Happy Few

Réunion

FORD MUSTANG MACH-E : L’étalon des temps modernes

31 oct 2021 | PAR La rédaction | N°362
Photos : Jérôme Ferrère
La Mustang Mach-E, le premier SUV 100 % électrique de Ford est arrivé à La Réunion au mois d’août et le succès rencontré est tel que les essais clients ne cessent de s’enchaîner. Ce premier contact au volant de la version quatre roues motrices à grosse batterie va nous permettre de savoir si l’équidé 2.0 est à la hauteur de la légende thermique.
Le trompe-l’oeil généré par la peinture bi-ton entre la carrosserie et le toit est ingénieux en matière de design et profitable aux places arrière.
Le trompe-l’oeil généré par la peinture bi-ton entre la carrosserie et le toit est ingénieux en matière de design et profitable aux places arrière.
Les étriers de freins rouges et les jantes de 19 pouces participent au look sportif de la Mach-E.
 



Au premier regard, la Mustang Mach-E dégage incontestablement de la prestance, surtout dans cette livrée « bleu infinite ». Inspiré du coupé légendaire, la silhouette du SUV est moderne et dynamique. Vu de côté, la peinture noire du pavillon lui donne une ligne de toit élancée et simule une chute façon « Fastback ». D’ailleurs, les références au modèle emblématique y sont nombreuses avec, à l’avant, la calandre biseautée et le design effilé des optiques, des courbes musclées, ou encore des nervures sur le capot et les ailes. À l’arrière, les trois barrettes verticales des feux permettent facilement d’identifier cette voiture lorsqu’elle nous précède. Enfin, petit détail visuellement sympa, l’absence de poignées sur les portières, remplacées par un bouton pour l’ouverture. 

 

L’accès à bord se fait tout simplement par la pression d’un petit bouton, puis en tirant sur la petite « aile » juste au-dessous.
L’accès à bord se fait tout simplement par la pression d’un petit bouton, puis en tirant sur la petite « aile » juste au-dessous.
 

L’écran total 

Si cette ouverture atypique des portières apporte déjà une touche de modernité, l’intérieur nous réserve d’autres surprises ! Ce qui saute aux yeux lorsqu’on pénètre à bord du véhicule, c’est l’immense tablette tactile de 15,5 pouces, placée au milieu de la planche de bord. On ne peut nier l’inspiration Tesla, bien que Ford ait choisi d’ajouter en supplément un petit affichage derrière le volant, et une grosse molette de réglage du volume (très bienvenue) au milieu de l’écran. Un volume qui se laissera pousser allègrement durant notre essai, 

car étant passionné de musique, le système audio signé Bang & Olufsen se montrera époustouflant. L’ensemble est très beau et le système multimédia relativement facile à prendre en main. L’habitacle est de bonne facture, avec un volant et des sièges en cuir synthétiques confortables. Le toit panoramique (en option) pourvoit l’intérieur d’une belle luminosité. Enfin, les aficionados du cheval au galop remarqueront le rappel des « deux bosses » sur la planche de bord. 

 

Les trois barrettes verticales des feux arrière sont probablement la touche la plus reconnaissable issue du modèle mythique des années 60.
Les trois barrettes verticales des feux arrière sont probablement la touche la plus reconnaissable issue du modèle mythique des années 60.
 

Plusieurs motorisations 

La Mustang Mach-E est disponible en deux ou quatre roues motrices combinées à deux capacités de batterie. L’accès de la gamme se fera donc avec les plus petites caractéristiques, à savoir le Standard Range RWD 76kWh, 1 moteur de 269 ch en propulsion développant 430 Nm de couple disponible à partir de 52 490 euros, et ira jusqu’à la version la plus puissante actuellement, Extended Range AWD, embarquant une batterie de 99 kWh et deux moteurs, délivrant 351 ch cumulés et un couple de 580 Nm, à partir de 73 827 euros. Clé en main, peinture métallisée et options incluses (Pack Technologie Plus) notre modèle d’essai sera facturé 79 000 euros. Une version encore plus délirante, la Mach-E GT sera ajoutée au catalogue d’ici 2022 avec des données proches de l’actuelle […]

Mustang thermique Mach 1 : une puissance de 465 ch (342 kW), un couple de 830 Nm et 3,7 secondes pour le 0 à 100 km/h. 

