Performance

Réunion

Entreprises des TIC : les nouvelles clés de la croissance économique

14 sep 2014 | PAR La rédaction | N°288
Le secteur des TIC rassemble 580 entreprises de toutes tailles dont beaucoup de micro-entreprises et réalise, au total, un chiffre d’affaires estimé à deux milliards d’euros. - Stocklib/Rungaroon
Alors que les chantiers du très haut débit et de la 4G s’amorcent à La Réunion, la croissance des activités liées aux TIC, devenues le premier secteur économique, appelle à une meilleure ouverture numérique sur le monde.

Représentant 2 milliards d’euros de chiffre d’affaires, les TIC (Technologies de l'information et de la communication) représentent désormais le premier secteur économique de La Réunion. Elles rassemblent quelque 580 entreprises dont un certain nombre d’entreprises individuelles et d’auto-entrepreneurs plus difficiles à dénombrer. Ce secteur génère environ 6 500 emplois directs. Sur le marché des télécommunications, la concurrence est aujourd’hui exacerbée par une consolidation menée par le fonds d’investissement Altice de Patrick Drahi et par son groupe Numéricable. L’acquisition récente de SFR s’ajoute, dans les départements d’Outre-mer (DOM), au rachat d’Outremer Telecom et de sa marque Only, en juin 2013, suivi du rachat du Réunionnais Mobius et de sa marque Izi en octobre 2013 (voir le numéro 286 de l’Eco austral). Altice détient ainsi deux des trois licences de téléphonie mobile à La Réunion avec 68% de ce marché et 90% du marché de Mayotte. L’Autorité de la concurrence devrait intervenir dans quelques mois pour imposer la cession d’une de ces licences à un troisième opérateur. Orange, pour sa part, arrivé longtemps après SFR, détient 32% du marché réunionnais de la téléphonie mobile.
Le planning de lancement de la 4G à La Réunion semble désormais conditionné au dénouement de cette régulation entre les opérateurs. Le fournisseur d’accès à Internet Mediaserv, opérateur des DOM, a rejoint, lui, le groupe Canal+ en juin 2013. Un seul opérateur demeure purement réunionnais. Il s’agit du pionnier de la fibre optique et du THD (Très haut débit) sur l’île, Zeop, qui appartient au groupe diversifié Océinde, dirigé par Nassir Goulamaly, et continue d’équiper de nouveaux quartiers en FTTH (Fibre to the home). Il fait désormais bénéficier ses abonnés d’un débit minimum de 50 mégabits/seconde en entrée de gamme.  

Nassir Goulamaly, directeur général du groupe diversifié Océinde qui possède Zeop détenu à 80% par Océinde et à 20% par la MCB (Mauritius Commercial Bank), déploie le très haut débit à La Réunion par le FTTH (Fibre to the home). - Ipreunion.com

Nassir Goulamaly, directeur général du groupe diversifié Océinde qui possède Zeop détenu à 80% par Océinde et à 20% par la MCB (Mauritius Commercial Bank), déploie le très haut débit à La Réunion par le FTTH (Fibre to the home).

LE DÉVELOPPEMENT DE L’E-COMMERCE S’ACCÉLÈRE

Cette agitation sur le front des télécommunications ne doit pas faire oublier une autre filière en plein développement, celle du e-commerce. L’organisation par l’Artic (Association réunionnaise des professionnels des TIC), en novembre 2013, de la première Semaine du e-commerce a démontré son dynamisme. « C’est une activité assez récente à La Réunion, commente Manuel Warlop, à l’époque président de l’Artic. Elle est confrontée à un certain nombre de difficultés de par l’isolement du territoire. Que ce soit en logistique, en approvisionnement et en effet de volume, car le coût des structures est plus difficile à absorber. Pour autant, il est vrai que cela devient un vrai canal de distribution à La Réunion. » Des « pure players », mais aussi des commerces traditionnels, qui intègrent le e-commerce, s’organisent pour capter un flux d’achats en ligne estimé à 180 millions d’euros par an. En 2013, près de 90% de ces ventes étaient opérées depuis la France métropolitaine ou l’étranger. La mutualisation des coûts est une réponse optimale pour pallier aux contraintes de l’insularité.

