Hot

Réunion

Grève illimitée des gérants de stations-services

30 Jan 2015 | PAR AFP
Les gérants de stations-services réunionnais ont entamé mercredi soir un mouvement de grève illimitée
Les gérants de stations-services réunionnais ont entamé mercredi soir un mouvement de grève illimitée pour demander entre autres l'augmentation de leurs marges et un dispositif d'indemnité de fin de contrat, fermant ainsi la quasi-totalité des points de vente de l'île.

« Contrairement à Mme (George) Pau-Langevin, ministre des Outre-mer, qui nous a opposé une nette fin de non recevoir lors de son passage dans l'île (jeudi et vendredi derniers, ndlr) le préfet nous a écoutés avec beaucoup d'attention », a estimé jeudi matin le président du Syndicat réunionnais des exploitants de stations-services (SRESS), Gérard Lebon, au sortir d'une réunion avec le préfet, qui devrait reprendre en début d'après-midi.
Les gérants réclament une augmentation de 2,33 centimes de leur marge, qui est actuellement de 10,81 centimes par litre de carburant vendu. Ils souhaitent également l'application d'un dispositif (opérationnel aux Antilles depuis 10 ans) permettant à un exploitant d'obtenir une indemnité de fin de contrat lorsque l'accord de location le liant à une compagnie pétrolière prend fin.
Jeudi, la quasi-totalité des 150 points de ventes de l'île était fermée et les grévistes bloquaient l'accès à l'unique dépôt d'hydrocarbures au Port (commune de l'ouest de l'île), empêchant ainsi toute livraison aux stations restées ouvertes. En milieu de journée, la préfecture a réquisitionné 10 points de vente. Dès l'annonce de la grève, mardi soir, les automobilistes s'étaient rués sur les stations-services, provoquant d'importants embouteillages dans plusieurs villes.
Mercredi soir, une quarantaine de grévistes bloquaient aussi l'accès à la Société réunionnaise des produits pétroliers (SRPP), sauf aux camions transportant du gaz pour les cantines scolaires. Le lancement de cette grève coïncide avec la rentrée scolaire après les vacances d'été austral, et survient au lendemain des obsèques d'un couple d'octogénaires doyens de la profession, battus à mort par des cambrioleurs, jeudi dernier, dans le sud de l'île.
Le mécontentement des gérants remonte à décembre 2013, date de l'entrée en vigueur du décret Lurel, qui prévoit le contrôle des marges des importateurs d'hydrocarbures dans les DOM. Pour compenser la diminution de leur marge « les compagnies pétrolières ont fortement augmenté les loyers réclamés aux gérants », indique Gérard Lebon.
Les gérants déplorent aussi les restrictions sur la vente d'alcool dans les stations services depuis 2014.
Les 150 stations-services de l'île, où les pompes ne sont pas en libre service, emploient 1 500 salariés. « Nous ne pourrons pas maintenir tous ces emplois si nous ne sommes pas entendus », prévient M. Lebon.

Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Réunion

Grève illimitée des gérants de stations-services

« Contrairement à Mme (George) Pau-Langevin, ministre des Outre-mer, qui nous a opposé une nette fin de non recevoir lors de son passage dans l'île (jeudi et vendredi derniers, ndlr) le préfet nous a écoutés avec beaucoup d'attention », a estimé jeudi matin le président du Syndicat réunionnais des exploitants de stations-services (SRESS), Gérard Lebon, au sortir d'une réunion avec l...