Performance

Madagascar

Fivmpama : privilégier les jeunes entrepreneurs

9 aoû 2019 | PAR Solofonjatovo Ranaivo
Avant d'être élu président, Andrianavalomanana Razafiarison a déjà été vice-président de Fivmpama. - Fivmpama
Élu à l’unanimité par les membres, Andrianavalomanana Razafiarison est le nouveau président du groupement du patronat malgache, Fivmpama (Fivondronan’ny mpandraharaha malagasy). Pour les trois ans à venir, le cheval de bataille du groupement est de donner davantage de place aux jeunes entrepreneurs, en continuant à revendiquer pour le protectionnisme intelligent contre la concurrence déloyale avec l’importation.
« Il y a du travail à faire et des batailles à mener », lance Andrianavalomanana Razafiarison, président, fraichement élu du groupement du patronat malgache. En effet, les membres du Fivmpama estiment que les entrepreneurs malgaches sont en position défavorable pour plusieurs raisons dont la concurrence déloyale avec les produits importés constitue un énorme blocage qui les empêche de développer convenablement leurs activités. Le nouveau président du groupement annonce qu’il va entamer des dialogues publics-privés entre le secteur privé et l’Etat afin de mettre fin à ce problème qui reste jusqu’à maintenant récurrent.
Depuis un certain temps, le Fivmpama se plaint aussi du traitement inégal qui handicape les investisseurs malgaches. La loi sur les investissements qui date de 2008 (et dont le décret d’application n’est toujours pas encore sorti) et qui est aujourd’hui caduque, donnerait de la latitude aux investisseurs étrangers et dissuaderait les investisseurs malgaches de créer ou de développer comme il doit leurs entreprises. Beaucoup de points sont à améliorer, surtout concernant la fiscalité, les taxes et les impôts…
Andrianavalomanana Razafiarison note que beaucoup de jeunes entrepreneurs sortiront de l’ombre si le cadre légal et l’environnement des affaires s’améliorent. Si le secteur informel occupe une immense partie de l’entrepreneuriat malgache, c’est parce que le formel, qui n’est pas pour autant sécurisé, ne les avantage guère. « Ces jeunes, quelle que soit la taille de leurs entreprises, constituent l’avenir du pays. Notre ambition est de leur donner dès maintenant tout ce dont ils ont besoin pour qu’ils puissent, de manière effective, faire bouger les lignes ».
Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Madagascar

Fivmpama : privilégier les jeunes entrepreneurs

« Il y a du travail à faire et des batailles à mener », lance Andrianavalomanana Razafiarison, président, fraichement élu du groupement du patronat malgache. En effet, les membres du Fivmpama estiment que les entrepreneurs malgaches sont en position défavorable pour plusieurs raisons dont la concurrence déloyale avec les produits importés constitue un énorme blocage qui les empêche de d...