Performance

Maurice

Implantation de Green Yellow avec deux centrales solaires au programme

1 oct 2017 | PAR Jacques Rombi | N°323
Green Yellow a doté de panneaux solaires des centres commerciaux de Vindémia à La Réunion. Une solide expérience qui lui a permis d’élargir ses prestations et sa clientèle et de rayonner dans la région. DR
La filiale « verte » du groupe Casino, qui dispose d’une antenne à La Réunion depuis 2010, a ouvert son bureau mauricien en juin dernier. Pierre Egot, son directeur pour l’océan Indien et l’Afrique Australe, présente son développement régional.

Alors que les énergies renouvelables ne représentent encore que 27% de la consommation d’énergie de Maurice, le potentiel de progression demeure important avec un premier objectif de 35% fixé par le gouvernement à l’horizon 2025. Et Green Yellow entend bien y apporter sa contribution avec son antenne mauricienne implantée au sein du Business Park de Terra et son savoir-faire international. « Suite à un appel d’offres du CEB (Central Electricity Board), nous allons déployer deux centrales de 15 mégawatts en partenariat avec l’entreprise locale Voltas Eco-Biotech Ltd », souligne Pierre Egot, directeur pour l’océan Indien et l’Afrique Australe de Green Yellow, filiale du groupe français de grande distribution Casino (lire notre encadré à ce sujet). Dans l’océan Indien, ce groupe est connu à travers sa filiale Vindémia qui exploite notamment l’enseigne Jumbo Score. À Maurice, Green Yellow veut aussi proposer ses prestations en matière de performance énergétique, notamment auprès des hôtels, grands consommateurs d’énergie. 

UN ACTEUR DES ÉNERGIES RENOUVELABLES

Si Green Yellow a commencé par doter certains centres commerciaux de Vindémia de panneaux solaires, ses prestations, aujourd’hui, débordent largement de ce cadre. L’entreprise est devenue un acteur à part entière des énergies renouvelables et s’intéresse à d’autres sources que le soleil. « Chaque production énergétique demande des expertises particulières. Nous maîtrisons bien le solaire et le taux d’ensoleillement régional permet de bons rendements. Mais nous sommes attentifs à d’autres sources d’énergie, notamment l’hydraulique et la biomasse que nous observons de près », confirme Pierre Egot. Ce dernier souligne d’ailleurs combien les îles de l’océan Indien sont des laboratoires grandeur nature pour Green Yellow. « Le taux d’ensoleillement important à La Réunion et à Mayotte, où nous avons déployé d’importantes installations, ont permis d’accompagner le développement des enseignes Jumbo Score. En même temps, cette expérience en milieu tropical est riche en enseignements car nos installations sont mises à rude épreuve avec les pluies tropicales, les cyclones ou encore la salinité de l’air. Mais nous avons géré avec succès ces fortes contraintes et pu installer l’équivalent de 20 MW sur ces deux îles. »
 

Pierre Egot, directeur de Green Yellow pour l’océan Indien et l’Afrique Australe : « Notre expérience en milieu tropical est riche d’enseignements car nos installations testées en Europe sont mises à rude épreuve ici avec les pluies tropicales,  les cyclones ou encore la salinité de l’air. »
Pierre Egot, directeur de Green Yellow pour l’océan Indien et l’Afrique Australe :
« Notre expérience en milieu tropical est riche d’enseignements car nos installations testées en Europe sont mises à rude épreuve ici avec les pluies tropicales, les cyclones ou encore la salinité de l’air. »  Davidsen Arnachellum
 

 

« CHAQUE ÎLE A SES PARTICULARITÉS »

Une expérience positive qui permet à l’enseigne de proposer ses prestations à d’autres pays comme Madagascar qui représente un autre grand laboratoire. « Le thermique y est encore largement dominant, nous avons donc de belles perspectives. Déjà, à Ambatolampy, au nord d’Antsirabe, c’est une centrale photovoltaïque de 20 MWc que nous allons construire et opérer en propre et dont l’énergie sera injectée sur le réseau interconnecté de Tananarive. À cette fin, nous avons obtenu une concession de production d’électricité du ministère de l’Énergie et des Hydrocarbures et signé un contrat d’achat d’énergie électrique avec la JIRAMA (entreprise publique chargée de la distribution de l’eau et de l’électricité – Ndlr). Les travaux liés à ce projet présidentiel ont déjà commencé sur 30 hectares pour une livraison au premier semestre 2018. » 
Sur ce projet malgache, l’entreprise française a prévu d’investir jusqu’à 25 millions d’euros pour 25 années d’exploitation. Enfin, sur le site de Jumbo Score à Ankorondrano (Tananarive), des installations sont en cours, devant produire 130 kilowatts en autoconsommation. Soulignons que cette installation sera un bel exemple de transfert de savoir-faire international puisqu’il s’agit de la réplique d’un modèle déjà installé et éprouvé en Colombie.

