Performance

Réunion

Jean-Luc Lesizza : le développeur passionné et passionnant

1 nov 2018 | PAR Alain Foulon | N°334
« Le portail collaboratif iThaque a été conçu comme la colonne vertébrale de l’information entre les acheteurs de la restauration et les producteurs locaux. » Guillaume Foulon
À 56 ans, le fondateur de Micronotes n’a rien perdu de son enthousiasme. Pionnier dans les applications mobiles pour la dématérialisation des commandes et les échanges de données, il continue d’innover. Et développe iThaque, un portail Internet au service du territoire.

Éditeur d’applications mobiles et d’Extranet de gestion, c’est le métier de Micronotes depuis sa création en 1997. « À l’époque, c’était quelque chose de nouveau, se rappelle Jean-Luc Lesizza. Les fournisseurs de la grande distribution, qu’ils soient industriels ou importateurs, devaient gérer les commandes sur papier et ça prenait trois jours. » Il leur propose alors des terminaux portatifs en utilisant le réseau de SFR. C’est une révolution signée BiZiiPAD, l’application développée par Micronotes, toujours à la page vingt ans plus tard, de même que BiZiiNET pour les échanges de données. « Nous proposons toujours des terminaux ou tablettes, mais la base de données est plus étoffée et nous sommes multicanal. » Les commandes, transmises dans les systèmes centraux des fournisseurs, permettent des statistiques très fines. L’échange de données informatisé est également ouvert à l’e-commerce. 

Ne pas trop s’éloigner des Seychelles

Mais avant d’en arriver là, Jean-Luc Lesizza a vécu quelques pérégrinations dans l’hôtellerie et dans l’océan Indien. Natif de Villeneuve-sur-Lot, dans le Sud-ouest de la France, il se forme à la gestion hôtelière au sein de l’Institut régional du tourisme et de l’hôtellerie. Contrôleur de gestion dans des hôtels Méridien à Tours et à Paris, puis aux Seychelles de 1986 à 1989. Dans ces années 1980, il assiste à l’arrivée de la micro-informatique qui va révolutionner la gestion. « Je me suis lancé à fond dedans, j’y passais des centaines d’heures et nous avons monté un petit groupe de travail au sein du Méridien Paris où il y avait 1 027 chambres à gérer. » 
À l’issue de sa mission aux Seychelles, où il a connu son épouse, originaire de l’archipel, il ne souhaite pas retrouver la grisaille parisienne. Ils choisissent de s’installer à La Réunion en 1989 « parce que ce n’est pas loin des Seychelles ». N’ayant pas trouvé d’opportunité dans l’hôtellerie balbutiante, il travaille à son compte en dispensant des formations en bureautique et en gestion. C’est là qu’il constate des besoins importants dans les entreprises et l’opportunité de développer des applications adaptées. L’aventure de Micronotes commence en 1997, avec prudence. Ce n’est qu’en 2000 que le fondateur commencera à recruter des salariés. « Je devais répondre à de plus en plus de besoins et nous avons lancé BiZiiPAD. »

Favoriser l’ancrage territorial

Dix-huit ans plus tard, la concurrence est évidemment plus forte, mais Micronotes a su demeurer un acteur de premier plan et s’est même implanté aux Antilles en 2003. L’entreprise s’est structurée en SAS (Société par actions simplifiée) en 2006 avec l’entrée d’un fonds d’investissement dans son capital, Jean-Luc Lesizza demeurant l’actionnaire majoritaire. Menant une réflexion similaire à celle qui l’avait conduit à imaginer BiZiiPAD, ce dernier s’est penché sur le marché de la restauration collective, en particulier celui des cantines scolaire. L’objectif est d’y permettre un meilleur accès aux producteurs locaux, qu’ils soient agriculteurs ou industriels de l’agroalimentaire. Cet ambitieux projet s’appelle iThaque, un portait Internet développé depuis 2015 et qui répond d’ailleurs aux souhaits des autorités françaises. En novembre 2014, le ministère de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt a édité un document de référence qui, à propos de l’alimentation, prône « l’ancrage territorial et la mise en valeur du patrimoine ».   
Concrètement, le portail iThaque est composé de trois modules principaux mis à disposition des acheteurs et des producteurs avec des accès personnalisés. Le module Catalogue permet l’affichage des produits locaux afin de faciliter l’allotissement des marchés pour les acheteurs (disponibilité des produits + fiche technique conforme à la réglementation en vigueur). Le module Planification collaborative permet aux producteurs de planifier les volumes à fournir en fonction des besoins des acheteurs. Le module Approvisionnement permet le suivi des approvisionnements au quotidien à partir de la commande jusqu’à la réception des produits avec possibilité de mutualiser la logistique et le transport. 