 

Même si les fonctions du véhicule sont regroupées sur la tablette centrale, certaines commandes (comme la climatisation) sont en permanence accessibles depuis la partie basse de l’écran.
Même si les fonctions du véhicule sont regroupées sur la tablette centrale, certaines commandes (comme la climatisation) sont en permanence accessibles depuis la partie basse de l’écran.
 

Et sur la route ? 

Une fois le sélecteur (implanté sur la console centrale) positionné sur « D », nous quittons la concession du Sud dans le silence le plus complet, enfin presque, car la reproduction d’un son de V8 est diffusée dans les haut-parleurs. La position de conduite surélevée est agréable et offre une vue dégagée avec le capot bien visible, ce qui est plutôt rassurant pour un véhicule de ce gabarit : 4,71 m de long pour 1,88 m de large. En ville, la conduite se révèle douce et souple, notamment grâce à la possibilité de conduite à « une pédale », bien calibrée, qui permet de ralentir assez franchement sans toucher à la pédale de frein… 

Sur voie rapide, lorsque le rythme s’accélère, la voiture se libère ! Cette version, capable d’atteindre le 0 à 100km/h en 5,1 secondes, se montre complètement à l’aise dans les phases d’accélération, autant dans le plat, et surtout en côte, comme dans la montée de la « neuf » vers le Tampon. La puissance du véhicule permet de faire exactement ce que l’on veut, comme s’il n’existait pas de limite. 

Sur petites routes, les réglages du châssis se révèlent très convaincants. La voiture s’inscrit parfaitement dans les virages avec une direction franche, et ne prend que très peu de roulis. La puissance très appréciable de cette Mach-E AWD fait oublier son poids de 2,2 tonnes. 

 

Notre essai, réalisé avec le modèle AWD Extended Range 99kWh - 351ch - First Edition, nous a confirmé que l’autonomie de 540 km annoncée par le constructeur est crédible.
Notre essai, réalisé avec le modèle AWD Extended Range 99kWh - 351ch - First Edition, nous a confirmé que l’autonomie de 540 km annoncée par le constructeur est crédible.
 

Puissante OK, mais quid de l’autonomie ? 

La Mustang se révèle d’une agilité étonnante et se montre aussi très confortable en absorbant parfaitement les aspérités de la chaussée. On peut le dire : le châssis est digne de son nom ! 

Cette première prise en main de la Mustang Mach-E relativement rapide ne nous aura pas permis de tester son autonomie sur une longue distance, mais nous pouvons tout de même dresser un premier constat. En effet, lors de ce petit essai, nous n’avons respecté aucune éco-conduite et réalisé un trajet relativement mixte, avec un parcours principalement en relief (montée/descente) et un peu de plat. L’analyse des chiffres établie entre distance réel parcourue, environ 40 km, et l’autonomie restante affichée sur le compteur numérique (418 km > 378 km) correspondent parfaitement, au kilomètre près. Cette interprétation nous permet ainsi d’affirmer que la remarquable autonomie de 540 km pour une charge complète annoncée par le constructeur est crédible. 

En résumé, la Mustang Mach-E est une belle première pour Ford sur le futur marché du « SUV électrique » en proposant un véhicule technologique, performant et surtout doté d’une superbe autonomie.

Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Réunion

FORD MUSTANG MACH-E : L’étalon des temps modernes

Le trompe-l’oeil généré par la peinture bi-ton entre la carrosserie et le toit est ingénieux en matière de design et profitable aux places arrière. Les étriers de freins rouges et les jantes de 19 pouces participent au look sportif de la Mach-E.   Au premier regard, la Mustang Mach-E dégage incontestablement de la prestance, surtout dans cette livrée « bleu infinite ». Inspiré du...