Happy Few

Réunion

Deuxième conférence du notariat de l’océan Indien

16 nov 2014 | PAR La rédaction | N°291
Au centre des débats, pour les notaires de La Réunion, de Madagascar, de Maurice, des Comores, de Centrafrique et de Côte d'Ivoire - plus d’une centaine au total –, la question cruciale de la sécurité juridique et foncière. - DR

Sous l’égide de la très active Union internationale du notariat, l’événement s’est tenu à l’hôtel Lux les 25 et 26 septembre. Au centre des débats, pour les notaires de La Réunion, de Madagascar, de Maurice, des Comores, de Centrafrique et de Côte d'Ivoire - plus d’une centaine au total –, la question cruciale de la sécurité juridique et foncière. Un thème qui mobilise l’Union internationale du notariat et la conduit à intervenir dans les pays en voie de développement. La conférence était présidée par Jean-Paul Decorps, président honoraire de l'Union internationale du notariat, Didier Nourissat, président délégué du Conseil supérieur du notariat pour l'océan Indien et Patrick Valéry président de la Chambre des notaires de La Réunion qui ont souligné l’intérêt de « fédérer les notaires de la zone, d'échanger dans le même esprit que la Commission de l'océan Indien, dans le respect des identités et sans tentation hégémonique ». Les tables rondes ont permis de se pencher sur des sujets aussi divers que les financements internationaux, le mariage à l’international (pour mieux définir le régime patrimonial à adopter lorsque les deux époux sont de nationalité différente) et la succession à l’international.
Le notariat s'exporte actuellement un peu partout dans le monde, y compris en Chine, offrant avec le droit continental, aussi appelé droit romano-civiliste, une alternative au droit anglo-saxon.
 

Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Réunion

Deuxième conférence du notariat de l’océan Indien

Sous l’égide de la très active Union internationale du notariat, l’événement s’est tenu à l’hôtel Lux les 25 et 26 septembre. Au centre des débats, pour les notaires de La Réunion, de Madagascar, de Maurice, des Comores, de Centrafrique et de Côte d'Ivoire - plus d’une centaine au total –, la question cruciale de la sécurité juridique et foncière. Un thème qui mobilise l...