Performance

Maurice

Fin du monopole d’État dans l’approvisionnement des navires en hydrocarbures

7 avr 2014 | PAR Alain Foulon

Les compagnies pétrolières implantées à Maurice peuvent désormais importer librement certains types de fioul destiné au soutage – Bunkering en anglais –, activité qui consiste en l’approvisionnement des navires. Une petite révolution qui permet à Maurice de se positionner comme plateforme d’approvisionnement et de viser une part des 30 000 navires qui passent chaque année aux larges de ses côtes. Pour les compagnies maritimes, il s’avère intéressant de s’approvisionner en cours de route car elles peuvent ainsi charger davantage leurs navires au départ, avec des conteneurs plutôt qu’avec du fioul.
Le groupe mauricien Taylor Smith anticipe ce développement avec sa filiale The Mauritius Molasses qui était jusqu’alors spécialisée dans le transport et l’export de mélasse. Ce sous-produit du sucre se fait désormais plus rare à l’export car l’industrie sucrière a tendance à le traiter localement dans la production d’éthanol ou de rhum. The Mauritius Molasses a donc décidé d’adapter un premier réservoir de mélasse en le destinant au fioul. Il a fallu pour cela prendre en compte toutes les normes de sécurité internationales, condition incontournable pour intéresser les compagnies pétrolières. Cette première structure de stockage a été inaugurée le 27 mars en présence de Cader Sayed-Hossen, ministre de l’Industrie, du Commerce et de la protection des consommateurs. Les deux autres réservoirs de The Mauritius Molasses devraient également être adaptés au stockage de fioul dans le courant de l’année 2014. Et profiter ainsi de la volonté du gouvernement de libéraliser l’activité de soutage.

 

Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Maurice

Fin du monopole d’État dans l’approvisionnement des navires en hydrocarbures

*/ Les compagnies pétrolières implantées à Maurice peuvent désormais importer librement certains types de fioul destiné au soutage – Bunkering en anglais –, activité qui consiste en l’approvisionnement des navires. Une petite révolution qui permet à Maurice de se positionner comme plateforme d’approvisionnement et de viser une part des 30 000 navires qui passent chaque année aux...