Performance

Maurice

Jean-Michel Pitot : « Le respect de notre positionnement a été le gage de la réussite d’Attitude »

1 mai 2018 | PAR Jacques Rombi | N°329
Par sa décoration contemporaine rustique chic, L’hôtel 4-étoiles « Zilwa Attitude » s’inspire de l’esprit des « campements » mauriciens de bord de mer. DR
Dix ans après la création de son enseigne Attitude, il confirme la réussite de son pari. Un parcours qui avait valu à Jean-Michel Pitot d’être élu Entrepreneur de l’année en 2012 dans le cadre du « Tecoma Award » organisé par L’ « Eco austral ». Explications…

L’Eco austral : Après votre père, Michel, qui est l’un des pionniers du tourisme à Maurice, vous avez réussi à votre tour en innovant dans un segment pourtant délaissé il y a une décennie. Pouvez vous nous retracer les grandes lignes de cette belle saga ?
Jean-Michel Pitot
: Mon père est en effet l’un des bâtisseurs du secteur touristique mauricien aux côtés d’Amédée Maingard et de Guy Hugnin qui sont à l’origine, avec d’autres, de Mautourco, Veranda Village et Beachcomber. Pour ma part, après dix-huit années passées à la tête de Veranda Resorts, la branche hôtelière du groupe Rogers, j’ai eu la possibilité de développer, grâce à des partenaires financiers qui m’ont fait confiance, une enseigne sur le segment des 3 et 4-étoiles. Nous étions en 2008 en pleine crise financière internationale et ce choix fut le bon. Aujourd’hui, mon père a 86 ans mais s’intéresse toujours à l’actualité du secteur touristique. Il m’a toujours donné énormément d’espace pour progresser et, à ses côtés, les décisions ont été prises très rapidement. Je fais partie d’une fratrie de quatre enfants et je suis le seul à avoir fait carrière dans ce domaine. 
 

« Nos family members sont l’une des clés du succès puisqu’ils sont les meilleurs ambassadeurs de l’accueil et du mode de vie à la mauricienne. »
« Nos family members sont l’une des clés du succès puisqu’ils sont les meilleurs ambassadeurs de l’accueil et du mode de vie à la mauricienne. »  Davidsen Arnachellum
 



Y aura-t-il une suite avec vos enfants ?
Ils sont au nombre de trois, avec deux garçons - Romeo, 16 ans, encore au lycée, et Louka, 18 ans, qui fait des études de management (et excelle dans la discipline du kitesurf freestyle). Pour l’heure, seule ma fille Maelle, âgée de 20 ans, a choisi de s’engager dans des études en hôtellerie. Ça me fait plaisir, mais ça ne signifie pas pour autant qu’elle reprendra le flambeau. Si elle le souhaite et qu’elle en est capable, elle pourra contribuer à sa manière à faire grandir encore Attitude, aux côtés de nos superbes family members.

Chez vous, la famille dépasse un peu son cadre traditionnel puisque les 1500 employés de votre groupe sont des « family members », c’est-à-dire « membres de la famille ». C’est une des raisons du succès ?
C’est en effet l’une des clés de notre équation qui est très bien symbolisée par notre logo qui représente trois galets imbriqués les uns dans les autres : un pour le pays, un autre pour la clientèle et le troisième représentant le staff. Les family members sont l’une des clés du succès puisqu’ils sont les meilleurs ambassadeurs de l’accueil et du mode de vie à la mauricienne. Globalement, c’est le respect de notre positionnement avec un produit clair qui a été le gage de la réussite de l’enseigne. Chez Attitude, nous cultivons cet état d’esprit familial, la rencontre avec les Mauriciens, en bref une ottentik Attitude. Mais si ces valeurs constituent une sorte d’ADN commun, chaque enseigne a ses spécificités : cuisine, sport, détente, etc. Et notre clientèle s’est bien appropriée ce concept.