La restauration scolaire : un marché de 46 millions d’euros 

Micronotes a pu ainsi répondre à des appels à projets comme, par exemple, la valorisation des excédents alimentaires dans les communes de La Possession et de Sainte-Marie. La traçabilié des flux est un moyen efficace de lutter contre le gaspillage, accompagnée d’une sensibilisation des enfants dans les cantines scolaires. Le marché de la restauration scolaire est évalué à 23 millions de repas par an. En comptant 2 euros de denrées par repas, cela représente une valeur de 46 millions d’euros. Mais les producteurs locaux n’en détiennent encore que 20 %, selon Jean-Luc Lesizza, convaincu qu’ils pourraient atteindre assez vite les 30 % avec une meilleure gestion des flux. En attendant d’atteindre l’objectif de l’État fixé à 50 %. « C’est possible », commente le fondateur d’iThaque. Mais il faut prêcher, convaincre les acteurs d’y adhérer. « Nous devons élargir le champ de nos producteurs et pour cela nous sommes par exemple en pourparlers avec le marché de gros de Saint-Pierre. Et nous recherchons des partenaires comme la Chambre d’agriculture. » Un gros travail à mener car il s’agit de bouleverser les usages. La première fonction d’iThaque est de limiter les intermédiaires et de réduire les distances avec les producteurs. Un peu comme pour le réseau électrique avec ses Smart Grid, la filière agricole et agroalimentaire, comprenant producteurs et acheteurs, pourrait gérer plus finement les flux. Les menus des cantines pourraient mieux tenir compte des fluctuations de la production. Tout un programme ! Pour un meilleur ancrage territorial qui est dans l’air du temps. C’est tout le mérite de Jean-Luc Lesizza de l’avoir pressenti.

Progression
Avec cinq salariés, Micronotes demeure une TPE, positionnée sur des niches de marché, et enregistre une croissance régulière de son chiffre d’affaires entre 5 % et 8 % par an. De quoi atteindre aujourd’hui les 600 000 euros. Malgré l’accroissement de la concurrence, l’entreprise demeure l’un des principaux acteurs sur son segment de marché. 

Innovation
Avec la création de BiZiiPAD il y a près de vingt ans, Jean-Luc Lesizza a été un pionnier dans la dématérialisation des commandes proposée aux fournisseurs de la grande distribution, puis aux entreprises de services. Ces applications mobiles permettent la collecte d’informations sur le terrain et sont interopérables avec les principaux ERP (systèmes de gestion intégrés). Aujourd’hui, les terminaux mobiles sont toujours là, mais les bases de données se sont étoffées et permettent de réaliser davantage de statistiques. Dans les échanges de données, Micronotes a aussi créé BiZiiNET, une application de dématérialisation des flux de gestion respectant des normes internationales (EDI) ou des spécifications privés (EEP). Depuis 2015, l’entreprise développe iThaque, un portail Internet collaboratif et multiservices qui vise à faciliter l’approvisionnement des cantines scolaires en produits locaux. 

Dynamisme à l’extérieur
En 2003, Micronotes s’est implanté aux Antilles pour accompagner certains de ses clients de La Réunion et ce marché fournit désormais 10 % de son chiffre d’affaires. En lien avec le projet iThaque, un bureau a été ouvert à Bordeaux fin 2016 avec un commercial. Il vise la niche de marché que représentent les producteurs bio souhaitant rester indépendants tout en profitant du portail Internet pour vendre en direct aux restaurateurs. 

Engagement citoyen
À titre personnel, Jean-Luc Lesizza s’implique dans une association de quartier à la Saline-Les-Bain pour promouvoir le cadre de vie. Et surtout lancer des alertes sur l’urbanisation sauvage qui ne prend pas en compte la nature et l’environnement, ce qui entraîne de gros problèmes lors de fortes pluies. Son engagement citoyen s’illustre aussi dans le développement du portail iThaque qui permet, non seulement de donner plus de débouchés à la production locale (agricole et agroalimentaire) et de favoriser les circuits-courts, mais encore de réduire le gaspillage alimentaire. Les excédents, principalement viande et poisson, sont distribués à des épiceries solidaires et à la Croix Rouge.  
Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Réunion

Jean-Luc Lesizza : le développeur passionné et passionnant

Éditeur d’applications mobiles et d’Extranet de gestion, c’est le métier de Micronotes depuis sa création en 1997. « À l’époque, c’était quelque chose de nouveau, se rappelle Jean-Luc Lesizza. Les fournisseurs de la grande distribution, qu’ils soient industriels ou importateurs, devaient gérer les commandes sur papier et ça prenait trois jours. » Il leur propose alors des te...