Green

Afrique/océan Indien

Deux Mauriciens lauréats du Blue Champion Award

11 déc 2019 | PAR Jacques Rombi
Cette année, neuf pays étaient concernés : le Cap-Vert, l’Union des Comores, la Guinée Bissau, Madagascar, les Maldives, Maurice, La Réunion, São Tomé e Principe et les Seychelles, et douze finalistes, sur une centaine de candidatures, ont pu présenter leur projet, le 11 décembre dernier, devant un jury indépendant pour concourir dans deux catégories : Meilleur entrepreneur de l’économie bleue et Meilleur concept innovant. - COI
Un gobelet qui devient un arbre fruitier… Une machine permettant de ramasser cinq kilos de déchets plastiques à l’heure… Cette année, deux Mauriciens se sont distingués au Blue Champion Award, un concours régional consacré à l’économie circulaire et à la réduction de la pollution marine. Un événement auquel l’Éco austral était partenaire.

Le Blue Champion Award est une initiative du projet SWIOFish 2 de la Commission de l’océan Indien (COI), financé par la Banque mondiale. Il était organisé cette année en partenariat avec L’Éco austral, Entreprendre au féminin océan Indien, la Jeune chambre internationale, Syah, Synergie Jeune et l’Union des Chambres de commerce et d’industrie de l’océan Indien. Le concours est ouvert aux jeunes entrepreneurs âgés de 18 à 40 ans. 
Cette année, neuf pays étaient concernés : le Cap-Vert, l’Union des Comores, la Guinée Bissau, Madagascar, les Maldives, Maurice, La Réunion, São Tomé e Principe et les Seychelles, et douze finalistes, sur 34 candidatures, ont pu présenter leur projet, le 11 décembre dernier, devant un jury indépendant pour concourir dans deux catégories : Meilleur entrepreneur de l’économie bleue et Meilleur concept innovant.  
Après trois jours de travail, entre sessions de coaching, networking, entretiens avec le jury et pitching en public, deux Mauriciens ont été distingués : Haadeeyah Oozeerally, catégorie du Best Ocean Entrepreneur pour son entreprise RIPE Mauritius, et Rick Bonnier, catégorie du Best Innovative Concept, pour son projet Clean Ocean.
Haadeeyah Oozeerally a présenté le RIPE Mauritius, un projet de gobelet à usage multiple, de conception totalement bio. La recette qui va composer la matière première de ce gobelet n'a pas été dévoilée en public, mais le produit fini pourra être utilisé plusieurs fois avant de présenter les premiers signes d'usure et d'être… enterré ! Car c'est là que réside l'aspect lié à l'économie circulaire : le gobelet sert en fait de compost pour la germination d'une graine d'arbre fruitier qui est parfaitement conservée à l'intérieur du gobelet. Mieux encore : la méthode de production du gobelet en fait un excellent fixateur d’azote pour le compost ou la terre.

Avec son entreprise, Haadeeyah Oozeerally offre ainsi une alternative aux gobelets en plastique. Déjà très impliquée dans la protection des animaux avec son association Sitwayen Animal, elle entend ainsi « réconcilier l'économie avec l'écologie ». - COI
Avec son entreprise, Haadeeyah Oozeerally offre ainsi une alternative aux gobelets en plastique. Déjà très impliquée dans la protection des animaux avec son association Sitwayen Animal, elle entend ainsi « réconcilier l'économie avec l'écologie ». - COI
 


Pour le  Meilleur concept innovant, c’est Rick-Ernest Bonnier qui s’est imposé avec le Clean Ocean Device, une machine permettant de ratisser les fonds sous-marins à faible profondeur afin de collecter les déchets plastiques. L’invention de ce jeune biologiste marin peut être réalisée à moindres coûts et se décline en deux volets : d’abord un volet préventif avec l’installation d’un dispositif fonctionnant au solaire qui filtre l’eau des rivières, réduisant le risque de pollution entraînée jusqu’à la mer ; puis le nettoyage proprement dit des zones maritimes à l’aide d’un petit bateau de plaisance construit par Rick-Ernest Bonnier, capable de collecter cinq kilos de déchets par heure grâce à son dispositif. 

Pour le  Meilleur concept innovant, c’est Rick-Ernest Bonnier qui s’est imposé avec le Clean Ocean Device, une machine permettant de ratisser les fonds sous-marins à faible profondeur afin de collecter les déchets plastiques. - COI
Pour le  Meilleur concept innovant, c’est Rick-Ernest Bonnier qui s’est imposé avec le Clean Ocean Device, une machine permettant de ratisser les fonds sous-marins à faible profondeur afin de collecter les déchets plastiques.
 


Les deux gagnants remportent des prix d’une valeur de 5 000 dollars (4 500 euros). Haadeeyah Oozeerally se voit attribuer une participation au prochain Congrès Afrique et Moyen-Orient d la Jeune chambre internationale au Burkina Faso, ce qui lui permettra d’étoffer son réseau, et Rick Bonnier, un voyage d’étude dans un pays à la pointe de l’économie circulaire et de l’économie bleue pour échanger sur son projet et trouver d’éventuels partenaires. 

Plus d'informations sur : https://www.commissionoceanindien.org/

Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Afrique/océan Indien

Deux Mauriciens lauréats du Blue Champion Award

Le Blue Champion Award est une initiative du projet SWIOFish 2 de la Commission de l’océan Indien (COI), financé par la Banque mondiale. Il était organisé cette année en partenariat avec L’Éco austral, Entreprendre au féminin océan Indien, la Jeune chambre internationale, Syah, Synergie Jeune et l’Union des Chambres de commerce et d’industrie de l’océan Indien. Le concours est o...