutement ne s’est pas fait dans les règles et le conteste dans un document remis au président de la République et au procureur général, ainsi qu’auprès de la Cour su prême. Isabel dos Santos, surnommée « la Princesse », est la femme la plus riche d’Afrique et la huitième fortune du continent, selon le magazine américain Forbes. Son patrimoine est estimé à 3,3 milliards de dollars, dont une importante partie serait placée au Portugal, l’ancienne puissance coloniale de l’Angola, toujours selon Forbes. Cette femme d’affaires de 43 ans et mère de trois enfants possède en Angola notamment 25% du capital de la principale compagnie de téléphonie mobile Unitel et des parts dans la banque BIC. Au Portugal, elle contrôle environ 19% de la banque BPI et près de 30% de l’opérateur de télécommunications NOS. Elle vient d’obtenir l’autorisation des autorités namibiennes de créer la Bank BIC Namibia. 

Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Angola

Des juristes contestent la nomination d’Isabel dos Santos à la tête de Sonangol

La nomination de la fille aînée du président angolais à la tête de cette entreprise publique n’est pas du goût de tout le monde. Il est vrai que Sonangol est la principale entreprise du pays, chargée de l’exploitation et de la production de pétrole et de gaz naturel. De quoi peser près d’un tiers du PIB. Un groupe de juristes considère que ce recrutement ne s’est pas fait dans le...