Le billet

France

GAUCHE ET DROITE : L’HÉMIPLÉGIE

22 juin 2014 | PAR Alain Foulon

La presse, essentiellement en France, fait référence continuellement à la « gauche », à la « droite » et à l’« extrême-droite » sans qu’on sache ce que peuvent bien signifier aujourd’hui ces qualificatifs archaïques. Des vocables qui ressemblent à des étiquettes poussiéreuses héritées d’un passé déjà lointain où la droite représentait l’obscurantisme et la gauche le progrès. Quand un ouvrier vote Front National, ce serait donc un obscurantiste. De même que José Bové quand il prend position contre la PMA (Procréation médicalement assistée) et plus largement contre les manipulations génétiques. Les sociaux démocrates du Parti socialiste, convertis à l’ultralibéralisme, demeurent des « hommes de progrès » quoi qu’il arrive. Figures de cire d’un musée Grévin d’une non-pensée politique qui alimente néanmoins le terrorisme intellectuel. Ce n’est jamais flatteur d’être taxé de « droite » et carrément infamant d’être considéré comme d’« extrême-droite »… Une fois collée l’étiquette, le débat est évacué par la police de la pensée. Circulez ! Il n’y a rien à voir ! Tout cela fait penser à José Ortega y Gasset qui écrivait déjà, en 1929, dans « La Révolte des masses » : « Être de gauche ou de droite, c'est choisir une des innombrables manières qui s'offrent à l'homme d'être un imbécile ; toutes deux, en effet, sont des formes d'hémiplégie morale. »

Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

France

GAUCHE ET DROITE : L’HÉMIPLÉGIE

La presse, essentiellement en France, fait référence continuellement à la « gauche », à la « droite » et à l’« extrême-droite » sans qu’on sache ce que peuvent bien signifier aujourd’hui ces qualificatifs archaïques. Des vocables qui ressemblent à des étiquettes poussiéreuses héritées d’un passé déjà lointain où la droite représentait l’obscurantisme et la ga...