Shanti Meralli-Ballou, Pdg de Silicon Village à qui l’on doit le lancement de Avahis.com, une place de marché dédiée aux e-commerçants de La Réunion. Avahis.com propose des milliers de références réparties dans 22 rayons différents et livre à domicile en 72 heures. - Ipreunion.com

Shanti Meralli-Ballou, Pdg de Silicon Village à qui l’on doit le lancement de Avahis.com, une place de marché dédiée aux e-commerçants de La Réunion. Avahis.com propose des milliers de références réparties dans 22 rayons différents et livre à domicile en 72 heures.


La première place de marché en ligne de l’océan Indien, Avahis.com, a été lancée en novembre pour venir en soutien aux vendeurs en ligne en offrant des services mutualisés performants. Au total, plus de 1 200 acteurs locaux exercent déjà une activité d’e-commerce. La première pharmacie en ligne de La Réunion a été créée sur le site directpharma.re. Une révolution est également apparue sur le marché des pièces détachées pour l’automobile avec magrandeavenue.com qui propose 350 000 références au prix de la Métropole.

L’OUVERTURE SUR LE MONDE SE FAIT ATTENDRE

Ce qui manque aujourd’hui, ce sont les infrastructures permettant d’améliorer la connexion de l’île au reste du monde. Le projet de serveurs de cache et d’achat de bande passante supplémentaire, qui était porté par l’Artic, n’a pu se concrétiser en 2013 suite à des questions de calendrier et de changement de programmation opérationnelle européenne (POE). Une nouvelle démarche est à présent mise en œuvre, en concertation avec les opérateurs, pour étudier le meilleur dispositif possible. Le coût de la bande passante a tendance à baisser, mais il subsiste un écart important en comparaison des prix sur d’autres territoires. La Région Réunion et l’État seront, de nouveau, partenaires de ce projet qui vise, par l’installation de serveurs de cache, à libérer de la bande passante en réduisant les échanges de données avec l’extérieur de l’île. Si le coût de l’Internet continue de baisser, il reste cependant élevé pour l’utilisation professionnelle de débits montants, pénalisant les entreprises locales par rapport à leurs concurrentes continentales. Le planning de déploiement de la fibre en FTTH (Fibre to the home), pour l’avènement du THD (Très haut débit), d’abord effectué par l’opérateur Zeop, et bientôt par Orange sur Saint-Denis, est particulièrement bien accueilli.
 

PHILIPPE ARNAUD : LE NOUVEAU PRÉSIDENT DE L’ARTIC VEUT DONNER PLUS DE VISIBILITÉ AU SECTEUR
Philippe Arnaud, nouveau président de l’Artic (Association réunionnaise des professionnels des TIC) : « Nous souhaitons organiser cette année les états généraux du numérique à La Réunion. » - Ipreunion.com

Lors de son assemblée générale du mois de juin, l’Association réunionnaise des professionnels des TIC (Artic) a élu comme nouveau président le fondateur de la société Medialight. Spécialisé dans le développement d’applications numériques multimédia, Philippe Arnaud succède pour deux ans à Manuel Warlop. Il s’agit de son troisième mandat de président après avoir exercé cette fonction en 2002 et en 2003. « J’ai présenté les grandes lignes d’une stratégie de terrain en faveur du développement des activités des entreprises de la filière sur le marché local et à l’international. La filière numérique est aujourd’hui très fortement associée à la compétitivité des activités économiques de La Réunion. Nous souhaitons organiser, cette année, les états généraux du numérique et analyser le potentiel d’exportation de nos savoir-faire en Afrique australe. Pour une gouvernance renforcée, trois vice-présidents délégués seront en charge de l’innovation et de la recherche, de la formation et de l’export. » L’Artic a été créée en 1997 et représente aujourd’hui 89 entreprises réunionnaises des TIC. Philippe Arnaud a annoncé la mise en place d’une permanence dans le sud de l’île et la nomination d’un représentant pour cette région. Il souhaite l’ouverture de l’association à toutes les entreprises de la filière, quelles que soient leur taille et leur spécialité : l’audiovisuel, les médias, le marketing et la publicité.
Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Réunion

Entreprises des TIC : les nouvelles clés de la croissance économique

Représentant 2 milliards d’euros de chiffre d’affaires, les TIC (Technologies de l'information et de la communication) représentent désormais le premier secteur économique de La Réunion. Elles rassemblent quelque 580 entreprises dont un certain nombre d’entreprises individuelles et d’auto-entrepreneurs plus difficiles à dénombrer. Ce secteur génère environ 6 500 emplois directs. ...