Green

Réunion

Du nouveau dans le financement des entreprises réunionnaises

27 Jan 2014 | PAR La rédaction
Lever des fonds pour des projets jugés opportuns par les Réunionnais. - Stocklib
Une plate-forme de financement participatif (qu'on appelle « crowdfunding » en anglais), baptisée Poc-poc, est en phase de lancement à l'initiative de particuliers qui veulent mieux répondre aux besoins des entrepreneurs.

 

La plate-forme de financement Poc-poc, du nom d'une plante grimpante qui s'adapte à tous les sols de La Réunion (on l'appelle aussi « ti grenadelle » ou « passiflore poc-poc »), est annoncée pour la mi-février.
Et déjà, les premiers projets (4 à 6) seront hébergés et accompagnés pour la recherche de partenaires financiers. Au total, les promoteurs de Poc-poc - qui regroupe des particuliers dans un « collège coopératif de La Réunion » - ont retenu une douzaine de propositions qui pourraient se développer selon un calendrier sur trois à six mois.
« La définition d'un panel de mesures adaptées aux situations rencontrées tout au long de la vie des entreprises permet de constituer un véritable système de différenciation et création d'avantages comparatifs appréciables pour La Réunion et pour chacun de ses bassins de vie, explique Jean-Marc Laurent, impliqué dans le projet à titre personnel. Il s'agit d'apporter un accompagnement réel pour la création d'entreprises, la création d'emplois et le développement d'innovations permanentes sur notre île. »

LE BOOM DU CROWDFUNDING DANS LE MONDE

Poc-poc se veut une déclinaison territoriale réunionnaise d'un mouvement planétaire qui a permis la collecte par les différentes plate-formes existantes (536 dans le monde en 2012) de montants d'épargne populaire significatifs injectés dans des projets choisis et définis par ces épargnants (2,7 milliards de dollars en 2012). Ces dispositifs de financements participatifs se développent année après année avec un quasi doublement de l'épargne collectée chaque année (5,1 milliards de dollars attendus en 2013) avec des croissances significatives des principales orientations d'utilisation de ces fonds collectés (de + 85% pour le système de « don contre don » , + 111% pour les prêts et + 30% pour les prises de participation).
En France, les premières assises de la finance participative ont réuni plus de 900 personnes le 30 septembre 2013 au ministère de l'Économie et des Finances. Devant l'ampleur du mouvement sur le territoire national, le ministère délégué aux PME, à l'Innovation et à l'Économie numérique propose de bâtir un cadre plus favorable au développement de ce secteur en France.


UN ENGAGEMENT CITOYEN

Trois types de financement participatif ont été développés jusqu'ici :

- Le don avec ou sans contrepartie;
- Le prêt non rémunéré entre particuliers;
- L'Equity-Funding (ou capital risque).

L'impact le plus significatif est obtenu pour l'instant au niveau du don, le cadre étant connu et Internet favorisant l'appel à la communauté d’intérêt la plus large.
C'est ce modèle retenu par Poc-poc, au moins à son démarrage. La proposition de plate-forme réunionnaise se positionne résolument au coeur de l'activité économique et financière, pour y développer des pratiques alternatives et solidaires de proximité, fondées sur « le choix donné aux citoyens de choisir les projets qu'ils jugent opportuns pour leur île », la « transformation de l'épargnant en acteur du devenir de son territoire », la « construction d'une relation nouvelle entre le porteur de projet et le citoyen qui n'est plus seulement consommateur de service mais participant de l'action » et la « priorité donnée aux porteurs de projets qui prennent en compte les aspects sociaux, sociétaux, partenariaux et environnementaux, c'est-à-dire qui s'inscrivent respectueusement et durablement dans leur territoire ».

Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Réunion

Du nouveau dans le financement des entreprises réunionnaises

La plate-forme de financement Poc-poc, du nom d'une plante grimpante qui s'adapte à tous les sols de La Réunion (on l'appelle aussi « ti grenadelle » ou « passiflore poc-poc »), est annoncée pour la mi-février. Et déjà, les premiers projets (4 à 6) seront hébergés et accompagnés pour la recherche de partenaires financiers. Au total, les promoteurs de Poc-poc - qui regroupe des p...