Green

Maurice

Dessalement d’eau de mer par énergie solaire

1 aoû 2017 | PAR La rédaction | N°321
De gauche à droite : Gaël Vallée, responsable développement océan Indien de Quadran, Louis Serge Clair, chef commissaire de l’assemblée régionale de Rodrigues, Marc Vergnet, président de Mascara, Gilles Huberson, ambassadeur de France à Maurice, Carla Osorio, chef de coopération de la délégation de l’Union européenne et Véronique Espitalier-Noël, chargée de mission de la COI. DR
C’est le Français Quadran qui a lancé ce projet qui utilise une technologie développée par l’entreprise Mascara Renewable Water créée par Marc Vergnet et Maxime Haudebourg pour produire de l’eau douce et abordable pour tous.

" Ce projet illustre toute l’utilité et l’importance de notre action. La population et les acteurs économiques de nos pays en seront les premiers bénéficiaires. Nous contribuons ainsi concrètement à notre mission : promouvoir, avec le soutien de nos partenaires, le développement authentiquement durable de l’Indianocéanie », assure Véronique Espitalier-Noël, chargée de mission à la Commission de l’océan Indien (COI). Concrètement, l’unité de dessalement, en cours de démarrage, est alimentée par l’électricité produite par le soleil, sans batterie de stockage. C’est l’un des premiers projets de ce type développés dans le monde. Il permettra d’alimenter la population de Rodrigues en eau potable, sans émission de gaz à effet de serre. 
Le procédé innovant breveté par Mascara Renewable Water permet la flexibilité de fonctionnement de l’unité de dessalement par osmose inverse. Mascara a été créée en 2014 par deux entrepreneurs français : Marc Vergnet, un spécialiste des énergies renouvelables et notamment fondateur des éoliennes Vergnet, et Maxime Haudebourg, acteur des automatismes et de l’agro-industrie. L’entreprise tire son nom d’un petit village situé dans l’Atlas algérien, village qui a vu grandir l’un de ses fondateurs qui s’hydrata pendant toute sa jeunesse avec l’eau saumâtre qui approvisionnait la région à l’époque.
Le projet de dessalement de Rodrigues fait partie du programme COI-Énergies qui vise à cofinancer des projets de production d’électricité à partir d’énergies renouvelables aux Comores, à Madagascar, à Maurice et aux Seychelles. Dix-sept projets, dont celui de Rodrigues, ont été retenus dans le cadre de cet appel à propositions. Ils sont cofinancés par l’Union européenne pour un montant de subventions de plus de 4,6 millions d’euros et sont portés aussi bien par le secteur privé que par le secteur public et par la société civile. Le projet de Rodrigues est également soutenu financièrement par le Fonds français pour l’environnement mondial. 

Dessalement à l'Hôtel Maritim

DESSALEMENT À L’HÔTEL MARITIM À MAURICE
La station de dessalement de cet hôtel 5 étoiles a été inaugurée en présence de la propriétaire du groupe allemand Maritim Hotels, Monika Gommolla (notre photo), lors de sa visite à Maurice début juillet. Elle utilise une technologie de purification d’osmose inversée provenant du Danemark et permettra à l’hôtel d’être indépendant pour ses besoins en approvisionnement d’eau à tout moment de l’année, même lors des périodes les plus sèches. Ce projet de longue haleine a été réalisé en collaboration avec la société Chemco Ltée. L’hôtel peut gérer ses besoins en utilisant l’eau saumâtre extraite directement de son sol avec une capacité de production de 300 mètres cubes d’eau potable par jour. 
Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Maurice

Dessalement d’eau de mer par énergie solaire

" Ce projet illustre toute l’utilité et l’importance de notre action. La population et les acteurs économiques de nos pays en seront les premiers bénéficiaires. Nous contribuons ainsi concrètement à notre mission : promouvoir, avec le soutien de nos partenaires, le développement authentiquement durable de l’Indianocéanie », assure Véronique Espitalier-Noël, chargée de mission à ...