Leader

Francophonie

Jean-Claude de L’Estrac en pole position

21 oct 2014 | PAR La rédaction | N°291
Selon certaines sources, la France ne serait pas étrangère à la candidature de Jean-Claude de L’Estrac qui aurait sa faveur. - DA

L’actuel secrétaire général de la Commission de l’océan Indien profite toujours d’un soutien assez large dans la course engagée pour la succession d’Abdou Diouf au poste de secrétaire général de l’OIF (Organisation internationale de la Francophonie). Mais le Mauricien a face à lui l’ancien président du Burundi Pierre Buyoya et le consensus semble avoir du mal à se dégager du côté de l’Afrique qui pèse 75% de la francophonie. Un consensus réclamé par la France qui n’a pas pris officiellement position même si, selon certaines sources, elle ne serait pas étrangère à la candidature de Jean-Claude de L’Estrac qui aurait sa faveur. Mais si le consensus n’arrive pas à se dégager, cela pourrait profiter à Michaëlle Jean, l’ancien gouverneur du Canada d’origine haïtienne, dont ne veulent pas les Québécois et bon nombre de militants de la francophonie. Traditionnellement, selon une règle non écrite, c’est une personnalité du Sud qui est choisie. 

 

Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Francophonie

Jean-Claude de L’Estrac en pole position

L’actuel secrétaire général de la Commission de l’océan Indien profite toujours d’un soutien assez large dans la course engagée pour la succession d’Abdou Diouf au poste de secrétaire général de l’OIF (Organisation internationale de la Francophonie). Mais le Mauricien a face à lui l’ancien président du Burundi Pierre Buyoya et le consensus semble avoir du mal à se dégager d...