Des nouveaux savoir-faire dans l’immobilier professionnel - Performance - Ecoaustral.com

Performance

Réunion

Des nouveaux savoir-faire dans l’immobilier professionnel

Le promoteur CBo Territoria a inauguré en novembre 2016 son premier espace de coworking, « L’Usine by CBo Territorial », sur 450 mètres carrés, dans le quartier d’affaires de La Mare, à Sainte-Marie. CBo Territoria
La croissance de la demande soutient le déploiement de nouvelles compétences des acteurs privés et publics. Les besoins du marché intéressent aussi les opérateurs de Métropole.

Face au déficit important en immobilier d’entreprise, la Semader (Société d’économie mixte d’aménagement et de développement de La Réunion) a créé en 2012 Acti’Sem, une filiale dédiée à ce segment de marché et dans laquelle la Caisse des Dépôts détient 37,5% du capital. Acti’Sem a aujourd’hui à son actif 45 000 mètres carrés d’immobilier d’entreprise. « Nous faisons le choix de nous positionner sur des investissements d’actifs d’intérêt général, sans rechercher une rentabilité maximale, mais pour répondre sur la durée aux besoins des collectivités et des entreprises », déclare Joël Personné, directeur général de la Semader. Aménageur de la ZAC Cœur de Ville, à La Possession, l’aménageur et promoteur développera 6 000 mètres carrés de bureaux. « Sur notre site d’Etang-Salé, la deuxième tranche du programme Acti’Parc va permettre de développer 5 000 mètres carrés de plancher en parc d’activités tertiaires, avec des surfaces modulables de 60 à 480 mètres carrés. Et nous étudions les possibilités d’y adjoindre du coworking et une pépinière d’entreprises. » Aux Avirons, Acti’Sem finalise un projet de centre commercial de 8 500 mètres carrés d’espace de vente, en partenariat avec le franchisé local de l’enseigne Score, qui pourrait être livré dès 2019.

CBO TERRITORIA SORT DE SON TERRITOIRE

L’opérateur immobilier privé CBo Territoria, qui dispose d’un patrimoine foncier de 3 000 hectares, oriente de plus en plus son activité de foncière vers l’immobilier professionnel. Ses 177,7 millions d’euros d’actifs en immobilier d’entreprise, sur près de 70 000 mètres carrés, dont 49% de commerces, génèrent 74% de ses revenus locatifs et représentent 60% de la valeur de ses actifs de rendement. « Depuis 2015, nous opérons également hors de notre patrimoine foncier, indique Eric Wuillai, Pdg de CBo Territoria. Nous avons acheté 5 hectares pour développer un projet de ‘Retail Park’ au Port, sur 23 000 mètres carrés de plancher, dont la livraison est prévue en 2019. À La Possession, nous avons acquis 1,6 hectare de terrain pour une opération en partenariat à 50/50. Il s’agit de développer trois bâtiments de bureaux et d’ateliers sur 4 000 mètres carrés. » CBo s’est aussi associé, à parts égales, avec le groupe Excellence pour réaliser un nouvel hypermarché E.Leclerc et sa galerie commerciale à Saint-Joseph, sur une surface bâtie de 20 000 mètres carrés. Autre segment, le promoteur a inauguré, en novembre 2016, son premier espace de coworking, « L’Usine by CBo Territorial », sur 450 mètres carrés, dans le quartier d’affaires de La Mare, à Sainte-Marie. Et son savoir-faire s’exporte. « À Mayotte, notre premier projet hors de La Réunion est un centre d’affaires de 13 600 mètres carrés de tertiaire, à Kaweni. Le projet est entièrement commercialisé avec 10 600 mètres carrés vendus et 3 000 mètres carrés loués », précise Eric Wuillai. À Kaweni, CBo a aussi livré le nouveau magasin Tati, sur plus de 1 500 mètres carrés, en location au groupe mahorais Cananga

ALSEI OCÉAN INDIEN A DES PROJETS D’ENVERGURE

Développeur et acteur global de l’immobilier d’entreprise en France métropolitaine, Alséi a créé sa filiale réunionnaise Alséi Océan Indien fin 2009. Le promoteur a déjà livré 44 000 mètres carrés de locaux professionnels à La Réunion. En 2016, il est entré à hauteur de 49%dans la société Opale, au côté du constructeur réunionnais Jacques Tanguy, fondateur du groupe Optimus. Opale est le chef de file de l’opération Cœur de Ville à La Possession. « Nous réunissons ainsi une grande expérience de la construction locale avec une expertise des locaux professionnels. En apportant un nouveau regard sur de nombreux points, tels que le dimensionnement des surfaces logistiques et les hauteurs sous toiture. Les locaux doivent pouvoir évoluer pour des usages différents métiers car si l’on conçoit un local trop personnalisé, on a du mal à le revendre », commente André Baron, directeur général d’Alséi OI. Ce dernier projette la création de 15 000 mètres carrés de locaux d’activité à Sainte-Marie, d’un immeuble tertiaire de 1 800 mètres carrés au Port et de participer à l’aménagement de 30 hectares à Cambaie, pour la Ville du Port et le TCO (Territoire de la côte ouest).

INTER ÎLES IMMOBILIER : UN CONSEILLER EN OPTIMISATION
« Depuis le début de l’année, la législation donne droit aux banques d’exiger une expertise financière pour un bien immobilier avant l’étude d’un prêt, informe Catherine Roche, partenaire au sein du cabinet de courtage Inter îles Immobilier. Si un bien est acheté au-dessus de sa valeur, le dossier de financement ne prendra en compte que sa valeur expertisée, car elle sera retenue comme valeur de revente. » C’est une parfaite connaissance du marché réunionnais qui permet à l’agence de répondre au besoin d’un entrepreneur en locaux professionnels. Avec des partenaires experts en normalisation de locaux et en optimisation de patrimoine, la structure accompagne les entrepreneurs et les particuliers. « L’achat de locaux professionnels peut être effectué sous forme de démembrement, pour que l’usufruit en revienne à l’entreprise et que la nue-propriété soit acquise, in fine, à une SCI familiale », commente Catherine Roche. Opérant dans la zone océan Indien et déjà bien présente à Maurice, Inter Île Immobilier vise désormais la Chine par le biais de sites en ligne chinois dédiés à l’immobilier. « Notre premier client chinois viendra prochainement pour acheter une maison à Maurice et l’un de nos collaborateurs est actuellement en Chine pour créer des liens de partenariat avec des professionnels de l’immobilier. »
Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Réunion

Des nouveaux savoir-faire dans l’immobilier professionnel

Face au déficit important en immobilier d’entreprise, la Semader (Société d’économie mixte d’aménagement et de développement de La Réunion) a créé en 2012 Acti’Sem, une filiale dédiée à ce segment de marché et dans laquelle la Caisse des Dépôts détient 37,5% du capital. Acti’Sem a aujourd’hui à son actif 45 000 mètres carrés d’immobilier d’entreprise. « Nous fai...