Edito

France

INCULTURE POLITIQUE

12 avr 2017 | PAR Alain Foulon

En déclarant qu’on ne pouvait pas imputer à la France la responsabilité de la rafle du Vel d’Hiv (*) en 1942, mais seulement aux autorités de l’époque qui représentaient un État qui n’avait rien de légitime, Marine Le Pen n’a fait que rejoindre la position de François Mitterrand. Ce dernier avait toujours refusé de faire l’amalgame, de même que ses prédécesseurs. Jacques Chirac a commis, lui, cette monumentale bourde en 1995 et, de fait, a renié ainsi l’héritage gaulliste dont il prétendait se réclamer. Dans son appel du 18 juin 1940, le général de Gaulle reprochait en effet aux dirigeants français d’avoir pactisé avec l’ennemi et il appelait à la poursuite du combat. Pour lui, la France « réelle » se trouvait à Londres et non pas à Vichy. Marine Le Pen n’a fait qu’adopter cette posture gaulliste, mais a été violemment attaquée, et même accusée d’antisémitisme, par diverses personnalités telles que Christiane Taubira et Christian Estrosi, sans parler de bon nombre de journalistes, y compris à La Réunion. On peut penser que la plupart des Français s’en contrefichent, ayant d’autres préoccupations en tête. Mais cela est révélateur de l’inculture politique qui règne en France à l’heure actuelle. 
(*) Les 16 et 17 juillet 1942, les policiers et gendarmes français, sous les ordres du gouvernement de Vichy, arrêtent à Paris plus de 13 000 juifs apatrides qui seront pour la plupart déportés au camp d’extermination d’Auschwitz-Birkenau.

Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

France

INCULTURE POLITIQUE

En déclarant qu’on ne pouvait pas imputer à la France la responsabilité de la rafle du Vel d’Hiv (*) en 1942, mais seulement aux autorités de l’époque qui représentaient un État qui n’avait rien de légitime, Marine Le Pen n’a fait que rejoindre la position de François Mitterrand. Ce dernier avait toujours refusé de faire l’amalgame, de même que ses prédécesseurs. Jacques C...