Quels seront les nouveaux pays émetteurs de touristes d’après vous ? 
À Maurice, beaucoup ont misé sur le boom de la fréquentation chinoise qui a effectivement connu un pic voici deux ans avec 80 000 touristes. Puis le soufflé est retombé car les tours-opérateurs chinois ont essayé des modèles de distribution qui n’ont pas bien fonctionné ici. En revanche, nous constatons que de plus en plus d’Indiens fréquentent le pays et nous restons confiants sur l’évolution de cette fréquentation. La croissance de la clientèle en provenance d’Europe du nord et de l’Est est aussi notable. C’est dû en partie à notre partenariat avec le groupe TUI, mais aussi à l’arrivée de nouvelles compagnies comme Emirates et Turkish Airlines.
De notre côté, l’éventail des services que nous proposons permet de cibler tout type de clientèle de toute nationalité. Par exemple sur la gastronomie, nos nombreux restaurants permettent de satisfaire ceux qui veulent conserver leurs habitudes, même en vacances. Mais ils peuvent aussi goûter à la cuisine mauricienne et internationale dans nos restaurants et roulottes.

L’évolution du chiffre d’affaires apparaît comme exponentielle avec 7,8 millions d’euros en 2008, 18,4 millions en 2015 puis 31 millions en 2016. Pouvez-vous communiquer les chiffres pour 2017 ?
Les chiffres sont difficiles à lire car la holding Attitude Hospitality Ltd (AHL) détient 25 % de parts dans deux hôtels qui sont sous contrat de gestion. Sur l’exercice clôturé au 30 juin 2017, son chiffre d’affaires a atteint 1,6 milliard de roupies (40 millions d’euros – NDLR). Mais sur l’exercice en cours, qui sera clôturé au 30 juin 2018, nous visons les 2,5 milliards de roupies (62,5 millions d’euros - NDLR). Une très forte progression qui s’explique par le fait que notre plus grand établissement, le Ravenala Attitude de Balaclava, a été fermé pendant une année pour cause de rénovation avec d’importants investissements. Depuis sa réouverture voici un an, nous tournons à plein régime sur cet hôtel qui tire l’ensemble du chiffre vers le haut. 

Quelles sont vos perspectives à court et moyen terme ?
L’histoire d’Attitude n’a pas un parcours commun. Nous avons pu sentir les opportunités et transformer les essais grâce à une équipe jeune et engagée qui a pu suivre les engagements d’un positionnement clair. Nous allons fêter nos dix ans toute cette année, ensuite nous ferons un bilan. Pour l’heure, je n’ai pas d’annonce particulière à partager mais nous sommes à l’écoute d’opportunités qui se présenteraient à Maurice ou dans la région proche. 

UN PARC DE 1 130 CHAMBRES
Le groupe Attitude Resorts est passé de 231 chambres à sa création, en juin 2008, à 1 130 chambres aujourd’hui, soit 7 % à 8 % du parc hôtelier du pays (estimé à 13 000 chambres au total). Le groupe exploite neuf hôtels dont deux sont sous mandat de gestion (le Paradise Cove et le TUI Sensimar). Le chiffre d’affaires a bien évidemment suivi, passant de 7,8 millions à 40 millions d’euros en dix ans.
Les 1 500 employés de Veranda (ou family members) accueillent environ 70 000 touristes chaque année. Concernant ses actions en RSE (responsabilité sociétale de l’entreprise), la Green Attitude Foundation a été créée en 2012 avec pour mission première de préserver l’écosystème marin : ferme de corail, protection des baleines et des tortues. Attitude Resorts mène également des actions sociales auprès des habitants des villages de Saint-François et de Pavillon. Enfin, la direction du groupe a introduit un plan de participation aux bénéfices, ce qui constitue un élément déterminant de fidélisation des employés qui sont tous Mauriciens.
Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Maurice

Jean-Michel Pitot : « Le respect de notre positionnement a été le gage de la réussite d’Attitude »

L’Eco austral : Après votre père, Michel, qui est l’un des pionniers du tourisme à Maurice, vous avez réussi à votre tour en innovant dans un segment pourtant délaissé il y a une décennie. Pouvez vous nous retracer les grandes lignes de cette belle saga ? Jean-Michel Pitot : Mon père est en effet l’un des bâtisseurs du secteur touristique mauricien aux côtés d’Amédée Maingard...