Green

Monde

Développement des capacités : ce monde qui est en nous !

1 déc 2018 | PAR Bernard Alvin | N°335
DR
La conscience (et son pendant l’inconscience) recouvre un monde de potentiels qui, révélé à nous et bien utilisé, est capable d’enrichir considérablement notre champ d’action. Voyons ce que disent à ce sujet la psychanalyse et les théories les plus avancées de la physique quantique.

La psychanalyse, après Freud et Lacan, définit l’inconscience comme l’activité mentale qui se déroule en-dehors de la sphère lucide de l’esprit. Cette non-lucidité pourrait accréditer l’idée que ce phénomène est extérieur à la conscience, un peu comme si l’inconscient n’avait rien à voir avec la conscience. Or un grand nombre de psychanalystes travaillent bien à partir de cet inconscient pour traiter les  failles apparaissant à la surface de l’être ! Moi-même, dans mon travail sur le management vocationnel, je visualise tout un ensemble de sujets qui figurent dans l’inconscient pour les faire passer dans le champ de conscience, agrandissant par-là la superficie ou la profondeur de la conscience.
Et j’observe que ça marche ! En effet, les personnes qui bénéficient d’un champ de conscience élargi ont plus de potentialités qui ne demandent qu’à fonctionner dès lors qu’on passe à l’action.
Le problème est que l’inconscient semble insondable, sa profondeur est sans limites. Si l’on ajoute à cette réflexion que la notion de conscience n’est elle-même pas claire aux yeux des scientifiques, on peut se demander si cette dernière ne contient pas en elle-même, également, une réserve très importante de potentiels ! Il semble que la physique quantique apporte encore plus de complexité à ce sujet. En effet, elle  montre que la réalité est interdépendante de la conscience humaine. Elle nous apprend que c’est l’observation consciente qui créée l’effondrement des ondes en particules : la lumière est une onde et c’est l’acte d’observation qui la fait devenir une particule !

Cantique des quantiques

Grâce à l’apport de la physique quantique, on a presque la preuve « scientifique » que la conscience (dans son mode simple ou élargi avec l’inconscient) possède un pouvoir inimaginable, capable de peser sur le réel. Terminons cette réflexion avec des citations de Max Planck et Niels Bohr, les grands fondateurs de la physique quantique.
Max Planck disait : « La science ne peut résoudre le mystère ultime de la nature parce que, en fin de compte, nous-mêmes sommes une partie du mystère que nous essayons de résoudre. » Et ceci : « Toute la matière naît et existe uniquement en vertu d’une force…Derrière cette force, nous devons supposer l’existence d’un Esprit conscient et intelligent. Cet Esprit est la matrice de toute matière. » Dire cela ne revient-il pas à penser que la Conscience (ou esprit conscient et intelligent) est une force incommensurable que personne ne parvient à comprendre, au sens fort un « mystère » ? Niels Bohr ajoutait : « Le bon sens qui voudrait que les objets existent de manière objective, indépendamment de notre observation, devient obsolète lorsque l’on considère la physique quantique. » Et encore : « Si la physique quantique ne vous a pas profondément choqué, c’est que vous ne l’avez pas encore comprise. » Cet aveu de ce très grand scientifique n’est-il pas phénoménal ? Tout cela montre que le travail sur la conscience, l’inconscient et la vocation a de beaux jours devant lui ! Et il faudra probablement des siècles et des millénaires pour avancer significativement dans la découverte de la majorité des potentiels des individus ! 

Bernard Alvin 

Bernard Alvin est à la tête de son propre cabinet, Bernard Alvin Conseil, fondé en 1995 et spécialisé dans l’accompagnement des hommes dans le domaine du développement des potentiels. Bernard Alvin a « coaché » ses premiers cadres et dirigeants dès 1991, faisant figure de pionnier avant que n’arrive la mode du coaching. Cherchant à aller plus loin, il fera émerger le concept de « management vocationnel » à partir de 2005. Il a pratiqué son métier en France métropolitaine, dans les DOM-TOM et dans plusieurs pays dans le monde, dont le Brésil. Il intervient en effet en français, en anglais et en portugais. 
bernard.alvin@gmail.com
 
Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Monde

Développement des capacités : ce monde qui est en nous !

La psychanalyse, après Freud et Lacan, définit l’inconscience comme l’activité mentale qui se déroule en-dehors de la sphère lucide de l’esprit. Cette non-lucidité pourrait accréditer l’idée que ce phénomène est extérieur à la conscience, un peu comme si l’inconscient n’avait rien à voir avec la conscience. Or un grand nombre de psychanalystes travaillent bien à partir d...