Green

Îles francophones

Identifier les « bonnes pratiques » face aux changements climatiques

6 oct 2015 | PAR La rédaction

Avant chaque grande manifestation de dimension mondiale entrant dans le champ de réflexion du Carrefour des Acteurs Sociaux (CAS), celui-ci organise, en partenariat avec d’autres organismes poursuivant des objectifs voisins, une manifestation permettant de faire des propositions aux décideurs. Pour autant que ces objectifs concernent l’Afrique, le Partenariat Eurafricain est associé à ces manifestations.
Ce fut le cas notamment avant le sommet de la Terre tenu à Rio en 2012 ou encore avant les derniers sommets des États francophones de Kinshasa en 2012 et de Dakar en 2014.
Les décideurs visés sont d’abord les autorités françaises mais s’adressent aussi aux instances internationales dans leur ensemble.
Dans la perspective de la 21ème Conférence des Parties (CdP 21 ou COP 21) de la Convention-cadre des Nations-Unies sur le changement climatique qui se tiendra à Paris du 30 novembre au 11 décembre 2015, le pôle « environnement » du CAS veut mettre en lumière la spécificité des îles de l’espace francophone mondial face aux menaces engendrées par les mutations climatiques.
À partir des propositions formulées par la Francophonie lors de la Conférence d'Apia (Samoa) en 2014 sur les petits états insulaires en développement, le pôle « environnement » du CAS souhaite recenser les initiatives concrètes prises ou envisagées dans les îles francophones en riposte aux menaces climatiques. Ces initiatives, qui constituent autant de « bonnes pratiques », seront recensées sur la base des trois grands bassins insulaires francophones:

  •    Océan Pacifique,
  •    Océan Indien,
  •    Caraïbes.

Du fait de leur appartenance à ces régions globalement réputées en développement, les petites îles relevant de la souveraineté française seront associées à la réflexion. En revanche, n’étant pas situées dans ces bassins, ne sera pas traité les cas des îles françaises métropolitaines et canadiennes.

Compte tenu de l’objet de la COP 21, les exemples retenus relèveront principalement des domaines suivants : autonomie énergétique, écologie humaine et environnementale, économie circulaire.
En fonction des résultats de cet appel, les initiatives ainsi collectées seront répertoriées sur le site Médiaterre de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF). Elles pourront également faire l’objet d’une présentation dans le cadre d’une table ronde préalable à la Conférence de Paris, ainsi que de recommandations qui seront adressées aux négociateurs.
Cette annonce tient lieu d’appel à identifier les initiatives prises par les acteurs locaux, qu’il s’agisse des institutions (étatique ou territoriales), des entreprises, des organismes consulaires, des associations ou des ONG.
Les contributions sont à adresser au Pôle « environnement » du CAS à l’adresse électronique suivante:

dircas@cas-france.org

Seront prises en compte les informations envoyées jusqu’au 10 octobre 2015.
Cet appel peut être consulté sur le site de référence Médiaterre : www.mediaterre.org 

 

Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Îles francophones

Identifier les « bonnes pratiques » face aux changements climatiques

Avant chaque grande manifestation de dimension mondiale entrant dans le champ de réflexion du Carrefour des Acteurs Sociaux (CAS), celui-ci organise, en partenariat avec d’autres organismes poursuivant des objectifs voisins, une manifestation permettant de faire des propositions aux décideurs. Pour autant que ces objectifs concernent l’Afrique, le Partenariat Eurafricain est associé à ces ...