Edito

Monde

ENCORE UN JOLI COUP DE VLADIMIR POUTINE

4 oct 2015 | PAR Alain Foulon

Le président russe vient de confirmer une fois de plus qu’il est un redoutable joueur d’échecs et, face à lui, le président Barack Obama fait pâle figure. Il semble que l’intervention militaire russe en Syrie ait été une surprise pour la Maison Blanche et pour les services secrets américains. Le scénario était particulièrement bien élaboré avec, d’abord, une intervention de Vladimir Poutine à l’assemblée générale de l’ONU, puis l’approbation du Parlement russe et enfin le passage à l’action. Manipulée par les agences de propagande et aveuglée par son opposition primaire et systématique à Poutine, la presse grand public occidentale a tout de suite parlé de bavures avant même que les avions russes ne décollent (erreur de synchronisation dans la désinformation ?). Manque de chance pour les Américains, on apprenait dans la foulée que leurs avions avaient touché un hôpital de Médecins sans Frontières en Afghanistan, causant de nombreuses victimes dont le nombre n’est pas encore évalué à l’heure où nous écrivons ce billet. Il semble bien que l’intervention russe en Syrie pourrait être plus efficace que celle que les Américains et les Français mènent depuis de longs mois car elle est coordonnée avec l’action sur le terrain de l’armée du gouvernement syrien. Tous les experts militaires s’accordent à dire, en effet, que des frappes aériennes, sans appui au sol ont un effet très limité. De même s’accordent-ils à dire que le distinguo entre « islamistes radicaux » et « rebelles modérés » est une douce utopie puisque les alliances se font et se défont au fil des jours. On a pu le constater en Libye où les armes fournies par la France aux opposants à Kadhafi ont ensuite été utilisées contre l’armée française au Mali. Et l’Europe dans tout ça ? Une bande de naïfs qui, sur la scène géopolitique mondiale, jouent aux figurants ou aux supplétifs des Etats-Unis. Et la France ? Là, c’est De Gaulle qui se retourne dans sa tombe.
 

Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Monde

ENCORE UN JOLI COUP DE VLADIMIR POUTINE

Le président russe vient de confirmer une fois de plus qu’il est un redoutable joueur d’échecs et, face à lui, le président Barack Obama fait pâle figure. Il semble que l’intervention militaire russe en Syrie ait été une surprise pour la Maison Blanche et pour les services secrets américains. Le scénario était particulièrement bien élaboré avec, d’abord, une intervention de Vl...