Grit, le seul fonds panafricain spécialisé dans l'immobilier, dévoile ses chiffres - Leader - Ecoaustral.com

Leader

Maurice/Afrique

Grit, le seul fonds panafricain spécialisé dans l'immobilier, dévoile ses chiffres

22 sep 2017 | PAR La rédaction
Leon van de Moortele, Chief Finance Officer Grit, Bronwyn Corbett, CEO, Grit and Thomas Mundy, Head of Research & Strategy, Sub-Saharan Africa, JLL
Grit*, seul fonds de distribution coté axé sur l’Afrique pour offrir aux investisseurs immobiliers internationaux un accès direct à des opportunités de rendements immédiats sur le continent africain hors Afrique du Sud, a annoncé de solides résultats financiers pour l'exercice clos le 30 juin 2017.
Etabli au Kenya, en Afrique du Sud et à l'Ile Maurice, c'est à l'hôtel Labourdonnais que la direction de GRIT a reçu la presse pour dévoiler des chiffres plutôt très bons.
L’objectif de USD 12,07 de dividende par action pour l’année a été atteint (En 2016, le dividende par action était de USD 11,75).
La moyenne pondérée d’expiration du bail passe de 5,8 années à 7,8 années (après les transferts de baux).
La moyenne pondérée du coût de la dette ramenée à 5,78 % (2016 : 6,22 %) Levée réussie de USD 156 millions en termes de capital additionnel.
Les bénéfices distribuables ont augmenté de 42,3 %, passant de USD 10,63 millions à USD 15,13 millions 
En bref GRIT est sur la bonne voie pour réaliser les prévisions de croissance de 3% à 5% : « Nous sommes très heureux de cette excellente performance de nos portefeuilles fondamentaux, malgré le contexte difficile qui a caractérisé les investissements. En dépit de ce contexte économique adverse, en particulier au Mozambique, notre quête constante de possibilités de gestion d'actifs a abouti à la conclusion d’accords sur plusieurs renouvellements de bail, y compris deux renouvellements de 10 ans avec Vodacom et KPMG à des conditions favorables. Cela a été soutenu par la performance des actifs transférés au cours de l’année financière. Notre arrivée sur le marché mauricien de l’hôtellerie, dominé par l’euro, à travers des transactions comme la vente et la cession-bail a permis de réduire davantage les risques du portefeuille grâce à la diversification. Cela a également renforcé notre capacité à assurer de réels flux de devises fortes », a commenté Bronwyn Corbett, directrice générale de Grit. 
« Notre modèle d'entreprise repose sur des investissements structurés soutenus par des biens immobiliers. La dette est un levier important dans cette équation et l'équipe a réussi à réduire la moyenne pondérée de notre coût de capital de 6,22 % en 2016 à 5,78 % pour 2017, malgré l'augmentation de 0,48 % du LIBOR trimestriel sur le dollar », a ajouté Mlle Corbett. 
La directrice générale attribue cette diminution du coût du capital à l’ajout de prêts en euros durant l’année financière au fait que la société a continué à faire correspondre la dette au flux de trésorerie sous-jacent de l’actif. L'augmentation des actifs en euros a entraîné une augmentation de la proportion des opérations de dette conclues en euros. 
Le ratio prêt-valeur à la fin de l’année financière a été ramené à 41,6 %, alors qu’il était de l’ordre de 48,9 % durant la période correspondante l’année précédente. À la suite du transfert d'intérêt dans les actifs de Beachcomber Hospitality Investments (BHI) à l'île Maurice ainsi que dans l’Imperial Warehouse (Entrepôt Impérial) au Kenya et dans Vale Accomodation Compound (Complexe Résidentiel de Vale) au Mozambique, le ratio prêt-valeur devrait se stabiliser à quelque 48,8 %. 
Il convient de souligner que Grit, bien qu’elle soit une société de revenus, n’est pas une société civile de placement immobilier et, à ce titre, cible un ratio dette-capitaux plus optimal d'environ 50 %. 
Durant la période sous revue, Grit a augmenté ses revenus locatifs de 5,7 % en raison de l'augmentation des loyers ainsi que des revenus du Mall de Tete, au Mozambique, et de l’hôtel LUX* Tamassa transférés en mars 2017. Les postes vacants dans l'ensemble du portefeuille sont restés stables à 3 %, principalement en raison de postes vacants stratégiques dans le centre commercial Anfaplace au Maroc, conformément à la rénovation du centre qui devrait être achevée au quatrième trimestre de 2018. La réduction des loyers à Anfaplace a eu une incidence défavorable sur les revenus locatifs de l’ordre de 1 million de dollars par rapport à l'exercice financier 2016. 
La moyenne pondérée d’expiration du bail sur le portefeuille courant de Grit a augmenté, passant de 5,8 années durant le précédent exercice à 6,1 années pour l’exercice 2017, grâce à des renouvellements de baux ayant abouti. A la suite du transfert de l’Imperial Warehouse et de l’intérêt dans le BHI en août dernier, la moyenne pondérée d’expiration du bail devrait atteindre 7,8 années. 
Grit a aussi réussi la levée de USD 156 millions en termes de capital additionnel durant l’année, dont USD 121,22 millions par le biais d’une offre soutenue de droits à la fin de la période sous revu 


* Grit est le plus grand et unique groupe panafricain spécialisé dans la distribution de biens immobiliers coté en bourse à Johannesburg et à Maurice. 
La compagnie se concentre exclusivement sur les actifs immobiliers sur le continent (hors Afrique du Sud), soutenue par des baux à long terme libellés en dollars américains et en euros avec des locataires réputés. Grit gère plus de USD 600 millions de dollars d'actifs (après transfert des acquisitions en cours) à travers Maurice, la Zambie, le Kenya, le Mozambique et le Maroc. 
GRIT, anciennement Mara Delta, a été récemment rebrandé. Lire sur http://ecoaustral.com/mara-delta-devient-grit-real-estate-income-group-ltd
pour plus de détails
Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Maurice/Afrique

Grit, le seul fonds panafricain spécialisé dans l'immobilier, dévoile ses chiffres

Etabli au Kenya, en Afrique du Sud et à l'Ile Maurice, c'est à l'hôtel Labourdonnais que la direction de GRIT a reçu la presse pour dévoiler des chiffres plutôt très bons. L’objectif de USD 12,07 de dividende par action pour l’année a été atteint (En 2016, le dividende par action était de USD 11,75). La moyenne pondérée d’expiration du bail passe de 5,8 années à 7,8 a...