Happy Few

Réunion

« Indigo », une revue culturelle au cœur de l’indianocéanie

1 fév 2019 | PAR La rédaction | N°336
Ce qui étonne, de prime abord, c’est la consistance de cette revue. Un ensemble de 220 pages – qui pèse plus d’un kilo ! - dans un (très) beau papier, au format 24 X 24 cm. Et son contenu n’est pas en reste. DR

« Quand on s'engage dans une telle aventure, c'est par amour de la culture mais aussi parce qu’on a voulu faire la revue qui n'existait pas », assure Dominique Aiss, le fondateur et directeur de publication de la revue Indigo qui a vu le jour à La Réunion. On est agréablement surpris par la qualité et surtout l’audace des images et des photos. Son identité indianocéanique s’appuie sur trois rédactions autonomes basées à La Réunion, à Madagascar et, depuis le numéro 3, à Maurice où la rédaction en chef est assurée par Alain Eid. « Mon angle est de privilégier tout ce qui est appelé à durer. Pas seulement s'occuper des choses volatiles qui vont disparaître », explique ce dernier.  
La revue aborde toutes les formes d’expression : littérature, musique, arts plastiques, cinéma, photographie, bande dessinée, mais également des questions d’anthropologie, d’ethnologie et d’histoire. Un sacré pari à la fois éditorial et économique puisqu’il n’y a pas de publicité et que la revue n’est pas subventionnée ! Le quatrième numéro d’Indigo sera disponible en librairie en mars 2019 (prix : 19 euros).

Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Réunion

« Indigo », une revue culturelle au cœur de l’indianocéanie

« Quand on s'engage dans une telle aventure, c'est par amour de la culture mais aussi parce qu’on a voulu faire la revue qui n'existait pas », assure Dominique Aiss, le fondateur et directeur de publication de la revue Indigo qui a vu le jour à La Réunion. On est agréablement surpris par la qualité et surtout l’audace des images et des photos. Son identité indianocéanique s’appuie su...