LA PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE AVEC DES CONTRATS EN LEASING

Green Yellow n’est pas qu’un installateur de panneaux solaires, l’autre grand volet de son activité porte sur l’efficacité énergétique. L’optimisation des équipements et les conseils d’utilisation permettent jusqu’à 30% d’économies suivant les sites. Un volet qui prend toute sa dimension à l’île Maurice. « Chaque établissement hôtelier est unique et nous devons trouver les meilleurs compromis entre le respect du confort du client et l’efficacité énergétique. Ce sont d’ailleurs des ‘contrats de performance énergétique’ que nous engageons avec les établissements hôteliers afin de leur garantir la meilleure efficacité et tout cela dans un esprit win-win. » Green Yellow réalise les investissements nécessaires et propose un contrat de gestion prévoyant un prélèvement d’une partie des gains énergétiques. À terme, comme pour un leasing, l’exploitant récupère, au bout de cinq à huit ans, la pleine propriété des installations pour une somme symbolique. Cette formule est proposée également aux secteurs de la grande distribution et de l’industrie, avec des durées contractuelles courtes et donnant lieu à un transfert des actifs au client. Plusieurs dizaines de sites fonctionnent sur ce modèle dans nos îles de l’océan Indien avec des investissements qui peuvent aller jusqu’à 2 millions d’euros pour les plus importants. 

GREEN YELLOW DANS LE DÉTAIL
Cette filiale du groupe français de grande distribution Casino a vu le jour en 2007 pour répondre aux enjeux liés à la facture énergétique des magasins du groupe. Une expérience qu’elle a mise à profit pour développer ses activités. Elle est spécialisée dans la production d’énergie décentralisée, notamment photovoltaïque, l’efficacité énergétique, les services à l’énergie et la fourniture d’énergie. Green Yellow a déjà opéré un millier d’installations à travers le monde dont une majorité sur les sites de Casino. Les gains énergétiques sont estimés à 500 GW/h sur l’ensemble de ces sites. Aujourd’hui, l’entreprise intervient de plus en plus auprès de clients extérieurs, y compris des concurrents de Casino. Elle emploie 200 personnes à travers ses représentations dans huit pays : France (Métropole, Mayotte, La Réunion), Brésil, Colombie, Thaïlande, Madagascar, Sénégal, Maroc et Espagne. Dans notre région, une quinzaine de personnes sont employées à Madagascar et à La Réunion et déjà trois à Maurice où des recrutements sont en cours (chef de chantier, auditeur, techniciens...)
VERS 40% DE SOLAIRE À LA RÉUNION
L’implantation de Green Yellow à La Réunion colle à la Programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) mise en place par le ministère français de l’Écologie. Cette programmation fixe les objectifs à atteindre dans les DOM en énergie verte et différentes initiatives sont engagées comme l’installation d’ombrières sur les toitures des PME. Un système rémunérateur puisqu’en moyenne Green Yellow paye 4 000 euros par an de loyer à ces entreprises sur une vingtaine d’années. Autre pro-gramme qui permet des économies notables d’énergie à La Réunion : « Nout Zampoules », mis en place depuis 2016 et qui a permis la distribution d’ampoules LED à plusieurs dizaines de milliers de foyers, cela dans le cadre de l’obtention des certificats d’économie d’énergie. Ces ampoules sont financées par Green Yellow qui récupère ces certificats émis par le gouvernement et qui ont une valeur sur le marché international, un système comparable aux fameux crédits carbone organisés au niveau mondial et qui a fait ses preuves.
Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Maurice

Implantation de Green Yellow avec deux centrales solaires au programme

Alors que les énergies renouvelables ne représentent encore que 27% de la consommation d’énergie de Maurice, le potentiel de progression demeure important avec un premier objectif de 35% fixé par le gouvernement à l’horizon 2025. Et Green Yellow entend bien y apporter sa contribution avec son antenne mauricienne implantée au sein du Business Park de Terra et son savoir-faire internationa...